Venez découvrir la province d'Auch, le clergé Aristotélicien siège en ces lieux. Forum lié au jeu des RR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Ce forum va entrer en hibernation. On est passé sur le Fofo II Eglise Aristo http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=12123 Rejoignez nous !!!!

Partagez | 
 

 De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Ermelina
Diaconesse
Diaconesse
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2012

MessageSujet: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Sam 14 Juil - 22:36

Royne des flours, (Royne des flours,) la plus belle du Vau de Vire,
Quant je vous voy mon cueur vit en esmoy.
S’il vous plaisoit vous tenir emprés moy,
Vous osteriez mon cueur horsde martire.

Est il home, belle, dictez le moy
Qui vous osast descouvrir sa pencée?
Vostre beaulté m’a mis en tel esmay,
Se confort n’ay, ma vie est affinée.

Confortez moy, ma seur, ma bien amée,
Et me ostez de mon cueur la doulleur,
Et me donnez, s’i vous plaist, vostre amour
Laquelle j’ay longuement desirée.

Secretement, declarez sans esmay
Se vous estez de nully amoureuse,
Vostre beaulté une foys se je l’ay,
Vos yeulx riaris font ma pencée joyeuse.

Or n’est il four, ne la rose espanye,
Ne la lavende qui porte grant odour,
Ne roussignol qui chante au poinct du jour
S’il estoit mort, qui n’en revint en vye.

Le filet de voix d'Ermelina était presque imperceptible, Il se perdit dans le silence feutré de la chapelle. Un doux sourire retroussa les lèvres de la rouquine. L'air était profane et n'avait pas vraiment sa place dans un lieu consacré. Pourtant, la petite diaconesse n'avait pas su résister à la tentation de fredonner cet air ancien qu'on ne manquait pas de chanter dans son village natal à chaque fois qu'un couple d'amoureux s'apprêtait à s'unir devant Dieu.

Tu vois, murmura-t-elle dans un souffle, c'est ce genre de chose qu'on chante chez moi, quand on accompagne les promis à l'église. C'est sans doute un peu rustique pour toi, mais ça a son charme aussi.

Les yeux clôts, les mains croisées sur le devant de sa stricte robe noire, la petite diaconesse se sentait le coeur léger. C'était une grande première pour elle. Habituellement, elle passait par tous les stades répertoriés de l'angoisse, de la boule dans la gorge aux tripes nouées, de l'envie de se carapater pour une destination lointaine, très lointaine, à l'envie de se terrer dans le premier trou de souris venue. Mais là, rien. Pas de papillon dans l'estomac, pas de bouche sèche, pas de doigts qui se tordent dans tous les sens...

Pourtant, rien n'avait franchement changé. Elle était venue très tôt ce matin-là pour procéder à la mise en place. En bonne tornade rousse qui se respecte, elle avait ciré les bancs avec une belle énergie, puis avait balayé méticuleusement le sol dallé. Ensuite, elle était partie en exploration dans la minuscule sacristie, ou plutôt dans le grand placard (question de point de vue) où les objets liturgiques étaient soigneusement remisés. Pour une fois, le lieu n'était pas à l'abandon, il lui fut aisé de localiser ce dont elle avait besoin. Non sans un souvenir ému pour le coffre qui avait failli l'avaler lors d'un baptême, la petite diaconesse avait commencé ses emplettes.

Se hissant sur la pointe des pieds, elle avait pris une nappe d'un blanc étincelant, dont elle drapa l'autel, et une belle quantité de cierges imaculés dont elle garnit généreusement les buissons. Ensuite, avec mille précautions, elle avait récupéré la châsse contenant l'huile sainte et l'avait placée sur un coin de l'autel, à portée de main. Pour finir, elle avait posé son grimoire et son livre des Vertus sur la table de pierre. Deux bouquets de fleurs coupées au petit matin trouvèrent leur place dans deux vases, posés de part et d'autre de l'autel. La partie la plus simple des préparatifs étant terminée, elle avait pu passer aux choses sérieuses. Tout en récitant pieusement prières et bénédictions, elle avait allumé toutes les bougies : la douce odeur de leur cire se mélangea avec celle qui émanait du mobilier.

Ensuite, suivant un rite qu'elle affectionnait tout particulièrement en dépit de des multiples catastrophes qui pouvaient en découler, elle avait prié devant chaque statue du lieu, promenant avec elle un encensoir qu'elle agitait dans un mouvement que beaucoup auraient qualifié d'inquiétant, pour ne pas dire de dangereux. Les volutes d'encens achevèrent de transformer la chapelle : elle était à présent prête à accueillir les fidèles.

Ermi avait ensuite gagné la sacristie, s'était changée, avait ceint non sans nostalgie sa fidèle étole et s'était adonée à la prière. Comme d'habitude, quoi. Pas de quoi modifier à ce point son appréhension de la cérémonie qu'elle allait devoir mener à bon terme sous peu. Alors, était-ce sa faute ? Ou plutôt grâce à lui ? Eh oui, pour une fois, Ermi n'était pas toute seule à attendre. Le roc sur lequel elle pouvait s'appuyer, la source à laquelle elle pouvait puiser la force et le courage nécessaires pour tout affronter, le chêne solide et majestueux auprès duquel elle pouvait se réfugier se tenait à ses côtés. Même les yeux fermés, elle sentait sa présence apaisante et bienfaisante. Elle n'avait pas besoin de davantage pour appréhender avec sérénité ce que le reste de la journée lui réservait en matière de surprises et d'émotions. Pour la première fois de sa vie, Ermi n'avait plus peur. Le visage rayonnant de bonheur, elle attendait, nimbée d'un rayon de soleil filtrant à travers les vitraux, que le signal retentisse, de l'autre côté du lourd vantail de chêne.



Dernière édition par Ermelina le Sam 14 Juil - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand de Laigny

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 03/10/2011

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Sam 14 Juil - 22:45

Rustique, rustique...On frôle la barbarie, ma belle Renarde. De ses longs doigts fins, Enguerrand pinça les cordes de son oud et en tira une mélodie riche et délicate. Adossé à un pilier, le Tolédan commença une petite improvisation. Cette petite récréation ludique lui permit un moment d'oublier son funeste sort. La veille, alors qu'il était chez lui en train de travailler à la traduction d'un ouvrage, il avait vu débarquer son Ermelina. Chose suspecte, elle avait un grand sourire aux lèvres et le regard pétillant d'enthousiasme. Habituellement, c'était signe d'une catastrophe imminente pour le Castillan : cette fois-là ne fit pas exception.

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, nous partirons !" avait déclarer celle qui lui avait volé son coeur. Plein d'espoir, Enguerrand s'était dit qu'enfin elle allait lui annoncer qu'ils allaient prendre la route pour Tolède. Que dalle. "J'ai des fiançailles à célébrer, il faut prendre la route avant même le levé du jour. Il faut préparer la chapelle comme il convient et j'aurai besoin de toi". Le regard de hibou tiré de son sommeil au beau milieu de journée qu'il adressa à sa promise valait sans doute son pesant d'or. Pour l'heure, il incita Ermelina à lui fournir un complément d'information. "Mais si, voyons, c'est le grand jour pour messire Voronda et sa promise d'officialiser leur union." Enguerrand avait préféré ne pas relever le fait qu'il ne connaissait ni le señor en question, ni sa promise, que la chose le concernait donc moyennement. "Il me faudra un enfant de choeur, et tu pourras initier les barbares béarnais à la subtilité de la vraie musique en accompagnant le sacrement...".

L'argument était pertinent mais Enguerrand ne se sentait pas la vocation d'un pédagogue - un comble pour un précepteur. Il avait bien tenté de suggérer à la belle diaconesse de partir avec sa progéniture, de trouver enfin une utilité à cette créature piallante en la faisant participer à cette grande aventure. Il avait aussi souligné qu'il était un peu vieux pour la fonction. Il avait tenté aussi de rappeler à sa douce qu'il y avait bien assez de personnes engagées à différents degrés dans l'Eglise au sein de sa famille sans qu'il ne vienne grossir leur nombre, rien n'y fit. Un grand sourire radieux d'Ermi et Enguerrand dit oui.

Le Tolédan n'était vraiment pas ce que l'on pourrait appeler un manuel. Il n'avait jamais tenu un outil de sa vie, il n'allait à la mine que pour traquer des traces des nains, il gagnait son pain quotidien à la sueur de sa cervelle. Chez lui, de l'autre côté des Pyrénées, c'était aux femmes de faire de le ménage. Autant vous dire que la surprise et le choc furent rudes quand il se retrouva d'abord avec un chiffon puis avec un balais entre les mains. Pourtant, il s'exécuta de bon coeur. Il avait la cruelle impression que ses efforts pour bien faire n'avaient pas le résultat escompté, qu'il donnait plus de boulot à sa douce, mais cette dernière semblait satisfaite de le voir oeuvrer à ses côtés. Tant mieux...


Une fois le ménage fini, il avait laissé faire sa belle Renarde. Il était aussi utile qu'un chien au milieu d'un jeu de quilles, aussi décida-t-il de se changer. Visiblement, les fiancés étaient nobles : il s'agissait de faire bonne figure. C'est donc dans sa tenue écarlate qu'Enguerrand attendit patiemment la fin des bénédictions de tout poil, sagement installé sur un banc. Quand enfin la petite diaconesse le rejoignit, ils prirent place tous deux près de la porte. C'était, parait-il, la coutume dans ce comté sauvage. Et même dans le royaume. Chez lui, les choses étaient différentes : celui qui célébrait attendait sous le porche, les portes étaient grandes ouvertes, les bavardages emplissaient l'église, l'humeur était à la fête. Ici, il avait la curieuse impression que l'officiant était comme les jeunes nobles qui, au sud de la Castille, s'apprêtent à défier les taureaux sauvages : seul, désespérément seul avec une responsabilité écrasante sur les épaules.

Tout en couvant muettement sa bienaimée du regard, Enguerrand sentit son respect pour elle grandir encore un peu plus, si tant est que la chose soit faisable. De toutes les femmes qu'il avait croisées, elle était, de loin, la plus parfaite et la plus admirable, la seule dont l'essence soit aussi pure, dont l'âme soit aussi grande et généreuse. A ses yeux, elle était la perfection incarnée. Elle qui lui avait volé son coeur et qui lui avait donné un avant goût du paradis en daignant poser ses yeux sur lui...

L'air que le Tolédan improvisait reflétait ses douces pensées. La mélodie traduisait par des notes tout l'amour qu'Enguerrand éprouvait. Lorsque oud se tût, le Castillan glissa une regard à la petite diaconesse, resplendissante, adorable au sens strict du terme. C'est alors que les cloches sonnèrent. C'était l'heure, les fiancés allaient bientôt faire leur apparition...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lndil
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 8:53

C'était la panique... oui LA PANIQUE !
Ce n'était pas vraiment le genre à Lndil de se laisser surprendre mais, celle là, il ne l'avait pas vu arriver.
Pas qu'il était mécontent, bien au contraire mais il n'espérait plus de pouvoir se marier cet été avec la disparition de Monseigneur ECM et puis il était occupé au Conseil et à l'Université toujours.
Il ne s'était pas plus inquiété de ne pouvoir se marier cet été et l'idée de fiançailles en remplacement lui avaient énormément plu.

Que ne fut pas sa surprise d'apprendre que maintenant ils allaient se fiancer comme prévu mais surtout se marier à la date prévue du 1er Aout. Ce qui ramenait les fiançailles à ce week end... voila pourquoi se fut la panique. Il fallait bien sur inviter les gens, les proches et les témoins, se préparer, se faire beau, préparer l'auberge, trouver un cadeau pour sa Belle....

Heureusement Fredal était déjà arrivé, tard la nuit mais il était là et serait d'une aide précieuse.
Ils n'avaient que peu dormi, si dormir était un verbe correct pour qualifier la nuit passée à tout tourner dans tous les sens, réfléchir à ce que Néfi n'aurait pas pensé... et bien qu'il savait qu'elle n'aurait rien oublié de par son excellence dans les préparatifs de n’importe quelles festivités, il ne réussit pas à s'endormir de façon complète.

Se serait bientôt le départ pour la paroisse d'Orthez. Ils n'attendaient plus que quelques personnes qui formeraient le "cortège". Lndil espéra que ces amis avaient bien eu sa dépêche et qu'ils pourraient être là à temps.

Mon cher Frédal... au moins je ne serai pas seul pour arriver à la paroisse si mes pigeons se sont fait croquer sur le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredal

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 9:21

Heureusement que je m'étais mis en route depuis belle lurette pour passer un peu de temps en Béarn avec mon ami et maître ... Car voila que celui ci allait se fiancer dès ce week end.
Je n'avais pas tout compris à ce qu'il racontait dans sa missive mais, comme souvent, il semblait avoir urgence.
J'étais arrivé tard dans la nuit du samedi et, bien qu'il était en pleine forme, Lndil semblait être comme un loup qu'on aurait encerclé. je compris plus tard son angoisse de ne finir à temps car effectivement cela faisait court.

j'essayais de mon mieux de le faire penser à autre chose pendant que nous nous préparions en ce dimanche matin. Je lui avais bien sur préparé un encas aux aurores afin d'avoir le temps de se préparer et de discuter de ses terres que j'administrai de façon rigoureuse et lui donner quelques nouvelles fraiches d'Artois.

Lndil... sâche que tes terres se portent bien. Le temps dans le nord n'est pas des plus gai pour les hommes mais est généreux pour la terre avec ces temps de pluies et de soleil....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nefi
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 9:59

Des mois d'attente et voilà que soudain les choses s'emballait d'elle même. Oh ce n'était pas arrivé tout seul certes non, mais Les bon conseil d'Amarillis avaient suffit à la mettre sur le bon chemin. Une petite lettre désespérée à mère Ermelina et zou la machine s'était emballé d'un coup d'un seul comme un percheron piqué par une guêpe en pleine labour... Mais voilà elle n'avait pas prévu, à force d'attente on ose rien faire de peur de se porter la pouasse et la voilà à deux jours des fiançailles sans la moindre robe, sans banquet de prévu, sans invitation de faite si ce n'est quelques paroles dans ses échanges épistolaire avec ses proches...
Par chance Cooky avait pu revenir vite et elle l'attendait avec impatience sa témoins. Lamya n'arriverait que plus tard elle le savait le temps de faire la route avec Pegas... Elle faisait les cents pas en attendant, préparant mille choses sans en finir une seul. Reprenant sans cesse le texte de l'invitation sans compter le nombre de parchemin enluminée qu'elle froissait jamais satisfaite d'elle même.

Cooky a écrit:
La missive de Nefi avait tout précipité dans un voyage déjà riche en rebondissements. Si elle en jugeait par le ton de la lettre, son amie ne savait plus où donner de la tête et un peu d'aide était le bien venu pour l'aider à s'organiser dans les temps. De son côté, c'était la seconde fois en quelques semaines à peine qu'elle était appelée dans le sud pour assister à des épousailles. Quoique... cette fois-ci il s'agissait de simples fiançailles pour l'instant. Quoi qu'il en soit, elle avait promis à Nefi qu'elle serait près d'elle en ces jours si particuliers et rien ni personne ne l'en empêcherait.

Son humeur au beau fixe depuis quelques jours aidant, elle rassembla rapidement ses affaires et celles de sa fille, salua ses compagnons de voyage d'une brève explication, puis prit la route à brides abattues en direction du Béarn. Sa deux bourricots connaissait le chemin jusqu'à Orthez parfaitement et il ne lui fallu pas plus de deux jours pour atteindre la petite bourgade et s'arrêter sur le perron de la petite famille Danezy-Voronda dans un nuage de poussière.
Elle se laissa alors glisser à bas de la charrette, en fit descendre sa fille et ses bâtons, puis s'avança en clopinant gaiement vers la porte d'entrée où elle frappa trois coups nets pour se faire annoncer.


Et voila qu’ 'on frappait à la porte seigneur comment arriverait elle à finir en étant sans cesse dérangé. Elle alla néanmoins ouvrir la porte pour tomber nez à nez avec Cooky. Sa précieuse amie était enfin de retour.

Ohhh ma sauveuse, ma chère témoins comme j'ai espéré ton retour à temps. Tout se précipite, rien n'est prêt, je n'ai point de robe les invitations ne sont pas fini, Et mon pauvre ange qui n'est pas encore remis de ses blessures. blablablabla....

Elle était parti dans un tourbillon de parole enchainant toutes ses pensées les unes après les autres sans queue ni tête. Elle était pourtant d'un sang froid infaillible en temps normal. Jamais elle n'avait perdu pieds même dans les situations critiques et voilà que ses fiançailles lui faisaient perdre la tête...

Cooky a écrit:
L'accueil fut à la hauteur de ses espérances. La Nefi qui lui faisait face était exactement celle qui transparaissait dans la missive reçue. Nerveuse et radieuse à la fois. Le constat la fit sourire largement. Qui n'aurait été dans un tel état en ces circonstances ? Sans prêter attention outre mesure au flot de paroles qui continuait de se déverser de la bouche de la future épousée, elle la serra dans ses bras et déposa une bise sur chacune de ses joues.

Bonjorn ma belle, moi aussi je suis ravie de te revoir.
Mais par pitié, détends-toi ou je serai obligée de te jeter dehors pour que ta nervosité ne gâche pas les préparatifs.
Compris ? Tu respires fort pour commencer et tout ira bien tu verras.


Sans se départir de son calme, elle lui montra l'exemple, l'invitant à l'imiter. Puis, d'une main ferme elle poussa doucement sa fille à l'intérieur de la maison et referma la porte derrière elles le plus naturellement du monde. Sans plus s'attarder, elle guida alors ses deux compagnes du moment jusqu'à la salle principale de la demeure.

Alors, répartissons nous les tâches, ce sera plus efficace.
Le plus important, c'est ta tenue, il faut que tu sois la plus belle !
Et comme tu excelles dans l'art de la couture, je suggère que tu te charges de cette partie pendant que je m'occuperai du reste avec Elea.
Tu n'auras qu'à nous dresser la liste de tout ce qu'il faut préparer et nous la suivrons à la lettre.
Ca te convient ?

Elle respira un grand coup rassuré par les paroles calme de son amie. Ensemble elles dressèrent la liste des taches à effectuer le plus rapidement possible avant qu'elle ne lâche un soupire.

Je ne parviendrais jamais à coudre une robe aussi vite... regarde je tremble comme une feuille. J'ai attendu ce moment si longtemps que j'en perds totalement pied. J'ai tellement peur que nous ayons encore des soucis noua avons tant cumulé...

Ces craintes toujours bien présente elle ne s'en mis pas moins à la tache pour autant. Les heures passaient et ses pauvres doigts meurtris par l'aiguille demandaient une grâce qui ne vient que bien plus tard. Le jour Arriva sans que le rythme se soit calmé l'auberge étant devenue une vraie fourmilière.

Au matin du jour J la pression n'était point redescendu mais il était temps de se préparer pour se rendre à la chapelle. Leurs amis était arrivée un à un mais par chance Rowena avait pris l'auberge en mains s'occupant des arrivants. Elle était avec Cooky dans sa chambre, elle était sorti de son bain voilà peu et avait revêtu une fine chainse de lin. Elle séchait ses longs cheveux bruns que Cooky se préparait à coiffer.

quel heure est il Cooky ? Crois tu que nous aurons le temps ? Sais-tu ce qui se prépare pour le cortège ? J'ai vraiment envie que ce soit gaie nous sommes si heureux de nous marier enfin. A tu des nouvelles de Lndil ? Je ne l'ai point vu depuis hier sans doute Liptis et Brune s'occupe de lui. Nous ne sommes pas censés nous retrouver avant la chapelle remarque mais je n'ai qu'une envie de rejoindre au plus vite.

Cooky a écrit:
Il n'avait pas fallu chômer, le temps imparti était bien court, mais la bonne volonté était au rendez-vous. Tandis que Nefi cousait sa robe, elle s'attela aux préparatifs de la fête. Secondée de sa fille qui fabriquait quelques décorations de ses petites mains, et de Rowena dont le bon goût n'était plus à prouver, elle travailla sans relâche. Pour elle dont les talents de cuisinière étaient encore à découvrir, le défi était de taille mais elle ne pouvait s'en ouvrir à son amie et risquer de la rendre plus anxieuse encore qu'elle ne l'était déjà.
Pire encore, elle savait que l'assemblée serait composée de fins gourmets et certainement de quelques cordons bleus également, le repas ne souffrirait donc d'aucune bévue. Consciente de l'ampleur de la tâche à laquelle elles s'attelaient toutes ensemble, elle avait fait venir Léontine depuis le domaine de Vielleségure et lui avait confié la préparation des viandes. Elle même se chargea des plats sucrés et des salades, gageant que sa gourmandise l'aiderait à s'en sortir honorablement.

Lorsqu'enfin tout fut presque prêt en cuisine, l'heure de vérité s'était rapprochée dangereusement. Accompagnée d'Elea, elle se faufila jusqu'à la chapelle Saint Lescure le Conciliant où elles déposèrent plusieurs bouquets confectionnés de fraiche date. Pas le temps d'en faire davantage, Nefi les attendait.
Après un détour au domaine pour y prendre leurs tenues de fête, elles se rendirent chez la jeune femme qu'elles retrouvèrent dans sa chambre en proie à ce qui semblait être une nouvelle crise de panique. Déterminée à la calmer comme elle le pouvait, elle la fit assoir devant elle et lui brossa les cheveux avec délicatesse tout en la rassurant de son mieux.


Tu as le temps Nefi, il reste un peu plus d'un sablier avant l'heure prévue, nous serons à l'heure.
Et puis... ne t'inquiète pas, il est des prérogatives de la mariée de se faire désirer non ?
Si tu as quelques minutes de retard, Lndil ne t'en voudra pas.
Au pire, il te le fera payer d'une douce façon quand vous serez seuls.


Elle adressa un clin d'oeil malicieux à son amie à travers le miroir qui leur faisait face, puis continua, fixant sa coiffure à l'aide de fines épingles à cheveux.


Je suis certaine qu'il est aussi impatient que toi de se présenter à la chapelle.
Nous allons faire en sorte que vous y soyez vite tous les deux.
Je n'ai pas pu le voir depuis mon arrivée mais nul doute que l'on serait venu nous prévenir s'il y avait eu le moindre problème.
Allez... il est temps de t'habiller à présent.


Se tournant vers sa fille qui les regardait avec une impatience visible...


Elea, apportes moi la belle robe de Nefi, tu veux bien ?
Elle est étalée sur le lit de la pièce voisine si je ne m'abuse.
Sois délicate, c'est un vêtement fragile


Tandis que l'enfant, ravie de sa mission, filait chercher la précieuse pièce de tissu, elle reprit.

As-tu prévu des bijoux ? Un collier peut-être ?
Tu veux que j'aille te chercher ça ?

Cooky avait décidément le don d’apaiser ses angoisses. C'est donc docile qu'elle se laissa coiffer. Elles papotaient tranquillement jusqu'à ce que Cooky lui parle de bijoux. De bijoux elle n'en avait point,

Oui j'ai le collier que léa m'a offert à la Noël, je n'ai d ailleurs que celui la... c'était la première fois qu'on me faisait présent d'un bijou si ce n'est mon alliance lors de mon premier mariage...


Elle sortit le collier d'un petit coffret de bois posé sur la table à coté du miroir.

Cooky a écrit:
Parfait, un collier conviendra à merveille.
Il ne sert à rien de se parer de breloques, souvent la simplicité se suffit à elle-même.


Le temps qu'elles discutent bijoux et parures, Elea revenait déjà avec la robe qu'elle portait à bout de bras devant elle au risque de se prendre les pieds dedans. Se levant d'un bond, elle boitilla jusqu'à l'enfant et lui prit le vêtement des mains.

Merci ma fille.
Je vais aider Nefi à s'habiller.
Toi, vas au jardin avec Mathilde et demande lui de cueillir avec toi les fleurs les plus colorées que tu pourras trouver.
Je les piquerai dans la coiffure de notre heureuse fiancée quand elle sera vêtue comme il se doit.


Puis sans plus attendre, elle se tourna vers Nefi..

A toi !
J'ai hâte de te voir la-dedans.
Connaissant tes talents de couturière, tu vas être éblouissante !


Cooky l’aida à passer les divers piéce composant sa robe à Tassel. La soie en était douce et légère et le tissu avait été plaisant à travailler bien qu’elle l’ait exécuté dans l’urgence. Par la nervosité des derniers jours elle avait même légèrement fondu mais la ceinture large donnerait le change. Il serait bientôt temps de partir, mais elle n’avait point encore vu Rowena à qui elle avait commandé un petit travail d’orfèvrerie.


Dernière édition par nefi le Mar 17 Juil - 17:19, édité 2 fois (Raison : Rp exécuté avec la joueuse de cooky.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liptis

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/07/2012
Localisation (dans le jeu) : Arras [Artois]

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 17:16

Venir d'Artois n'avait pas été une sinécure. Surtout avec une compagne qui désirait gouter tout les vins existants sur le parcours. Enfin, ils étaient arrivés, avaient trouvés une auberge des plus agréables et purent se changer pour la cérémonie.
Liptis était très fier d'avoir été convié au mariage de ses amis. Il ne lui fallut que quelques minutes pour revêtir ses plus beaux habits, ajusta son couvre-chef ; il hésita un instant à attendre Jehanne mais préféra aller présenter ses respects à son suzerain avant toute chose.


Ne connaissant nullement la ville, il se fit indiquer le lieu de résidence de son ami Lndil. Ce dernier semblait connu et l'Arrageois n'eut aucune peine à trouver son logis. Il ajusta son habit et s'en alla frapper à la porte. Au domestique qui vint lui ouvrir, il le pria d'aller annoncer son arrivée...

Veuillez annoncer Liptis de Marles, je vous prie. Votre maître m'attend.

L'homme entra et patienta tendit qu'on l'annonçait... Il ne semblait pas être trop en retard, heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orick95



Messages : 2
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 20:39

Après quelques rencontre réglé a coup de baffe sur la route, Orick arriva après de longues journées de marche depuis l'Artois mais que n'aurait il pas fait pour participer au bonheur de ses amis.

sauf que maintenant qu'il était en ville il ne savait pas du tout ou habitait ces amis, quand il lui sembla reconnaitre une sihouette connue au loin


Liptis, Liptis c'est toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lndil
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 21:00

Lndil... sâche que tes terres se portent bien. Le temps dans le nord n'est pas des plus gai pour les hommes mais est généreux pour la terre avec ces temps de pluies et de soleil....
Lndil secoua la tête
Fredal, si tu es là ce n'est pas comme l'intendant de mes terres... je ne t'ai pas fait venir pour avoir un recensement, tu es là comme ami.
Tient d'ailleurs je me demande où sont les autres...

A ce moment là, comme par hasard, quelqu'un frappa à la porte.
Tu veux bien aller ouvrir ? C'est pas que je veux que tu joues au majordome mais je dois finir de m'habiller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredal

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Dim 15 Juil - 21:07

Lndil me faisait la morale, moi qui voulait simplement bien faire mon boulot. Bon, au moins sa remarque sous entendait qu'il n'avait en rien peur de ma gestion. Je suis sur que ce vieux filou avait des infos qui provenait d'ailleurs.
Au final, je finis par faire le portier maintenant que des personnes arrivaient. Je me montrai un peu taquin.

Mais bien sur mon Maiittrreee... il sera fait selon vos plaisirs... je me tais et vais de ce pas ouvrir la porte.
Je m'éclipsai rapidement avant de prendre une chemise en pleine figure mais je rigolai bien haut dans le couloir.
En ouvrant la porte je reconnu le sieur Liptis qui ne me reconnu pas de suite, certainement parcequ'il était appelé par une personne qu'on ne pouvait aisément distinguer de si loin.

Messire Liptis... c'est Frédal. Lndil vous attend bien entendu. Nous attendons peut être l'autre personne qui arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 8:15

Pris d'une crise de spleen aiguë, Brennach avait dû prendre quelques semaines de repos, auprès de ces chers moines d'Arudy. Au bout de quelques jours en leur compagnie, ses forces lui étaient revenues, ainsi que l'appétit. Il profitait de ses journées pour contempler les simples dans le jardin ou à aider les moines copistes qui avaient accepté de lui fournir quelque ouvrage à calligraphier.

Quand il se sentit de nouveau prêt à affronter le monde, il ne différa point son départ, comme il l'avait fait par le passé. Il n'avait prévenu personne, si ce n'est la rectrice à l'université et il espérait que ses amis ne s'inquiétaient point trop et surtout qu'il ne lui reprocherait point cette nouvelle absence. En outre, un mariage devait être célébré, en ce bel été et il n'aurait voulu le manquer pour rien au monde. Bien entendu, la disparition tragique de Monseigneur Eglantine remettait cette affirmation en cause, mais Brennach éprouvait la certitude que cet évènement aurait bien lieu.

Quand il rentra à l'auberge où il résidait depuis son départ du presbytère, il découvrit plusieurs missives accumulées depuis son départ. L'une d'entre elles était une invitation de Nefi. Il sourit en la parcourant et le jour venu, il se changea prestement, s'en vint quérir Grumpf à l'écurie. Ce dernier avait été étrillé, brossé, ses sabots lustrés pour l'occasion et il poussa un hennissement de satisfaction quand Brennach le sortit au grand air. Il s'en vint ensuite frapper à la porte de Lndil et Nefi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liptis

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/07/2012
Localisation (dans le jeu) : Arras [Artois]

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 14:46

La porte s'ouvrait tandis qu'il lui semblait entendre son nom... Qui pouvait bien l'appeler ? Il ne connaissait personne ici et était un parfait inconnu en cette ville du Sud. Surement le vent qui déformait un cri lointain. Perdu dans sa réflexion il ne reconnut point l'homme venu lui ouvrir.

Messire Liptis... c'est Frédal. Lndil vous attend bien entendu. Nous attendons peut être l'autre personne qui arrive !

Fredal... L'autre personne... Si Liptis n'était qu'à moitié étonné de trouver là l'intendant des domaines de son suzerain, il mit du temps à réaliser que quelqu'un d'autre arrivait. Jehanne l'aurait-elle suivi ? Il regarda de côté et vit arriver sur lui une silhouette qui n'était en aucune manière sa douce calaisienne.

Fredal. Pardonnez moi, je ne m'attendais pas à ce que vous veniez m'ouvrir la porte. Son visage devint souriant tandis qu'il saluait chaleureusement l'Artésien. Comment allez-vous ? Vous êtes là depuis longtemps ?

Il ne put rien dire de plus, Orick arrivait tel un taureau chargeant. Arriverait-il à stopper avant de les aplatir contre la façade ? Liptis le regardait comme figé. Mais non, l'Artésien s'arrêta à quelques pas d'eux et ils se saluèrent.

Orick... Quel plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
funkypunky
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 16:46

De retour en béarn depuis peu, Funky Bique et Ava s'étaient installer à l'auberge, le temps pour les amoureux d'officialiser leur future union en se fiancent la journée promettais êtres très animé.

Malgré la fatigue accumuler causer par ses longue route à se dépêcher pour être à arriver attend, funky se leva peu avant l'aube elle s'installa devant l'auberge réfléchissant à comment faire et organiser les préparatif regardant un peu dans le flou le temps de se réveiller une bonne fois pour toute elle regardait le domaine et profité du calme qui y ré-nier.

Elle regardait de trois à gauche mmmm!!! des roses, des fleurs sauvage, de la dentelle mmmmm!!! elle réfléchissait elle n'avais jamais vu de fiançailles et encore moins organisée les cortège. funky faisait que des bétises la blondies mais elle aimaient faire plaisir à ses amie motiver comme jamais elle se leva d'un bon et alla chercher la jeune femme qu'elle avait vue la veuille.

Entrant dans le local ou se trouver la jeune bonne elle la réveilla prestement.

allée, hop hop hop y a du travail à faire et j'ai besoin de votre aide allée

Grand sourire, elle prit la main de la demoiselle et l'amena dehors avec elle.

bon va faire une jolie couronne pour grumph, moi je vais réveiller biquette

retournant dans l'auberge elle alla dans la chambre à bique et la reveilla en lui sautant dessus et la bisouillant

allerrrrr bique on a des préparatif a faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gantra

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 18:47

la blondinette était a bordeaux, élue tous juste maire elle se devait de prendre la route pour allez au fiançailles de sa marraine elle ne pouvais pas manquer cela.
elle était assise au bureau elle pensait elle regardait brume posais a coter d'elle puis se leva a nouveau.

elle se rendit vers sa chambre puis fouilla sa malle elle cherchais une robe a mettre un truc qui lui correspondais mais la quelle, elle chercha elle les retourna, elle alla donc vers la chambre de myu pour la secouer oui elle allait l'aider et allait ensemble au fiançailles.

elle chercha quoi prendre elle mit de la farine dans la charrette, puis pris du mais aussi fallait bien qu'elle se souvienne du cortège
Citation :



myungi dit

elle se fit réveiller par sa soeur, elle qui aimait hiberner cette fois ci c’était foutu elle regarda grizzli qui ronflais elle sourit et alla rejoindre sa soeur et regarda toute les tenue.

la rouge te va bien
puis dame la bourgmestre il serais temps que tu t'habille comme t'elle


elle rit en disant sa tous le monde connaissais la blondinette pas du tous son genre en plus.


ah ses parole elle se mit a rire, cte rouquine avait le mot pour rire, moi changer mais elle m'avait rêver.je mit la robe rouge et puis alla avec la rouquine vers la charrette et partie toute les deux vers ortez elle savait qu'elle mettrais du temps mais elle ne pouvais être trop absente même si elle avait confier sa mairie a des personne de confiance.


sur le chemin elle regardais le paysage, Orion était coucher a coter d'elle, elle vit au loins l'auberge elle se rendit la bas a la rencontre de fufu. une fois sortit et entré dans le couloir des chambre elle se mit a crier.


FFFFUUUUU FFFFUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU ou est tu??? MA FUUUUFUUUUU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azilize
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 10/10/2008
Localisation (dans le jeu) : Lourdes

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 21:36

Un pigeon, deux pigeons, trois pigeons.... le courrier du matin, arrivait. Dans le pigeonnier elle avait chopé les pigeons un par un et avait attraper les messages. Parmi eux un la marqua.

Quoi ? Nefi se fiance ? bien sur que j'y vais mais bien sur...


La brune comtesse remonta rapidement au château.


Pierrette... prépare moi l'une de mes plus belles robes. Je vais à des fiançailles.


Une fois vêtu, on part rejoindre le cortège...

Elle presse le cocher de faire allez le plus rapidement le carrosse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunehaut de Romblay

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 21:40

Précipité, c'est ainsi que son départ d'Alençon fut!
La missive envoyée par Lndil ne lui avait donné d'autre choix que de plier le minimum de vêtements et d'emballer ses malles plus rapidement qu'une chatte changeant ses petits de cachette.
Son promis était bien entendu du voyage, bousculé par sa belle de se presser,il aurait sans doute apprécié qu'elle lui explique le pourquoi de cet empressement,mais n'aura d'explication qu'une fois ses fesses installées dans le coche.
Direction le Béarn, lui qui ne savait où ça se situait, un jour elle lui ferait faire le tour du royaume pour qu'enfin il connaisse un peu mieux sa géographie, ce temps approchait, et il n'avait jamais été si proche de l'être.
Durant leur voyage elle avait pris le temps de lui expliquer ou plutôt lui rappeler les liens qui l'unissait aux futurs épousés, et surtout qu'en quelque sorte c'était grâce à eux si elle s'était un jour arrêtée à Alençon.
Le paysage filait à vive allure, tant et si bien qu'ils arrivaient enfin à destination, le coche s'arrêta pile au moment où elle aperçut son filleul sur le pas de la porte ainsi qu'une vieille connaissance de l'ost.
Elle en ouvrit rapidement la porte hélant Liptis.


Mon cher filleul, aurais tu l'obligeance de venir aider ta marraine à descendre?

Un salut en direction d'Orick et de l'autre personne qui les accueillait.

Le bonjour vous va messires, j'espère ne pas être en retard.

Se tournant vers son compagnon.

Je vous présente mon fiancé Sabaude Renard.

Ce dernier ne se fit pas prier pour descendre à sa suite et les saluer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredal

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 22:21

Je souriai à Liptis qui l'avait bien reconnu mais qui s'inquiétait de l'arrivée de la personne qu'était Orick.
Je n'avais guère eu le plaisir de le cotoyer bien qu'Lndil m'en avait parlé.
Je me permis de répondre rapidement à Liptis alors qu'il saluait messire Orick mais je fis d'abord de même.

Bien le bonjour Messire Orrick.
Sinon, je suis arrivée la nuit dernière... un peu par hasard, pensant prendre un peu de vacances ici en Béarn avant les fiançailles.
Mais je vais bien malgré tout le remue ménage

Et comme si ce la ne suffissait pas, voila une voiture qui arrivait et une femme en sortie en trombe ne laissant guère le temps d'en placer une. Je ne pouvais que la reconnaitre, Lndil en avait tellement parlé déjà. Il l'appréciait tellement et ce n'était pas pour rien qu'elle serait une fois encore le témoin de ce mariage.
En voila du monde... Je suis donc Frédal, l'ami et l'intendant desterres du sieur Lndil.
Nous sommes tous à l'heure malgré le peu de temps que nous avons eu pour répondre présent.
Je vous invite tous à attendre ou à rentrer pour chercher le futur fiancé et marié

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
funkypunky
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Lun 16 Juil - 23:40

en pleine préparatif du cortège:

Entendant sont nom funky sortit vint dans le couloir, vit encore une blonde et une rouquine grand sourire qui s'afficha aux lèvres et se mis à dire

wouaaahhhh gantra le rouge te va toujours très bien je ne t'aurais pas reconnue si tu ne m'avais pas appeler

Filant en leur direction, elle les embrassa chaleureusement et les entraina avec elle dehors et dit.

Les filles vous aller m'aidée on doit préparer le cortège de néfi et rendre l'événement le plus festive possible

Petit récapitulatif sur ce qu'il y avais à faire la rousse et la blonde semblaient écouter, funky leur donna du files une aiguille et leur donna a faire les fignolages à finir. La matrone de néfi n'allais pas être contente car funky avais réunis tous ce qu'il pouvait faire du bruit (à défaut d'avoir des tambour ).

Faisant des aller retour de la cuisine au dehors funky s'activée gantra accrocher les couvercle de marmite à la queue des cochons, elles raccorder ensembles les les poêles et chaudron

Mettant des ruban de soie et de différente couleur sur le dos de l’âne couronne de fleur fini arche de fleur fini et accrocher autour du carrosse biens qu'elle partais dans son coin à dos d'âne faillais biens qu'ils reviennent ensemble, funky était assez fière du travail fourni elle fila se préparé quand elle retourna dans la cours. Cortège près avec l'aide de bique, gantra, myungi et la fénéante.

elle vit sa mère arrivée elle ne l'avais pas vue depuis bien longtemps ainsi que les autres convive, elle leur donna de quoi faire du boucan , grand sourire aux lèvres elle attender plus que tous le monde finisse d'arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenwyt



Messages : 6
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 9:27

Glen avait été inviter aux fiançailles de sa marraine adorée, Nefi.
L’écossais savait depuis un moment déjà que bientôt sa marraine allait se fiancée, il avait promis d'être présent en cette belle journée auprès de celle ci.
Alors, au lever du soleil, il s'était levé pour se préparer, réveillant au passage sa tendre et douce qui dormait encore à poing fermer.


Viiiiite Angy réveillé toi on va être en retard!
Viiiiite va te prépareerrrr!


Une fois sûr que sa compagne était bel et bien réveillée, il partit en trombe dans la salle d'eau pour se préparer lui aussi.
Après un bon bain, il avait revêtis la tenue noir que lui avait confectionné la même marraine il y a de ça quelques mois.
Il avait ensuite passer un long moment à se battre avec ses longs cheveux, encore pire qu'une femme, aucune coupe ne lui allait, avant de finalement tombé sur la bonne.
Une fois fin prêt, il avalait le déjeuner qu'il avait préparer en quatrième vitesse, attrapait la main d'Angy qui venait tout juste de descendre et la guidait en courant, puis en marchant, se rappelant de son état, en direction des écuries improvisés derrière chez lui.
Il venait de recevoir un bel étalon noir tout droit venus d'Ecosse, le cheval de son cousin, Elessar, pour l'occasion, il avait revêtis un tissu bleu royal, il coinçait entre les lanière de cuir un bouquet de fleur blanche à offrir à la fiancée, il aidait Angy à monter sur le destrier, et partait au galop, puis plus doucement, en direction de l'auberge.
Arrivé aux portes de celle ci, il attachait Elessar aux écuries, attrapait le bouquet, aidait angy à descendre, et entrait dans la dite auberge sans guère de discrétion.
Avec sa finesse habituel, il décidait de s'annoncer.[/i]

MARRRAAAAAAIIINNNEEEE JE SUIS LAAAAAAA!

Aucune réponse.
Nul doute qu'elle devait être occupée à se préparer.
Ni une, ni deux, Glen partait en direction de la chambre de Nefi pour la déloger.
Il frappait lourdement à la porte, avant de l'ouvrir aussi tôt, comme si il s'autorisait lui même à entré.
Il entrait donc, il tournait la tête dans tout les sens, ses yeux se posèrent sur sa marraine.
Avec sa légendaire délicatesse, il la saluait - il l'attrapait pour la soulever et la serre fort dans ses bras avant de la reposer -, lui tendait le bouquet de fleur, et repris son calme un instant pour parler.


Latha math ma marraine, comme promis je suis là, et j'ai tout amener pour faire la fête, une cornemuse, un cor de chasse..
Ce sera une belle journée!
Alors, tu es prête?
Hein? Hein?
Dit que tu es prête, mon impatience prend le dessus! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bique.

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 11:55

Zzzzzzz...... Hulk .......zzzzzZZZzzzz B****..........zzzzzZZZzzzz Y**** ...... zzzzZZZZZzzzz.... G****** .....ZzzzzZZZ ..... oui je suis la plus belle...... zzzzzzZZZZZ .....n'est ce po? ...... sursaut.

Hein quoi qu'est ce que c est ?
Han Fufu laisse moi dormir ! Je suis fatiguée en plus je reves de mes anciens amants tu exagères!
Nan laisse moi ....
se recouche.... Hein c est aujourd hui pfff bon d accord me lève.

Bique se prepara rapidement mais toujpurs correctement pour etre toujours la plus belle.

Elle rejoignit Poivrote, alors je fait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nefi
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 12:13

Elle finissait de se préparer avec l'aide de Cooky, Elle s'était mise à chantonner une jolie chansonnette d'amour courtois histoire de se détendre un peu. Cooky finissait d'arranger sa coiffure après quelle se soit habillé.
Un tintamarre terrible se fit bientôt entendre dans la cour, des bruit métallique comme si toute sa cuisine était sorti dans la cour, des rire et des exclamations de ses blondinettes couvraient le tout. Elle sourit amusé, elle avait confié cette lourde tache à Funky et la pauvre avait du se ronger les sangs pour mettre tout en place. Mais elle n'avait point de doute que ce serait très réussi. Par contre elle attendait toujours Rowena et le cadeau de fiançailles et ne pas la voir la mettait dans tous ses états.
Elle n'eut bientôt plus à y penser car un appel bien viril se fit entendre.

MARRRAAAAAAIIINNNEEEE JE SUIS LAAAAAAA!

La porte s'ouvrit à la volé, par chance il n'y avait personne derrière. Ils se dirigea vers elle comme un bourrin en plein assaut elle en frémit sur le coup et se retrouva bientôt dans ses bras toute compressé au risque de froisser la soie toute fine de sa robe. Il la reposa bientôt en lui mettant un superbe bouquet de fleurs blanche dans les mains.

Latha math ma marraine, comme promis je suis là, et j'ai tout amener pour faire la fête, une cornemuse, un cor de chasse..
Ce sera une belle journée!
Alors, tu es prête?
Hein? Hein?
Dit que tu es prête, mon impatience prend le dessus!


Le souffle lui revenant elle rit et le bisouilla tendrement. Elle adorait son fillot autant que son fils et c'était un plaisir de l'avoir à ses cotés.

Bonjour mon fillot, je suis prête oui je n'attendait plus que l'on vienne me chercher.
J'entends plein de bruit en bas j'ai hâte de voir ce qu on me réserve.
Et me rendre à l'église au son de ta cornemuse ne peut me faire que le plus grand plaisir cela me rappellera mon maître d'arme Alasdaire.
Mais allons y je n'en puis plus d'attendre moi aussi...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angarad



Messages : 11
Date d'inscription : 25/08/2009

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 16:34

Angarad voguait sur une mer d’azur, au loin se profilaient des bâtisses blanches ; le soleil et un vent tiède caressaient sa peau tandis que la nef fendait les flots dans un glissement feutré…
Soudain, la voie joyeuse et impatiente de Glenwyt retentit à ses oreilles, la sortant irrémédiablement du songe où elle était plongée.
Cornebistouille, il avait raison, il n’était pas question de paresser en ce jour, celui des fiançailles de Nefi et Lndil !
En un tournemain, elle fut debout mais pas pour autant complètement réveillée, et c’est à la manière d’un automate qu’elle se dirigea vers le coffre qui contenait ses robes : en d’autres circonstances, elle aurait tergiversé sans fin, essayé chacune devant le miroir en pied, mais faute de temps, et brume du sommeil aidant, elle se saisit de la première qui lui tomba sous la main, la jeta sur le lit, avant de procéder à ses ablutions puis de revêtir sa tenue à la hâte. Lui restait à se coiffer, ce qu’elle fit d’une main impatiente, pestant contre les mèches rebelles qui s’ingéniaient à sortir du chignon tressé dès qu’elle en retirait la main. Une résille rouge et or mit fin aux tentatives de fuite des boucles en mal de liberté. Elle était prête. Elle ne mangerait pas, son estomac ce matin- là était un peu barbouillé, elle se rattraperait plus tard, car le festin serait certainement somptueux.
A peine arrivée en bas de l’escalier, un tourbillon écossais lui saisissait la main, et la tirait en dehors de la maison à la hâte avant de la hisser en selle. Elle reconnaissait bien là son feu follet et sourit : son highlander préféré était excité comme une puce !
Le trajet ne fut pas bien long, elle en profita pour terminer plus ou moins sa nuit, solidement arrimée au cavalier, de ses deux bras passés autour de sa taille.
L’auberge était en vue : aidée d’un Glen dont l’impatience n’avait pas décru d’un iota, elle se retrouva à terre sans avoir le temps de dire ouf, tandis qu’il pénétrait en trombe dans la bâtisse… Elle ouvrit la bouche pour lui signifier qu’on ne pouvait entrer ainsi comme dans un moulin, un jour pareil, mais elle la referma, car il avait déjà disparu. Elle rit doucement, amusée qu’elle était par la scène.
Des bruits divers et variés d’objets qu’on agitait, un brouhaha de voix essentiellement féminines se faisaient entendre dans la cour de l’auberge. Le cortège qui se préparait sans doute. Elle parcourut les quelques coudées qui l’en séparaient en lissant la jupe de sa robe et ses cheveux d’un geste machinal. Plusieurs jeunes femmes en effet s’affairaient dans un tumulte joyeux, qui cousant rubans et guirlandes, qui agitant couvercle de marmite et louche à soupe, qui essayant de faire tenir tranquille un âne qu’on avait visiblement sorti de son sommeil, lui aussi.
Elle les héla :


Bonjour mesdames ! Avez-vous besoin d’aide ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 16:52

Le Juge du Béarn avait reçu une invitation, en tant que conseiller comtal, à un moment de liesse, les fiançailles de la Capitaine et du Commissaire aux Mines, Nefi et Lndil. Il s'était tout d'abord demandé s'il devait venir, ne les connaissant que depuis peu, mais il s'était dit que c'était un bon moyen de rencontrer du beau monde et également de sortir un peu de son tribunal.

Nefi lui avait dit d'aller dans le cortège de son futur fiancé et c'était une bonne idée. Il avait tenu à venir accompagné de sa douce rouquine, Yuliya. Cela lui changerait les idées, car depuis l'élection municipale de Tarbes manquée, elle était un peu amère. Un peu de joie lui ferait le plus grand bien et qui sait, cela leur donneraient peut-être des idées.

Il s'était habillé de fort belle façon, mais de manière un peu stricte, avec un grand mantel noir passementé de brodures violettes. Il vint saluer Lndil et lui tint à peu près ce langage :


- Alors c'est le grand jour ? Pas trop stressé, messer Lndil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cathal squire

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 17/07/2012

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 17:11

C'était le grand jour et je ne savais trop si j'en étais heureux ou non. Lauri n'avait pu quitter son couvent et c'était encore une occasion manqué de retrouver mon double. j'étais heureux car ma mère l'était, et puis je n'avais rien contre Lndil qui ferait un beau père acceptable. Mais je crois que j'avais encore du mal a accepter la perte de mon père que j 'avais appris voilà seulement quelques mois. Je m'étais levé tôt et j 'étais prés à suivre le cortège, mais je me tenais à l'écart pensif de fixé le jardin. Voilà bien une chose immuable chez ma mère elle ne pouvait poser ses valises nul part sans faire pousser ses précieuses plantes. Comme elle avait été désespéré de l'incendie de son jardin de cambrai et de l'herboristerie. j'étais petit alors mais c'est un souvenir qui marque. Je laissais flotter un sourire en y repensant. Plein de gens que je ne connaissais pas encore arrivée. Il était temps que je renoue avec la vie familiale décidément. Je me levais souplement et je retrouver les femmes qui piaillaient de partout. Je reconnue Bique que j'avais aperçu quelques fois en Artois avant mon départ. Elle ne devait se souvenir de moi.

Le bon Jour mes dames.

ma voix dérailla une fois de plus et j'en fut contrarié. Maman me disait que ça passerait vite mais en attendant cela m'agaçait prodigieusement.

z'avez b'soin d'un coup d'main ?

Ca se mit à glousser de partout et je me mis a l"œuvre sans attendre suivant les indications d'une jolie blonde qui semblait avoir pris l'affaire en main. Ma mère ne tarderais sans doute plus suivant ce qu'il se disait. Il valait mieux car l'heure avançait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liptis

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 15/07/2012
Localisation (dans le jeu) : Arras [Artois]

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 19:15

Alors que chacun se saluait sur le pas de la porte abritant le futur marié, un coche arriva en trombe et finit par s'arrêter près d'eux. Liptis se demanda qui pouvait bien être à l'intérieur. En tout cas, il devait être bien pressé. Soudain, une voix familière et aimée retentit...

Mon cher filleul, aurais tu l'obligeance de venir aider ta marraine à descendre?

Le filleul en question se retourna vivement tout sourire.

Ma chère et tendre marraine... Quel bonheur de te revoir. Bien sur que je vais t'aider... Liptis s'approcha, donna sa main à la belle femme qui tenait une place si particulière dans son coeur et l'aida à descendre. Il l'enlaça tendrement et la regarda. Toujours aussi resplendissante ma chère marraine.

Enfin Liptis put rencontrer le fiancé de Brune, dont il avait souvent entendu parler.

Enchanté de vous connaitre enfin messire.

Liptis rayonnait bien qu'il lui manque Jehanne. Il fallait espérer qu'elle ne s'était pas égarée en ville... Selon ce qu'il avait pu voir, la ville avait plusieurs tavernes fort attrayantes.

Nous sommes tous à l'heure malgré le peu de temps que nous avons eu pour répondre présent.
Je vous invite tous à attendre ou à rentrer pour chercher le futur fiancé et marié


Allons présenter nos hommages au futur marié... Et j'aurais grand plaisir à le revoir, depuis le temps. Qu'en penses-tu ma chère marraine ?

Le sourire aux lèvres, il s'empara du bras de Brune et l'entraina à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamya

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 05/08/2011

MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    Mar 17 Juil - 19:24

Lamya qui profitait du voyage, allongée sur le pont du bateau fessant la crêpe au soleil... le retour au béarn se faisait tranquillement, sans stress...
Ouvrant quelques fois les yeux, Lam vit un pigeon arriver, elle prit la lettre et l'ouvrit...d'un bon d'un seul, la brunette se retrouva debout

PEEEEEEEEEEEEEEGAAAAAAAAAAAS
Accélère Nefi et Lndil se fiance dimanche, faut qu'on soit rentré .... VIIIIIIIIIIIIIIIIIte


Lamya commença a courir dans tout les sens, allant près de son homme pour qu'il accélère la cadence
ALLEZ, ALLEZ, ACCELERE...PLUS VITE

Lam pensa alors a se qu'elle allait mettre comme vêtement

au secouuuuuuuuuuuuuuur, ma robe, j'l'ai pas
Elle coura alors vers la cabine, ouvra la mâle et commenca a sortir les vêtements un apres l'autre, elle soupira sans cesse en voyant que des braies et chemise, mais... dans le fond elle avait heureusement pris une des belles création que Nefi lui avait faite, une belle robe, simple pour un jour pareil mais deja mieux que des braies.

Voyant au loin la terre ferme, la brune décida de se changer, comme ca elle n'avait plus que la course finale à faire.
Arrivé au port le plus proche du Béarn, les amoureux decida de trouver des paysans pour les amener à Orthez, chose qu'ils trouvèrent rapidement heureusement.

Orthez!! Ils s'y etaient enfin, Lamya sauta de la charette a peine arretée, prit chaque coté de sa robe, qu'elle remonta jusqu'au dessus des genoux et commenca une course jusqu'à l'auberge, criant à Pegas
On se retrouve labas...

Lamya tellement tracassée d'arriver en retard, traversa le village comme une flèche, rentra dans l'etablisement, ne voyant rien , ne reconnaisant personne, bousculant un ou l'autre qui se trouvait sur son passage, elle devait absolument voir Nefi.

Enfin arrivée devant la porte de la chambre de Nefi, dans son élan, elle l'ouvra et s’arrêta nette devant tout le monde, tellement essoufliée, elle ne pu sortir aucun mot, elle lacha sa robe et essayait peniblement de reprendre son soufle....
[left]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil    

Revenir en haut Aller en bas
 
De fiançailles en épousailles, le bonheur de Nefi et Lndil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rupture de fiançailles
» Des bagues de fiançailles !
» Retrouvailles & Fiançailles [Pv: Aaron, Jacob & Swann ]
» Des fiançailles nobles par nature
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province métropolitaine d'Auch :: Bâtiment Principal :: Chapelle Saint-Lescure-le-Conciliant :: Sacrements pour le Diocese de Tarbes-
Sauter vers: