Venez découvrir la province d'Auch, le clergé Aristotélicien siège en ces lieux. Forum lié au jeu des RR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Ce forum va entrer en hibernation. On est passé sur le Fofo II Eglise Aristo http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=12123 Rejoignez nous !!!!

Partagez | 
 

 Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Sam 24 Sep - 7:52

wil qui avait rejoind la place réservée au procureur se leva et commença sa lecture


bonjour a tous,je rappelle d'abord la procédure comme elle est prévue a Rome


Citation :
Livre 4 : La Justice d’Église



Partie VI : De la Procédure


Procédure devant l’Officialité

Article 1 : La saisine de l’officialité est assurée par un procureur ecclésiastique, qu’une plainte ait été déposée ou non.

Article 2 : Le procureur ecclésiastique a en charge l’instruction du procès, qu’il conduit dans le secret. Il réunit les preuves, interroge les parties et les témoins, et recueille les aveux. Il juge de l’opportunité des poursuites, rédige et fait lecture de l’acte d’accusation. Il n’est pas autorisé à faire usage de la question.

Article 3 : L’accusé a la faculté de se faire conseiller par un avocat de confession aristotélicienne, ecclésiastique ou non, dès que le procureur décide de l’opportunité des poursuites et tout au long de la procédure.

Article 4 : Les charges retenues et la teneur des accusations portées, doivent être communiquées à la défense dès lors qu’elle en fait la demande.

Article 5 : Le tribunal entend, en séance publique, les plaidoiries du procureur ecclésiastique, et de la défense.

Article 6 : Le jugement est rendu et la peine prononcée après délibération par l’évêque, qui aura soin d’entendre préalablement l’opinion de ses assistants.

Article 7 : S’il est jugé coupable, l'accusé peut interjeter appel de la décision près le Tribunal de l'Inquisition. En ce cas, le procureur ecclésiastique transmet l’intégralité des pièces et du dossier à la Congrégation de la Sainte Inquisition.

Article 8 : Le procureur ecclésiastique peut, à sa discrétion, interjeter appel de la décision de l’officialité par devant le Tribunal Pontifical.

Etant donné les témoignages recueillis en ce lieu donc je vais rappeler la teneur

kessyba1 a écrit:
Kessy se leva, s'approcha des officiels épiscopal et après une grande inspiration prit la parole, sachant qu'elle avait un long discourt à faire.

Mon époux Sepro et moi nous nous sommes rencontré lors d'un bal masqué qui eut lieu au château le 1er mai 1456 et ce fut
immédiatement le coup de foudre entre nous. Une grande complicité et un amour immense nous lia à partir de ce jour et nous ne nous sommes plus quitté.
Sepro déménagea de Tarbes ou il vivait pour venir s'installer à Lourdes prés de moi en juin 1456.
Nous nous sommes mariés quelques mois plus tard, le 2 août 1456 vivant dans une parfaite harmonie et dans un grand respect mutuel.
Ses amis étant devenus les miens et vice versa, nous étions très heureux.
Sepro était boulanger et moi je suis forgeron, nous adorions chacun notre métier.
Par ailleurs je fus nommée animatrice de la halle de Lourdes, mon époux m'aidait énormément dans mon travail qui demandait beaucoup de préparations.
Dans la foulée j'ai été admise dans la police comme sergent, où je gravis rapidement les échelons jusqu'au grade de chef lieutenant.
Je remplissait mes tâches avec sérieux, tout en aidant mon prochain dans ma taverne qui s'appelait alors "Le Ripaillou de Kessy et Sep" que mon époux
et moi exploitions ensemble.
Les gens venaient de toutes part pour goûter les friandises que j'offre pour fidéliser mes clients, mais ils venaient aussi pour les jeux que nous y
organisions et surtout pour l'aide, le soutien et l'écoute que mon époux et moi prodiguions aux nouveaux et aux gens de passage. Le bouche à oreille
fonctionnant au delà de nos espérances, nous avions une clientèle et un cercle d'amis très étendus et je dois dire en toute modestie que nous étions
écoutés et respectés autant l'un que l'autre.
Mon époux de son côté œuvra pour le comté, il fut commissaire aux mines entre autre et donna son temps sans compter. Je peux dire que Sepro
était un homme exceptionnel, juste et droit. Très apprécié et très respecté de tous et surtout par moi, je l'aimais inconditionnellement, il était mon héros, ma fierté, mon exemple.

Ce bonheur parfait dura deux belles années. Puis peu à peu vint le temps de l'éloignement. Mon époux devint de moins en moins disponible pour moi.
Alors que nous ne faisions jamais un pas l'un sans l'autre, il se mit à partir sur les routes sans moi, sans même me dire où il allait.
Il s'éloignait inexorablement de tout ce qui fut nous, ne prenant plus de plaisir à partager ce qui avait fait nos joies jusqu'alors.
Pourtant malgré cela nous gardions le contact, il m'écrivait toujours pour me dire que son amour était intact et le manque qu'il avait de moi, mais sa vie l'appelait ailleurs.
Ses pigeons devinrent finalement de plus en plus rares, il ne me répondit plus et plus les mois passaient plus je savais que je le perdais.

Voici un extrait de sa dernière lettre; (j'ai volontairement enlevé ce qui ne concerne que moi)
Citation :

* Expéditeur : Sepro
* Date d'envoi : 30/10/2010 - 22:44:44
* Titre : Re: ???

* Bonjour, ma tendre épouse !

Je tiens d'abord à m'excuser pour la lenteur de ma réponse. ..............................................................................................................................................................
........................................................................................................................................................................................................................................................................................

...................................... j'ai progressivement quitté toute vie publique pour vivre reclus auprès de mes moutons auxquels j'ai offert la proximité
de petits cochons. Je me fais juste violence de temps à autres pour participer à quelques débats au sein du parti de notre très chère filleule
commune, mais plutôt en dilettante qu'avec une réelle assiduité.

Je t'aime toujours comme au premier jour, mais la vie publique ne me tente guère actuellement... Peut-être que cela me passera un jour... Je ne
saurais l'affirmer aujourd'hui.

Ton Bono, chevalivertige d'Amour en repos.
Sep

Ce furent ses derniers mots jusqu'à ce jour, malgré plusieurs lettres que j'ai continué à lui envoyer!

J'ai gardé espoir qu'il me revienne très longtemps. Je lui suis restée fidèle jusqu'au bout refusant de le dénigrer et de l'accabler.
Mon amour pour lui est resté le même et mon respect lui est acquit pour l'éternité.

Il s'est passé deux autres longues années vécue dans l'attente, l'espoir et la solitude....jusqu'à ce qu'une nouvelle rencontre me redonne goût aux sentiments amoureux .
C'était aussi un homme exceptionnel, il s'appelait Ervil De Monpeyroux,il était ambassadeur du Béarn.
Un amour aussi foudroyant que celui que j'avais éprouvé pour mon époux nous rapprocha. Sur bien des points il ressemblait à mon époux.
C'est donc pour officialiser cet amour que je fit la demande de dissolution de mon mariage avec un époux devenu fantôme.
Demande que je l'avais plusieurs fois exhortée à faire lui-même, estimant que ce n'était pas à moi de briser ce sacrement auquel je croyais et que j'aurais tant voulu éternel.

Malheureusement le sort s'acharnant sur moi, au bout de deux mois Ervil disparut à son tour du jour au lendemain sans laisser de trace et cela fait 4 mois déjà.

Si je persiste dans ma demande d'annulation aujourd'hui c'est que la vie me prouve qu'il faut que je garde foi en l'avenir car un jour l'amour et le droit au bonheur se représenteront pour moi, et ce jour la je souhaite être libre d'y répondre sans me sentir coupable d'aimer.

Elle se tut enfin et regarda les visages qui lui faisaient face pour tenter d'y lire une quelconque réaction.

(édition pour correction fautes d'orthographe)


Ysatis a écrit:
A l’appel de son nom Ysa se leva et s'approcha des officiels épiscopal, elle jeta un regard avec un petit sourire de réconfort en direction de sa sœur juste avant de commencer :

Voila maintenant plus d’un an que j’ai rejoins ma sœur à Lourdes, dans les premiers temps j’ai pu constater a de nombreuse reprise que ma sœur Kessyba et son époux Sepro, vivait un bonheur parfait dans une parfaite harmonie et dans un grand respect mutuel.

Mais au fil du temps, j’ai aussi constaté chez Mon Beau frère de l’éloignement pour son épouse, se manifestant par des jours puis des mois d'absences sans donner signe de vie, quittant ainsi le domicile conjugal n'hésitant pas à la laisser seule pour ses voyages.

Malgré ses absences ma sœur n’a jamais perdu espoir qu'il lui revienne et lui est restée fidèle. Elle était souvent triste et seule dans leur taverne, attendant une lettre de lui qui se firent de plus en plus rare puisque la dernière lettre qu’elle m’a fait lire date d’octobre 1458.

Ysatis a écrit:
Ysa réfléchit un moment,

Et bien Monseigneur la dernière fois que je l'ai croisé c'était dans le bâtiment des Phœnix de lourdes aux alentours du 8 décembre 1458 ainsi quand taverne à Lourdes. Etant Maire de Lourdes je peux aussi vous assuré qu'il n'a pas payé ses impôts depuis fort fort longtemps, donc je dirais 7 mois sans nouvelles de lui


ptitmec a écrit:
En parlant de second témoin... Silencieuse Ptit écoutait ce qui se disait les yeux rivés sur la porte. Elle sourit quand elle vit entrer la galette mais ne se détourna pas de son point de mire. Elle espérait tant qu'il passe la porte pour s'expliquer lui même.
Elle revint à la réalité quand Églantine appela le second témoin donc elle même et avec un sourire elle se leva, commençant tout d'abord par se présenter.


Bonjour, Je me présente donc, Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson ** moui ça pas d’intérêt en fait ** Lieutenant Chef de Prévosté du Béarn, Co-dirigeante du parti BEA, Capitaine de l'équipe des Phoenix de Lourdes et même de l'équipe de soule Béarnaise.. hum.. et filleule devant le Très Haut des deux époux Bono, Kessyba et Septime enfin Sepro.
La dernière fois que j'ai vu les deux époux ensemble fut durant notre voyage retour du Languedoc. Il rentraient de Provence et moi d'un voyage d’agrément en Périgord je leurs ai proposé de les escorter pour le retour vu qu'ils avaient été affaiblis par les conflits. Nous nous somme rejoins à Béziers et avons fait route ensemble. C'était en mars - avril 1458. A peine entrés en Béarn que parrain est resté un peu à Tarbes, Marraine me suivant jusqu'à Lourdes. Se fut une première retraite. Ensuite il revint mais personnellement je ne le voyais point ailleurs qu'au siège des Phoenix où il est mon vice Capitaine. Il y a eu les aller retour à Pau aussi sans que Kessyba ne soit mise au courant. Cela m'a toujours étonné d'ailleurs de le voir voyager seul.

Ce que je puis vous dire c'est que j'ai vu Kessyba se morfondre tout ce temps en taverne, ne le voyant plus. J'essayais tant bien que mal de la réconforter. Les périodes de longue retraite de Septime n'aidaient en rien à la situation. Parfois un courrier redonnait un peu de lueur dans son regard mais vite effacée par le silence qui suivait.
Mon parrain se terre dans ses retraites. Lors des match de soule c'est tout juste s'il fait acte de.. hum.. présence non-présence... et encore (il ne poste pas). Au parti BEA la dernière fois qu'il a été aperçu dans les locaux c'était en Octobre 58. Quant aux Phoenix oui il y est passé en Décembre pour me féliciter d'être sélectionnée par l'équipe de France de Soule, mais déjà se faisait très rare.
J'ai essayé plusieurs fois de le contacter par courrier voir même nos petites mésanges bleues.. je n'ai eu aucune nouvelle.. rien. Pendant ce temps là Kessy restait toujours seule, espérant toujours le voir entrer là où elle se trouvait.
Tout ce que je sais c'est qu'il doit se plaire au monastère car on ne le voit plus. Il ne sort plus, pour moi il a abandonné ma marraine, abandonné le domicile. Certes ça ne change en rien mes sentiments pour lui il reste mon parrain adoré, mais je n'arrive pas à accepter cet abandon.
Malgré tout ma marraine l'aime et l'aimera toujours. Cela dit elle ne mérite pas de rester seule, elle a tant d'amour à déverser en chacun.


Elle aurait pu parler encore des heures sur Sepro et Kessy... tous les deux le cœur sur la main. Pourtant Sepro persistait dans son absence et ça, cela lui faisait mal et elle ne comprenait que trop que Kessy devait ressentir tout cela décuplé par la force de leurs amours, maintenant mis à mal par l'abandon.


ptitmec a écrit:
C'était au tour de l’Archevêque de lui poser une question, elle l'écouta puis réfléchit un instant à la réponse à donner.

Hum.. A vrai dire il me semble que cela fait plus d'un an maintenant qu'il est en retraite, faisant quelques sorties il est vrai. Durant l'été il a été assez présent en place publique mais justement c'est à cette période qu'il a voyagé sans en informer son épouse, sans même qu'elle ne le voit au domicile. J'estime le commencement de sa retraite spirituelle actuelle à Septembre donc.. une dizaine de mois.

ecm a écrit:
Eglantine se leva afin de se mettre face aux jurés. Le mélange official et témoin était assez problématique, mais de toute manière, les deux autres témoins étaient tous deux en accord. Et Eglantine l'était avec eux.

Monseigneur de la Louveterie, Monseigneur Bushiro, Monseigneur Torcal, chers frères officiaux, salutations.

Étant moi même officialle en cette officialité, je me garderais de faire tout jugement personnel sur cette affaire. Je vais donc relater les faits tels que je les ai vécus et tels que je les vis, sans prendre parti pour l'époux ou pour l'épouse.

A l'officialité de prendre un avis au vu des différents témoignages entendus aujourd'hui.

Je rencontrai Sepro aux alentours de la nouvelle année de l'an de Grasce mil quatre cent cinquante sept. Je le croisai d'abord en taverne, aux côtés de son épouse, Dame Kessyba, en présence des notables du village et des habitués de la taverne, qui n'était et n'est en rien un lieu de débauche, je tiens à rassurer cette cour.

Je n'hésiterais point à dire devant vous que le couple présenté devant nous était, à l'époque, l'un des plus beaux couples que je n'aie jamais croisés. Cette première impression c'est confirmée lorsque je me suis décidée à fréquenter la halle de Lourdes. Je me souviens fort bien d'une animation montée par Dame Kessyba, cette année là. Il s'agissait d'une balade en forêt si mes souvenirs sont exacts. Là encore, Sepro et Kessyba quittaient ensemble leur foyer pour participer à cette animation. On peut donc dire que l'époux soutenait l'épouse dans ses démarches, comme tout bon époux se doit de le faire.

Mais vous vous doutez bien, Messeigneurs, chers frères officiaux, que nous ne serions pas réunis aujourd'hui si ce que je viens de vous décrire était la situation actuelle.

La bonne question à se poser est : comment se fait-il qu'un si beau couple se délie ainsi, et se retrouve face à la lourde décision de monter un dossier d'annulation? Moi-même, je ne saurais tout dire de cette affaire, étant une simple amie du couple.

Mais le fait est que l'année mil quatre cent cinquante huit marqua un tournant dramatique dans l'histoire du couple. Sepro n'accompagnait plus ou très peu kessyba en taverne ou en halle. Je prenais de ces nouvelles auprès de son épouse, jamais directement. Je le croisais parfois aux vestiaires de soule, étant donné que je fais partie des Phoenix de Lourdes, équipe sportive respectueuse des vertus dans la défaite comme dans la victoire.

Puis, après ces absences en demi-teinte de l'époux, vint la période de l'absence lourde. J'entends par là la retraite spirituelle, qui à mes yeux est plus une fuite qu'un retrait dans l'optique d'élever l'âme par la méditation et l'étude des textes sacrés. Depuis une année, on ne voit plus Sepro nulle part. Peut-être un vif passage à notre quartier général de soule normande. Mais, vu de l'extérieur, il n’existait plus de dialogue ni même de contact entre les deux époux. Kessyba continuait de venir à mes offices dominicales à l'église sainte raphaëlle de la Foy, et organisait des animations. Mais seule ou accompagnée de ses amis.

En tant qu'amie du couple, cette situation m'attristait, et j'espérais sans trop y croire le retour de Sepro. A présent, j'ai peur que ceci n'arrive jamais, et le fait de ne pas avoir répondu aux dernières convocations me conforte dans cette crainte.

Il n'y a rien de pire pour un couple de se désunir. Cela fâche sans doute le Très-Haut, et Dame Kessyba le sait fort bien. Mais si nous nous penchons sur la vision d'un couple, qu'est ce qu'une épouse sans son époux? Rien de plus qu'un forgeron sans fer, ou un disciple sans guide. Est-ce le dessein d'une épouse de se coucher seule dans son lit, de vivre seule une vie de femme mariée?

Ainsi, je ne condamne pas l'épouse dans sa démarche, bien que je sois opposée, en tant que clerc aristotélicienne, à l'idée que l'on puisse briser tel un bloc de pierre dans la carrière une union scellée par le Très-Haut lui-même, architecte du monde et Créateur de toute chose.

Voilà tout ce que je puis dire devant cette honorable cour. Je suis bien entendu ouverte à vos questions éclairées auxquelles je ne manquerais point de répondre.


Eglantine ressentait une vive émotion en repensant à son passé. Elle ne comprenait pas l'aptitude de Sepro, qui s'éloignait d'une épouse pourtant si aimante et disponible.


ecm a écrit:
Malheureusement monseigneur, je ne saurais dire ceci avec précision.

Je suis entrée au conseil comtal il y a 13 mois... et il me semble que messire Sepro était déjà parti en retraite. Je dirais donc entre 12 et 16 mois, pas moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Sam 24 Sep - 8:11

wil regarda l'assistance puis se rassit pour rédiger l'acte d'accusation;apres quelques minutes il se releva et fit sa lecture


Citation :
Etant donné que messire Sepro n'a pas daigné assisté a l'audience ni au moins répondre a nos courriers.
Etant donné le témoignage de la plaignante...
Etant donné les différents témoignages des personnes en présence dans cette salle
Etant donné les délais d'abandon de ce messire sur cette dame sont révoltant.
Etant donné qu'il n'a aucunes circonstances atténuantes ni de témoignages en sa faveur je vous demande d'etre assez ferme et sévere sur l'issue de cette affaire.

nous sommes donc bien dans un cas d'abandon pur et simple de cette dame et donc du domicile conjugual.

par conséquent je demande la dissolution du mariage de dame Kessyba1 et de messire Sepro aux torts exclusif du messire avec interdiction de se remarier pour lui.


merci de m'avoir écouté,place aux délibérations


wil se rassit et attendit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bushiro
Prêtre Aristotélicien
Prêtre Aristotélicien
avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 08/05/2008
Localisation (dans le jeu) : Auch

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Dim 25 Sep - 14:11

Les juges ce cloitra alors un moment et l’archevêque revint annoncé la suite.

Bien, les débats fut courts et nous somme rapidement tombé sur un accord allant dans le sens du réquisitoire du procureur. Nous allons immédiatement envoyer nos conclusion a Rome pour validation puis nous annoncerons officiellement l verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kessyba1
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mar 27 Sep - 22:56

Kessy satisfaite de la tournure qu'avait prit les débats rondement menés par le nouveau procureur, entendit avec plaisir l'énoncé du verdict.
A présent Rome devait officialiser cette décision pour qu'elle soit réellement effective, afin que Kessy se sente enfin libérée d'un mariage qui n'avait, depuis longtemps déjà, plus de raison d'être.

S'adressant à la cour, elle demanda dans combien de temps fallait-il espérer avoir une réponse de Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bushiro
Prêtre Aristotélicien
Prêtre Aristotélicien
avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 08/05/2008
Localisation (dans le jeu) : Auch

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mar 4 Oct - 6:34

Quelque-jours sont écoulés, l’archevêque convoqua une nouvelle fois les protagoniste pour l'annonce du verdict.

Mes amis bonjour.

J'ai en ma possession un pli venant de Rome. Je vais le lire a haut voix.

Citation :
A l'attention de l'officialité épiscopale d'Auch.

Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés, annonçons l'acceptation du verdict proposé quant à la demande de dissolution de mariage de Kessyba et Sepro

Attendu que le droit canon dispose que

- Article 6.2 : L’adultère commis par l’un des deux époux ; le conjoint fautif étant frappé d’interdiction de remariage.

- Article 6.3 : L’abandon du domicile conjugal par l’un des deux époux pendant un temps supérieur à 3 mois. Le conjoint reconnu coupable de négligence conjugale est passible de l’impossibilité de remariage.

Attendu qu’en l’espèce, l’officialité a pu constater que l'époux, a abandonné sa famille durant une absence prolongée sans motif valable.

Attendu qu’en conséquence il convient de prononcer la dissolution du mariage entre les deux parties.

Cette annulation est assortie des pénitences suivantes :

- Sepro se voit interdit tout remariage de façon définitive.
Il lui sera possible cependant après pénitence et confession de mener une vie de Vertu au sein de l’église.

- Kessyba devra faire pénitence et se confesser avant de pouvoir se remarier et ce pour une durée de un mois.

L’autorisation lui en sera donnée par l’évêque de son diocèse après qu’il ait constaté l’assiduité de ce dernièr aux offices Dominicaux Res Parendo


Qu'Aristote les aide à obtenir l'absolution!


Fait à Rome le premier octobre 1459,
Au nom du Consistoire Pontifical francophone,
S.E Verty de Montfort-toxandrie Cardinal Electeur




Bien. Voila qui est fait. Je pense qu'on peut dire l’audience est levé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mar 4 Oct - 7:36

parfait,bonne nouvelle,ça a été relativement vite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torcal
Archevêque d'Auch
Archevêque d'Auch
avatar

Messages : 910
Date d'inscription : 03/12/2010
Age : 34
Localisation (dans le jeu) : Mont de Marsan

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mar 4 Oct - 17:18

Effectivement je prends également bonne note de ce que Kessiba doit faire j'espère qu'elle viendra régulièrement aux offices, non pas pour un mois, mais pour remercier Dieu de ce verdict favorable et rapide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kessyba1
Fidèle
Fidèle
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Ven 7 Oct - 13:46

Kessy émue remercia l'assemblée des officiels épiscopaux et demanda que le formulaire de confirmation par Rome lui soit remis.

HRP si vous pouviez mettre le lien du document svp ça serai gentil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Ven 7 Oct - 16:18

c'est pas un lien...

Citation :
A l'attention de l'officialité épiscopale d'Auch.

Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés, annonçons l'acceptation du verdict proposé quant à la demande de dissolution de mariage de Kessyba et Sepro

Attendu que le droit canon dispose que

- Article 6.2 : L’adultère commis par l’un des deux époux ; le conjoint fautif étant frappé d’interdiction de remariage.

- Article 6.3 : L’abandon du domicile conjugal par l’un des deux époux pendant un temps supérieur à 3 mois. Le conjoint reconnu coupable de négligence conjugale est passible de l’impossibilité de remariage.

Attendu qu’en l’espèce, l’officialité a pu constater que l'époux, a abandonné sa famille durant une absence prolongée sans motif valable.

Attendu qu’en conséquence il convient de prononcer la dissolution du mariage entre les deux parties.

Cette annulation est assortie des pénitences suivantes :

- Sepro se voit interdit tout remariage de façon définitive.
Il lui sera possible cependant après pénitence et confession de mener une vie de Vertu au sein de l’église.

- Kessyba devra faire pénitence et se confesser avant de pouvoir se remarier et ce pour une durée de un mois.

L’autorisation lui en sera donnée par l’évêque de son diocèse après qu’il ait constaté l’assiduité de ce dernièr aux offices Dominicaux Res Parendo


Qu'Aristote les aide à obtenir l'absolution!


Fait à Rome le premier octobre 1459,
Au nom du Consistoire Pontifical francophone,
S.E Verty de Montfort-toxandrie Cardinal Electeur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecm
Abbesse
Abbesse
avatar

Messages : 1071
Date d'inscription : 02/03/2010
Localisation (dans le jeu) : Tarbes

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Dim 8 Jan - 11:01

Je vous annonce que messire Sepro nous a quittés.

Je célèbre ses funérailles aujourd'hui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torcal
Archevêque d'Auch
Archevêque d'Auch
avatar

Messages : 910
Date d'inscription : 03/12/2010
Age : 34
Localisation (dans le jeu) : Mont de Marsan

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mer 11 Jan - 21:08

Il me semble donc que l'affaire se règle d'elle même, puisque soeur est maintenant veuve.
Veuillez toutefois accepter mes condoléances, Dame Kessiba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecm
Abbesse
Abbesse
avatar

Messages : 1071
Date d'inscription : 02/03/2010
Localisation (dans le jeu) : Tarbes

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mer 11 Jan - 21:13

L'annulation du mariage a déjà été prononcée il y a quelques mois de cela Monseigneur, je ne pense point qu'il faille monter un nouveau dossier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torcal
Archevêque d'Auch
Archevêque d'Auch
avatar

Messages : 910
Date d'inscription : 03/12/2010
Age : 34
Localisation (dans le jeu) : Mont de Marsan

MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   Mar 17 Jan - 12:22

Ainsi il ne nous reste plus qu'à constater l'assiduité de la participation aux offices.
Je pense pour ne pas compliquer davantage les choses qu'il nous suffira de la parole
de Dame Kessiba1, d'assister aux dits offices, pour pouvoir lever la sentence.
Pour les confessions, que cela soit fait par vous-même, mère Eglantine ou par soeur Caerellyn,
je n'y vois aucun inconvénient.
Qu'en dites vous mère églantine, je pense que cette femme à déjà suffisamment enduré
pour lui donner toutes possibiliter de vivre sa vie comme elle l'entend?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle d'Audience ( kessyba1 c. Sepro )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province métropolitaine d'Auch :: Officialité Épiscopale d'Auch :: Salle d'audience-
Sauter vers: