Venez découvrir la province d'Auch, le clergé Aristotélicien siège en ces lieux. Forum lié au jeu des RR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Ce forum va entrer en hibernation. On est passé sur le Fofo II Eglise Aristo http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=12123 Rejoignez nous !!!!

Partagez | 
 

 Archives des pastorales en suspens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Estaphios
Curé
Curé
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: [en suspens] Pastorale de Fauve   Mer 3 Fév - 16:50

[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation (dans le jeu) : Labrit, 86 rue Levan III

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Jeu 4 Fév - 23:28

Fauve arrive timidement devant le bureau du Père Estaphios. Elle passe la tête par la porte entre-ouverte et l'apercevant lui demande :

Bonjour mon Père.
Je peux entrer ?


Sans même attendre une réponse, elle se dirige vers lui, le salut avec politesse.

Heuu... je vous remercie pour vos pigeons. C'est très gentil de m'aider ainsi.
Dites-moi vous m'avez parlez d'un laisser-passer. Mais où dois-je le demander et pour que dois-je dire ?


Elle lui sourit, se demandant si sa question n'était pas trop bête.


Dernière édition par Fauve le Dim 7 Fév - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estaphios
Curé
Curé
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Sam 6 Fév - 9:58

Estaphios vit Fauve arriver et la salua:

Bonjour, comment allez-vous? Pour le laisser-passer...j'en ai déjà parlé aux gardes...ce ne sera point nécessaire.

Alors comme ça, vous voulez recevoir le baptême et suivre une pastorale?


Le Curé s'empara d'un parchemin et le tendit à Dame Fauve:

Si vous souhaitez cheminer vers le baptême...voici le premier pas:

Citation :

I-1 : Les différences avec la religion IRL


Citation :
Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'il m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf ,le curé de ce village,
Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :
- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :
Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des chose prodigieuse, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabon encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.
-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :
-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.


926 ap JC, tiré des mémoires d'un curé de compage par Neajdlaf

Je vous demande de lire ce texte s'il vous plait afin de comprendre déjà ce qu'est l'Eglise Aristotelicienne.

Vous répondrez ensuite à ces 7 questions, elle ne sont pas dures, mais il est important pour nous de vérifier que le travail soit fait. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez de préférence en faisant des phrases.


1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi
7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes


Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation (dans le jeu) : Labrit, 86 rue Levan III

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Dim 7 Fév - 13:07

Fauve s'empare du parchemin, toute heureuse de pouvoir commencer son travail.

Merci Mon Père. Je vais lire celà avec une grande attention.

Puis s'installe tranquillement à une table, se concentrant sur sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation (dans le jeu) : Labrit, 86 rue Levan III

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Sam 13 Fév - 23:41

Fauve s'applique à répondre aux questions.
Elle termine et relie ses écritures puis tend son parchemin au père Estaphios.


Voilà mon Père. j'espère ne pas avoir fait trop d'erreur. C'est vraiment un texte très interessant j'ai hâte d'en apprendre encore plus.
-----------------------------------------------------------------------------------------------
1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
Neajdalf est un prêtre aristotélicien. Curé de son village, en 926 après JC.

2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
Neajdalf est le curé du village et il venait de faire sa messe dominicale. Les villageois sont donc venu directement vers lui, laissant l'étranger au pied de l'autel.

3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
Pour les villageois l'étranger est possédé car il emploi des propos étranges qui n'ont aucun sens pour eux.

4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
Pour les villageois l'Inquisition est là pour punir et brûler les fous ou les esprits dérangers.
Mais le curé leur répond que l'Inquisition a d'autres choses à faire et que son rôle est de lutter contre les hérétiques.

5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
La créature sans nom a encouragé, inscité les "enfants" de Dieu c'est à dire les humains, à s'abandonner au péché.

6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi
La Bible, d'après le vagabond, est l'histoire de la religion, identique pour tout le monde y compris pour les "Royaumes".
Il va devoir oublier tout ce qu'il connait pour comprendre ce qu'est la religion de l'histoire des Royaumes.

7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes
Ce qui différencie l'homme des autres espèces vivantes est que l'homme connait le sens de la vie, c'est à dire l'amour.
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estaphios
Curé
Curé
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Mar 16 Fév - 9:57

Fauve a écrit:
Fauve s'applique à répondre aux questions.
Elle termine et relie ses écritures puis tend son parchemin au père Estaphios.


Voilà mon Père. j'espère ne pas avoir fait trop d'erreur. C'est vraiment un texte très interessant j'ai hâte d'en apprendre encore plus.
-----------------------------------------------------------------------------------------------
1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
Neajdalf est un prêtre aristotélicien. Curé de son village, en 926 après JC.

Oui!

2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
Neajdalf est le curé du village et il venait de faire sa messe dominicale. Les villageois sont donc venu directement vers lui, laissant l'étranger au pied de l'autel.

Exact! Le Curé est le Guide spirituel de la communauté.

3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
Pour les villageois l'étranger est possédé car il emploi des propos étranges qui n'ont aucun sens pour eux.

Tout à fait.

4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
Pour les villageois l'Inquisition est là pour punir et brûler les fous ou les esprits dérangers.
Mais le curé leur répond que l'Inquisition a d'autres choses à faire et que son rôle est de lutter contre les hérétiques.

Exact! Il faut différencier les hérétiques de ceux qui ne savent pas...

5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
La créature sans nom a encouragé, inscité les "enfants" de Dieu c'est à dire les humains, à s'abandonner au péché.

Yes!

6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi
La Bible, d'après le vagabond, est l'histoire de la religion, identique pour tout le monde y compris pour les "Royaumes".
Il va devoir oublier tout ce qu'il connait pour comprendre ce qu'est la religion de l'histoire des Royaumes.

Ok. (HRP: La Bible n'a pas sa place dans notre jeu...si dans un RP, on parle de Bible...on considèrera qu'il s'agit d'un livre de légendes^^)



7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes
Ce qui différencie l'homme des autres espèces vivantes est que l'homme connait le sens de la vie, c'est à dire l'amour.

Excellent.
-----------------------------------------------------------------------------------------------

Très bon devoir Fauve...vraiment, c'est très bien.
Des questions avant de passer à la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation (dans le jeu) : Labrit, 86 rue Levan III

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Mar 16 Fév - 15:31

Fauve sourit, toute fière d'avoir fait du bon travail.

He bien non je n'ai pas de question. Mais j'aimerai juste savoir où puis-je consulter quelques livres afin d'en apprendre davantage ?
J'ai rencontré messire Brennach en taverne et nous avons discutez de tout celà et ma curiosité et ma soif d'apprendre ont été bien réveillées^^.


study bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estaphios
Curé
Curé
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Jeu 18 Fév - 8:43

Hum..je vois que mon ami Brennach attire les foules!

Le Curé rit de bon coeur:

Si vous voulez lire le Livre des Vertus...vous pouvez le trouver ici:

http://rome.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?p=4585#4585

Il n'est pas expliqué...mais si vous avez des doutes sur un passage ou envie de me parler d'un sujet en particulier, je suis là pour vous écouter et vous répondre. Et puis la pastorale n'est pas terminée...il y aura peut-être des choses qui assouviront votre soif de connaissance!

Esta' lui tendit un parchemin:

Voici la deuxième leçon....bon courage!

Citation :
I-2 : Présentation de l'Aristotélisme


Citation :
Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?

L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. Certains aristotéliciens se retireront loin des excès du monde dans un monastère, pour vivre reclus dans la fraternité et la vertu. Le siège principale de l'Église Aristotélicienne se trouve à Rome, véritable lieu de convergence de tous les religieux des royaumes. Le pape et la curie, sont les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l'Église à travers les royaumes.

L'Église est ouverte à tous, dès le niveau 0, la voie de l'Église au niveau 3 permettra de vous engager corps et âme au service de la sainte Église Aristotélicienne.

Qu'est ce que le Livre des vertus ?

Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle. Le Livre se compose en quatre volumes : Le premier aborde les premiers temps de l'humanité, de la création du monde à l'avènement des prophètes. Le second ouvrage nous raconte la vie des deux prophètes aristotéliciens ayant tous deux eus la révélation de Dieu : le premier, Aristote, grand sage devant l'éternel, ses enseignements ont façonné le monde et la pensée des Hommes. Le second, Christos, miroir de la divinité, illustre par sa vie, il est le modèle absolue de tout Aristotélicien. Le troisième volume est consacré aux saints Aristotéliciens qui ont peuplé le monde Aristotélicien tout au long de l'Histoire, devenant comme Christos des modèles à imiter. Enfin le dernier volume s'accorde à expliquer les sacrements, la liturgie Aristotélicienne, les prières et autres rites aristotéliciens aux laïcs et aux clercs des royaumes. Seuls les deux premiers volumes du Livre des vertus sont à lire pour les novices.

Qu'apporte le Livre des vertus ?

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie. L'histoire des premiers hommes y est conté, d'Oanylone la maudite à la venue d'Aristote. Vous y rencontrerez la tentatrice Créature sans nom, mais aussi les 7 princes-démons peuplant les 7 enfers, ou encore les 7 archanges du paradis. Aristote et Christos seront les guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa vie et sa foi. Eux deux vous ferons découvrir les idées majeures qui gouvernent la pensée des Aristotéliciens
Le livre des vertus est un guide pour chacun, un guide spirituel, moral et politique. Les messages essentiels adressaient par le Très haut y sont transcris, la voie de la vertu y est gravée.

Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?

Au IVe siècle avant Christos, un jeune homme grec, brillant philosophe et théologien, eu la première révélation divine. Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète du Très Haut. Cependant, je tiens à préciser qu'un prophète étant celui qui révèle la parole divine, il ne peut être lui-même Dieu. En d'autres termes, malgré toutes ses qualités, Aristote n'était qu'un homme, pas un dieu. C'est une erreur souvent faite.

Nombreux furent ceux qui écoutèrent les saintes paroles du prophète Aristote. Mais plus nombreux encore furent ceux qui restèrent sourds et persistèrent dans leur erreur, vouant leur âme à une éternité de supplices. C'est alors que Dieu nous transmit la deuxième moitié de Sa révélation. En l'an un naquit l'homme le plus proche de la perfection qui ait jamais existé. Il se nommait Iésu Christos. Il est à noter que lui non plus n'était pas de nature divine, mais bel et bien un humain détenteur de la vérité divine: le deuxième et dernier prophète.

Il vint compléter le message transmit par Aristote. Autant ce dernier expliqua qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent. Il n'en était pas l'auteur, n'étant pas Dieu, mais le vecteur, par sa si grande vertu. Il fonda alors l'Eglise, nommant ses douze apôtres (6 hommes et 6 femmes) les episkopos (évêques) et leur ordonnant d'aller convertir le monde entier afin de sauver toutes les âmes qu'ils pourraient.

Voilà qui furent Aristote et Christos. Deux prophètes qui nous transmirent la révélation divine, le message de l'un ne pouvant se comprendre sans l'autre (erreur que font les Spinozistes) et auxquels nul autre message ne peut être ajouté sans en détourner le sens (erreur que font les Averroïstes).

Aucun d'eux ne fut Dieu, mais le Très Haut les bénit pour leur vie vertueuse.

Cette leçon est divisée en quatre chapitre dont les titres sont sous forme de question. veuillez répondre à ces quatre questions en disant avec vos mots ce que vous compris du sens du texte.

Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?
Qu'est ce que le Livre des vertus ?
Qu'apporte le Livre des vertus ?
Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?

Cours originaire du séminaire saint-benoît



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation (dans le jeu) : Labrit, 86 rue Levan III

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Jeu 18 Fév - 12:38

Fauve prend le parchemin que lui tend le Père Estaphios.

Merci mon Père. Aaah j'ai hâte d'en apprendre encore davantage.
Mais vous avez raison, la pastorale ne fait que commencer et je vais avancer petit à petit que je ne mélange pas tout ensuite.


Fauve s'installe tranquillement à sa table de travail et commence à étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Pastorale de Dame Marylune (en suspens)   Dim 10 Oct - 13:43

Brennach installa la cellule de méditation pour la jeune femme, désireuse de recevoir le sacrement du baptême, en vue de son prochain mariage. Il laissa à sa disposition encre, plumes et vélins, ainsi que la première leçon.

Citation :
-1 : Les différences avec la religion IRL


Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'ils m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf, le curé de ce village. Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria:

Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.

-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi. Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.


926 ap JC, extrait des mémoires d'un curé de campagne par Neajdlaf


Il vous est demandé de lire attentivement ce texte afin de comprendre dans un premier temps en quoi la religion aristotélicienne n’est pas la religion catholique, comme nombre de Fidèles ont tendance à le croire. Cette première leçon sert à vous départir d’une partie de vos préjugés sur la religion des Royaumes, de ce que vous croyez connaître sur elle.

Vous répondrez ensuite à ces 7 questions, elles ne sont pas difficiles, mais il est important pour nous de vérifier que le travail de lecture est correctement effectué. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez en faisant des phrases et en usant de vos propres mots, pas en se contentant de citations extraites du texte.

1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi ?
7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?


Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Pastorale de Sieur Godevin (en suspens)   Dim 10 Oct - 13:45

Brennach était heureux que son ami décide de demeurer sur Orthez le temps de sa pastorale et de la célébration de son baptême. Il prépara à son intention une cellule de méditation, afin qu'il puisse se consacrer à la réflexion théologique que cela impliquait.

Citation :
-1 : Les différences avec la religion IRL


Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'ils m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf, le curé de ce village. Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria:

Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.

-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi. Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.


926 ap JC, extrait des mémoires d'un curé de campagne par Neajdlaf


Il vous est demandé de lire attentivement ce texte afin de comprendre dans un premier temps en quoi la religion aristotélicienne n’est pas la religion catholique, comme nombre de Fidèles ont tendance à le croire. Cette première leçon sert à vous départir d’une partie de vos préjugés sur la religion des Royaumes, de ce que vous croyez connaître sur elle.

Vous répondrez ensuite à ces 7 questions, elles ne sont pas difficiles, mais il est important pour nous de vérifier que le travail de lecture est correctement effectué. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez en faisant des phrases et en usant de vos propres mots, pas en se contentant de citations extraites du texte.

1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi ?
7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?


Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Ven 4 Mar - 13:18

Godevin a déménagé a Mimizan donc ne dépend plus de nous,on peut archiver ou enlever aussi comme thivir non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Ven 4 Mar - 13:20

idem que les autres,cette femme n'est plus a orthez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Ven 4 Mar - 13:21

n'est plus venue depuis octobre,je pense qu'on peut enlever aussi non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Archives des pastorales en suspens   Sam 5 Mar - 15:20

A l'incitation de Frère Wilfred, Brennach décida d'archiver les documents accumulés autour des pastorales d'amis qui lui étaient chers. Il répugnait à le faire, puisque cela signifiait qu'ils étaient définitivement partis et aussi futile que cela puisse paraître, garder leurs cellules ouvertes étaient pour le vicaire un moyen de leur laisser la porte ouverte pour un éventuel retour.

Wilfred ne voyait rien de tout cela, si ce n'est des cellules vides qui pourraient servir à d'autres. D'un point de vue d'administration, il avait raison. D'un point de vue de sentiments, Brennach savait qu'il se trompait. Pour avancer, il faut savoir aussi garder une trace du passé dans son coeur. Le jeune homme aurait grand temps pour l'apprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Dim 10 Avr - 17:37

Esta' était allé chercher Angarad à la Grande Porte, afin qu'elle ne se perde pas dans les bureaux de la Paroisse.

Voilà Angy! C'est la salle dans laquelle nous allons étudier....installe-toi et mets toi donc à l'aise pendant que je vais chercher la première leçon. Tu as du parchemin, de l'encre et une plume dans le tiroir...

Et le Curé alla vers son armoire à parchemins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Dim 10 Avr - 17:38

La brunette n’était pas fâchée d’avoir été guidée jusque là par un Estaphos sans doute assez amusé de son manque de sens de l’orientation ; de là à ce qu’il pense qu’elle avait la tête dure, il n’y avait qu’un pas...^^

"Merci, Esta, d’avoir guidé mes pas. Je suis prête à étudier avec toi les rudiments de la religion que je souhaite faire mienne. Arme-toi de patience !"

Elle parcourut du regard la pièce où il l’avait menée, sobre, certes, mais accueillante à la fois.
A son invite, elle se munit d’un vélin, et sortit de sa besace encre et plume d’oie, sa préférée. Puis elle tourna le regard vers lui, souriante et intimidée à la fois, quoiqu’elle le connût bien, et prit la mine de l’élève studieuse qu’elle s’était promis d’être.


"Je t’écoute, Esta."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Dim 10 Avr - 17:38

Hop!

Citation :

I-1 : Les différences avec la religion IRL


Citation :
Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'il m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf ,le curé de ce village,
Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :
- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :
Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des chose prodigieuse, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabon encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.
-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :
-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.


926 ap JC, tiré des mémoires d'un curé de compage par Neajdlaf

Je vous demande de lire ce texte s'il vous plait afin de comprendre déjà ce qu'est l'Eglise Aristotelicienne.

Vous répondrez ensuite à ces 7 questions, elle ne sont pas dures, mais il est important pour nous de vérifier que le travail soit fait. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez de préférence en faisant des phrases.


1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi
7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes


Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Dim 10 Avr - 17:39

1. Neajdalf, à la fois auteur, narrateur et personnage, puisqu’il rédige ses mémoires, a écrit celles-ci en 926 après Chistos (Jesiu Christos). Il y raconte la vie du curé de campagne qu’il est.

2. Les villageois s’adressent à Neajdalf car est arrivé en leur village un homme étrange qu’ils pensent possédé au vu de sa vêture et de la teneur de ses propos . Les villageois pensent qu’en sa qualité de curé, Neajdalf sera à même de contacter l’Inquisition ou un exorciste.


3. Les villageois reprochent à ce vagabond d’être possédé par le démon : ses propos leur semblent incompréhensibles, incohérents, et il est habillé de bien étrange façon : de là à penser que la créature sans nom l’habite, il n’y a qu’un pas, qu’ils franchissent.

4. Les villageois pensent que le rôle de l’Inquisition est avant tout répressif et punitif en brûlant les hérétiques, une sorte de tribunal suprême qui condamnerait à tout-va, quasiment aveuglément, et même une sorte de "père Fouettard" dont on menace les enfants.
Neajdalf a une toute autre vision : selon lui, l’Inquisition a pour but essentiel de lutter contre les hérétiques avérés, et n’a pas pour mission de s’acharner sur ceux qui ne savent pas, ceux qui se sont égarés par ignorance.

5. La Créature sans nom a pour vocation essentielle de (sic) « pervertir l’humanité », un rôle de tentateur/trice qui s’ingénie à pousser les enfants de Dieu dans le péché, et par cela, à s’éloigner de leur créateur.

6. Pour le vagabond, la Bible est le livre sacré de la religion chrétienne, en vigueur dans un ailleurs d’où il semble venir .Il fait référence entre autres à Moïse, une figure biblique à qui il prête un pouvoir magique, un argument qu'il pense solide,lui qui se dit elfe magicien. C’est le seul Livre sacré qu’il connaisse et il suppose qu’elle est de mise en ce royaume.
Il se fourvoie en pensant que la Bible est livre de référence pour la religion aristotélicienne, le curé le lui précise de façon nette: ce ne sont là que textes anciens, faits pour distraire. Newbie devra oublier la Bible.
L’Aristotélicisme est fondé sur un autre ouvrage : le Livre des Vertus. (Il n’en est pas fait mention ici, mais la fréquentation de l’église et de croyants font que cela ne m’est pas inconnu).

7. Les hommes se différencient indubitablement des autres espèces vivantes car ils connaissent le sens de la vie, à savoir l’amour : en cela, ils sont les enfants de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Dim 10 Avr - 17:40

angarad a écrit:
1. Neajdalf, à la fois auteur, narrateur et personnage, puisqu’il rédige ses mémoires, a écrit celles-ci en 926 après Chistos (Jesiu Christos). Il y raconte la vie du curé de campagne qu’il est.

Oui! impeccable!

2. Les villageois s’adressent à Neajdalf car est arrivé en leur village un homme étrange qu’ils pensent possédé au vu de sa vêture et de la teneur de ses propos . Les villageois pensent qu’en sa qualité de curé, Neajdalf sera à même de contacter l’Inquisition ou un exorciste.

Oui!

3. Les villageois reprochent à ce vagabond d’être possédé par le démon : ses propos leur semblent incompréhensibles, incohérents, et il est habillé de bien étrange façon : de là à penser que la créature sans nom l’habite, il n’y a qu’un pas, qu’ils franchissent.

Exact!

4. Les villageois pensent que le rôle de l’Inquisition est avant tout répressif et punitif en brûlant les hérétiques, une sorte de tribunal suprême qui condamnerait à tout-va, quasiment aveuglément, et même une sorte de "père Fouettard" dont on menace les enfants.
Neajdalf a une toute autre vision : selon lui, l’Inquisition a pour but essentiel de lutter contre les hérétiques avérés, et n’a pas pour mission de s’acharner sur ceux qui ne savent pas, ceux qui se sont égarés par ignorance.

C'est exactement ça! Bravo.

5. La Créature sans nom a pour vocation essentielle de (sic) « pervertir l’humanité », un rôle de tentateur/trice qui s’ingénie à pousser les enfants de Dieu dans le péché, et par cela, à s’éloigner de leur créateur.

C'est cela. La C.S.N. (hoho) est là pour faire l'apologie du fort sur le faible. Elle ne croit pas en l'amour des hommes.


6. Pour le vagabond, la Bible est le livre sacré de la religion chrétienne, en vigueur dans un ailleurs d’où il semble venir .Il fait référence entre autres à Moïse, une figure biblique à qui il prête un pouvoir magique, un argument qu'il pense solide,lui qui se dit elfe magicien. C’est le seul Livre sacré qu’il connaisse et il suppose qu’elle est de mise en ce royaume.
Il se fourvoie en pensant que la Bible est livre de référence pour la religion aristotélicienne, le curé le lui précise de façon nette: ce ne sont là que textes anciens, faits pour distraire. Newbie devra oublier la Bible.
L’Aristotélicisme est fondé sur un autre ouvrage : le Livre des Vertus. (Il n’en est pas fait mention ici, mais la fréquentation de l’église et de croyants font que cela ne m’est pas inconnu).

Yes!


7. Les hommes se différencient indubitablement des autres espèces vivantes car ils connaissent le sens de la vie, à savoir l’amour : en cela, ils sont les enfants de Dieu.

Tout à fait exact.


Ecoute Angy, quand il n'y a rien à redire...on ne redit rien...


Esta sourit.

Tu as tout compris, je n'ai pas besoin de plus de choses. Cours n° 2 !!


Citation :
I-2 : Présentation de l'Aristotélisme


Citation :
Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?

L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. Certains aristotéliciens se retireront loin des excès du monde dans un monastère, pour vivre reclus dans la fraternité et la vertu. Le siège principale de l'Église Aristotélicienne se trouve à Rome, véritable lieu de convergence de tous les religieux des royaumes. Le pape et la curie, sont les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l'Église à travers les royaumes.

L'Église est ouverte à tous, dès le niveau 0, la voie de l'Église au niveau 3 permettra de vous engager corps et âme au service de la sainte Église Aristotélicienne.

Qu'est ce que le Livre des vertus ?

Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle. Le Livre se compose en quatre volumes : Le premier aborde les premiers temps de l'humanité, de la création du monde à l'avènement des prophètes. Le second ouvrage nous raconte la vie des deux prophètes aristotéliciens ayant tous deux eus la révélation de Dieu : le premier, Aristote, grand sage devant l'éternel, ses enseignements ont façonné le monde et la pensée des Hommes. Le second, Christos, miroir de la divinité, illustre par sa vie, il est le modèle absolue de tout Aristotélicien. Le troisième volume est consacré aux saints Aristotéliciens qui ont peuplé le monde Aristotélicien tout au long de l'Histoire, devenant comme Christos des modèles à imiter. Enfin le dernier volume s'accorde à expliquer les sacrements, la liturgie Aristotélicienne, les prières et autres rites aristotéliciens aux laïcs et aux clercs des royaumes. Seuls les deux premiers volumes du Livre des vertus sont à lire pour les novices.

Qu'apporte le Livre des vertus ?

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie. L'histoire des premiers hommes y est conté, d'Oanylone la maudite à la venue d'Aristote. Vous y rencontrerez la tentatrice Créature sans nom, mais aussi les 7 princes-démons peuplant les 7 enfers, ou encore les 7 archanges du paradis. Aristote et Christos seront les guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa vie et sa foi. Eux deux vous ferons découvrir les idées majeures qui gouvernent la pensée des Aristotéliciens
Le livre des vertus est un guide pour chacun, un guide spirituel, moral et politique. Les messages essentiels adressaient par le Très haut y sont transcris, la voie de la vertu y est gravée.

Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?

Au IVe siècle avant Christos, un jeune homme grec, brillant philosophe et théologien, eu la première révélation divine. Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète du Très Haut. Cependant, je tiens à préciser qu'un prophète étant celui qui révèle la parole divine, il ne peut être lui-même Dieu. En d'autres termes, malgré toutes ses qualités, Aristote n'était qu'un homme, pas un dieu. C'est une erreur souvent faite.

Nombreux furent ceux qui écoutèrent les saintes paroles du prophète Aristote. Mais plus nombreux encore furent ceux qui restèrent sourds et persistèrent dans leur erreur, vouant leur âme à une éternité de supplices. C'est alors que Dieu nous transmit la deuxième moitié de Sa révélation. En l'an un naquit l'homme le plus proche de la perfection qui ait jamais existé. Il se nommait Iésu Christos. Il est à noter que lui non plus n'était pas de nature divine, mais bel et bien un humain détenteur de la vérité divine: le deuxième et dernier prophète.

Il vint compléter le message transmit par Aristote. Autant ce dernier expliqua qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent. Il n'en était pas l'auteur, n'étant pas Dieu, mais le vecteur, par sa si grande vertu. Il fonda alors l'Eglise, nommant ses douze apôtres (6 hommes et 6 femmes) les episkopos (évêques) et leur ordonnant d'aller convertir le monde entier afin de sauver toutes les âmes qu'ils pourraient.

Voilà qui furent Aristote et Christos. Deux prophètes qui nous transmirent la révélation divine, le message de l'un ne pouvant se comprendre sans l'autre (erreur que font les Spinozistes) et auxquels nul autre message ne peut être ajouté sans en détourner le sens (erreur que font les Averroïstes).

Aucun d'eux ne fut Dieu, mais le Très Haut les bénit pour leur vie vertueuse.

Cette leçon est divisée en quatre chapitre dont les titres sont sous forme de question. veuillez répondre à ces quatre questions en disant avec vos mots ce que vous compris du sens du texte.

Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?
Qu'est ce que le Livre des vertus ?
Qu'apporte le Livre des vertus ?
Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?

Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Lun 11 Avr - 18:58

C'est avec un plaisir certain que le vicaire brava le vent froid de novembre pour aller ouvrir une cellule de méditation à l'attention d'une paroissienne d'Orthez qui avait émis le souhait vivace de suivre l'enseignement de la pastorale, menant au baptême. C'était toujours pour le clerc d'Orthez une joie renouvelée de pouvoir accompagnée sur le chemin de la foi une âme en quête de la Lumière du Très Haut.

Il s'assura que tout le nécessaire pour l'étude était en place: pupitre, encrier, plumes, vélins. Il vérifia également que du bois était présent dans la cheminée ainsi que dans la réserve à costé, pour les longues heures de réflexion qui attendait Dame Galienna. Puis une fois qu'il se fut assuré que tout fut en ordre, il déposa le parchemin de la première leçon sur le pupitre et partit lui remettre les clés de sa cellule.


Leçons de Pastorale :
Citation :
Les différences avec la religion IRL[/b]

Il vous est demandé de lire attentivement cette présentation rapide du dogme et le petit texte qui la complète, afin de comprendre dans un premier temps en quoi la religion aristotélicienne n’est pas la religion catholique, comme nombre de Fidèles ont tendance à le croire. Cette première leçon sert à vous départir d’une partie de vos préjugés sur la religion des Royaumes, de ce que vous croyez connaître sur elle.

Vous répondrez ensuite aux 7 questions en fin de textes, elles ne sont pas difficiles, mais il est important pour nous de vérifier que le travail de lecture est correctement effectué. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez en faisant des phrases et en usant de vos propres mots, pas en se contentant de citations extraites du texte.

Trois définitions utiles pour jouer aux Royaumes Renaissants :

* IG = In Game. C'est une expression anglaise qui veut dire "dans le jeu". Tout ce qui est IG est ce qui se passe dans le jeu "Royaumes Renaissants" lui-même, par opposition au RP, qui se passe sur son forum.

* RP = Role Play. C'est une expression anglaise qui veut dire "jeu de rôle". Lorsque vous jouez aux Royaumes Renaissants, votre personnage devient votre alter-ego médiéval. En d'autres termes, vous vous inventez une autre vie, dans une autre époque (1458), avec un autre caractère et une autre mentalité. Vous pouvez très bien jouer un méchant en étant gentil, un religieux en étant athée, une femme en étant un homme... C'est la différence entre le RP et l'IRL. Dans les RRs, le RP se fait sur le forum.

* IRL = In Real Life. C'est une expression anglaise qui veut dire "dans la vie réelle". À vous de bien distinguer le RP et l'IRL, la vie virtuelle de votre personnage et votre vie réelle.
Un exemple pour mieux comprendre : vous pouvez fort bien ne pas aller à la messe dans votre vie IRL, mais cela nous est indifférent pour le jeu. Vous pouvez aller à la messe IG, c’est-à-dire que vous cliquez sur le bouton «Aller à la messe» une fois que vous êtes dans le menu «Église», mais cela ne signifie pas pour autant que vous aurez été à la messe RP, sur le forum officiel des Royaumes Renaissants.

Petit Lexique du Dogme :

La religion Aristotélicienne : La religion Aristotélicienne est une religion monothéiste initiée par deux prophètes : Aristote et Christos.

Les 2 Prophètes : Aristote est le premier prophète que Dieu a envoyé à l'humanité pour la ramener vers la foi par la raison. Il prédit la naissance de Christos. Christos est le fondateur de l'Église, c'est le second prophète. Il est mort sur la croix pour Dieu. Ce sont tous deux des humains comme vous et moi, nés de parents humains.

Le Livre des Vertus : Le livre directeur de l'aristotélisme est le Livre des Vertus. Il contient les textes sacrés de la religion et présente notamment la genèse du monde et la vie des prophètes. L’un des personnages principaux du premier tome du livre des Vertus sur la Genèse du Monde est Oane qui donna son nom à la première cité : Oanylone.

L’amour de Dieu pour les Hommes : Dieu aime les humains et leur laisse le libre arbitre. Au départ, tous les animaux avaient la parole et étaient capables de penser, mais les humains furent choisis pour être l'espèce préférée de Dieu car ils avaient compris quel sens Dieu a donné à la vie : l'amour.

La Créature Sans Nom : La Créature Sans Nom a été réprouvée par Dieu. Elle est l'incarnation de la tentation. Elle n'a pas de pouvoir sur nous, sauf si nous l'écoutons. Elle ne fait que nous dire ce que nous voulons entendre, afin de nous détourner de Dieu.

Les Princes Démons et les Archanges : Sept démons règnent sur les Enfers (la Lune) et punissent les pécheurs. Ils étaient des humains pervertis et ont été corrompus par la Créature Sans Nom. Chacun représente un péché et à chacun s'oppose un Archange dédié à une vertu. Sept Archanges veillent sur le Paradis (Le Soleil) et reçoivent les Vertueux. Parmi ces derniers, il existe également de nombreux Saints Aristotéliciens qui ont été reconnus par l’Eglise pour leurs mérites et qui sont recensés comme tels dans ses registres.

L'Amitié Aristotélicienne : Au sens large, l’amitié aristotélicienne, c’est une communauté de vie: Par le Baptême chaque baptisé serait introduit à une union spirituelle en puissance, un contact spirituel avec tous les autres baptisés.

Le Credo : Le crédo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie aumonde: il est le signe de notre union de croyants aristotéliciens. Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tous les aristotéliciens doivent le connaître. Le fait de réciter son crédo est un acte qui assure au Très-Haut que vous vous maintenez avec force sur le chemin de la vertu. Ce crédo doit être reconnu en préalable au baptême, est primordial pour toutes les cérémonies.

Extrait des mémoires d'un curé de campagne

Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'ils m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf, le curé de ce village. Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria:

- Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.

Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.

Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.

Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.

Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.

-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi. Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.

Père Neajdlaf, 926, ap JC


Questions:
I Quel est le nom de notre religion et qui sont ces prophètes?
II Qui sont les princes démons et les archanges ?
III Que reprochent les villageois au vagabond Newbie ? Pourquoi s'adressent-ils à Neajdalf pour régler le problème que pose le vagabond Newbie plutôt qu'au bourgmestre de la commune ou à la prévosté?
IV Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
V Quel est le rôle de la Créature Sans Nom ?
VI Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond Newbie ? A-t-il raison et pourquoi ?
VII Qu’elle est la caractéristique qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?

Cours originaire du séminaire saint-benoît
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Lun 11 Avr - 18:59

Galienna, enserrant son châle autour des ses épaules, poussa la porte de la cellule de méditation, dont le père Brennach lui avait remis les clefs tantôt. La pièce était petite et sombre, mais le feu crépitant de la cheminée lui conférait une douce chaleur. La jeune femme s'approcha du pupitre et constata que tout le nécessaire avait été préparé avec soin à son intention. Un sourire angélique se peint sur ses lèvres: elle n'avait pas eu droit à tant d'égard depuis bien longtemps maintenant... Elle posa ses effets dans un coin et s'installa à son aise. Et c'est à la lueur dansante des flammes qu'elle entreprit la lecture de sa première leçon. Ses yeux glissaient sur le vélin avec une facilité déconcertante. Depuis combien de temps n'avait-elle pas lu autre chose que les brèves missives officielles? Elle repensa émue aux quelques livres du couvent de son enfance. Le récit rapporté par le Père Neajdlaf lui arracha un sourire amusé. Elle aussi avait eu des raisonnements bien enfantins qui faisaient bondir les nones! Celles-ci, comme l'exemple de cet homme avaient redoublé de patience et de bienveillance pour l'aider à marcher dans le droit chemin. Arrivée trop vite au terme de cette lecture bienfaitrice, elle recommença. Elle voulait être certaine de ne rien oublier. Et ce n'est qu'au terme de la 4e fois, qu'elle se saisit de la plume et laissa sa fine écriture recouvrir le parchemin vierge.

Citation :

La religion Aristotélicienne compte deux prophètes: Aristote et Christos. Le premier ayant annoncé la naissance du second et envoyé parmi les hommes pour les guider sur le chemin de la foi.

Les princes démons, au nombre de sept, sont des humains qui se sont égarés et ont succombé à la tentation qu' "incarne" la Créature Sans Nom. Ils représentent chacun un péché et règnent sur les Enfers où viennent se perdre les mauvaises âmes.
A chacun d'eux s'oppose une Vertu, sous la forme d'un Archange. Ils ne sont pas les seuls, les Saints reconnus par l'Eglise Aristotélicienne deviennent également des Archange.s

Les Villageois pensent Newbie possédé, celui-ci tenant des propos incohérents, vois inquiétants...Ils s'adressent donc au Père Neajdlaf pour exorciser le malheureux. Que pourraient faire de simples hommes, comme le bourgmestre ou le prévôt, face à un démon?

Les villageois pensent que l'Inquisition est là pour punir les fous comme les dissidents de Dieu. Et toute personne « inquiétante». Le Père Neajdlaf modère leurs ardeurs en expliquant que l'Inquisition n'est pas là pour gérer des cas aussi « bénins », et a déjà fort à faire avec les hérétiques. On comprend qu'il ne pense pas Newbie possédé, mais simplement égaré et souhaite le remettre dans le droit chemin sans en arriver à des extrémités.

La Créature Sans nom est la représentation de la Tentation et du péché. Elle veut nous détournez de Dieu. Aussi est-il important de ne pas lui prêter d'attention pour ne pas se perdre.

La Bible pour Newbie serait l'équivalent du Livre des Vertus, pour une autre religion monothéïste. Le Père Neajdlaf semble bien avoir eu connaissance de ses textes mais les qualifie de fantastiques, de récits distrayants et non pas relatant une vérité.

Parmi toutes les espèces créées par Dieu, l'homme est la seule à connaître le sens de l'Amour. C'est ce qui lui value dans les premiers tant l'attention et la préférence de Dieu. Avant de se perdre et d'être punie par le Père tout puissant.

Lorsque Galienna leva la plume du papier, il ne restait plus que des braises dans la cheminée. Elle se leva, recouvrit ses épaules du châle et partie dans la nuit trouver le Père Brennach et lui remettre sa première composition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Lun 11 Avr - 18:59

Brennach qui se rendait pourtant régulièrement devant les cellules pour voir si de la lumière en fusait, afin de venir assister les étudiants de pastorale, avait manqué la lueur qui échappait de celle de Dame Galienna. Cette dernière avait donc achevé ses écrits depuis fort longtemps quand ce dernier s'apercevant de son étourderie se rendit à ses côtés pour se rendre compte de l'état d'avancée de ses travaux.

Bouno Brespado Dame Galienna,

Excusez l'heure tardive à laquelle je viens me rendre compte de l'avancement de vos réflexions. Il faut dire que vous avez laissé mourir le feu et que, c'est une erreur de ma part, je le reconnais, mais je me concentre souvent sur la fumée qui s'échappe pour savoir si une cellule est occupée ou non.

C'est à la fois l'avantage et l'inconvénient d'études libres, que chacun peut mener à l'heure qu'il le souhaite et le jour qu'il le souhaite. La liberté est totale mais le temps de réponse peut être plus long. N'hésitez pas à venir me voir au presbytère dans ce cas-là ou à m'envoyer un pigeon dès votre travail achevé.

Ceci dit, venons en justement à votre travail. Vous avez fini à ce que je vois. Comment avez-vous trouvé l'exercice? Certains points des textes vous semblent encore obscurs? N'hésitez pas à m'en parler nous en discuterons ensemble avant de continuer.

Pour l'heure, laissez moi examiner ce vélin contenant vos réponses.


Brennach lut attentivement la plume légère de Dame Galienna avec d'autant plus de plaisir que son écriture témoignait d'un enseignement calligraphique évident. Une fois que ce fut fait, il reprit avec elle plusieurs points:

Notre religion aristotélicienne, si elle compte bien deux prophètes est avant tout une religion monothéiste, n'adorant qu'un seul et unique Dieu. Cela peut paraître évident mais il est bon de le souligner. Autre point intéressant à ce propos, Aristote et Christos sont des hommes de chair et de sang comme vous et moi qui ont diffusé chacun à leur manière le message du Très Haut, l'un par la sagesse de son discours, l'autre par la moralité de son mode de vie. Ensemble, ils offrent un message complémentaire et complet. Toute autre interprétation est assimilable à un schisme ou à une hérésie. Mais nous aurons l'occasion de revenir sur cela bientôt.

De la même façon, vous le soulignez fort bien, les archanges et les princes démons sont des hommes de chairs et de sang qui ont déchu de leur condition ou qui l'ont au contraire transcendé afin de suivre les enseignements du vice et de la Créature sans Nom ou les enseignements du Très Haut.

Sur cette réponse, j'apporte un correctif à ce que vous avez écrit. Il est vrai que le texte est ambiguë ici, mais les Saints ne sont pas des archanges mais bien des Vertueux. Je cite

"et reçoivent les Vertueux. Parmi ces derniers, il existe également de nombreux Saints Aristotéliciens "

Ce sont parmi les Vertueux que sont comptés les Saints, non parmi les Archanges. Les Archanges ne sont que sept, tout comme les Vertus et les Pêchés qui leur sont liés.

En ce qui concerne la raison pour laquelle les villageois viennent voir le curé de campagne, je suis en accord avec votre réponse, mais je la généraliserai: le prêtre et les clercs en général sont tenants des affaires spirituelles tandis que le bourgmestre ou le prévost sont tenants des affaires terrestres. Ici, en effet, les villageois pensent avoir affaire à une cas de possession, donc du domaine du clerc.

Pour la question sur l'inquisition, vous avez bien vu ce qu'il y avait à comprendre. L'Inquisition est une institution sacrée qu'on ne déplace pas pour des pécadilles et qui mène un travail sérieux et difficile. Ce que je retiens de ce texte sur ce point pour ma part, c'est que nous sommes souvent confrontés à l'incompréhension entre les êtres, que ce soient des nouveaux résidents ou des résidents avec qui nous n'avons pas les mêmes habitudes ou mode de vie. La religion nous apprend, tout comme le curé de campagne, à ne pas céder aux conclusions faciles du style " je ne le comprend pas donc il est possédé", non, elle nous apprend à tendre la main à ceux qui sont perdus. Et le résultat est probant. Non pas que Newbie deviendra un fervent croyant mais tout au moins parviendra-t-il à s'intégrer grâce à Neajdalf.

Cet effort de compréhension n'est à mon sens pas l'apanage du clerc. Ce que ce texte nous apprend c'est que si les villageois avait fait montre d'amitié aristotélicienne, il n'aurait pas eu besoin de l'arbitrage du prêtre pour régler ce différend. La patience ici est mère de vertu.

La Créature Sans Nom n'est pas que représentation du pêché. Elle est pêché incarnée. Elle a choisi de se détourner du message d'amour, préférant la loi du plus fort. Elle tente les Hommes, les enfants de Dieu, dès que cela lui est possible. A ce propos, j'aurais une autre question pour vous, puisque vous affirmez qu'il ne faut point lui prêter attention sous peine de se perdre:

Pensez vous qu'un bon aristotélicien est celui qui ne succombe jamais au pêché ou celui qui se repent sincèrement d'avoir pêché?


La bible est bien le livre que vous décrivez mais attention le catholicisme n'est pas une religion, elle n'est qu'une hérésie au pire, mais ce ne sont que contes pour enfants.

Je suis entièrement d'accord avec vous sur la dernière question.


Brennach pose alors le parchemin sur ses genoux, regarde attentivement Galienna et lui dit:

Avant de poursuivre donc, j'aimerai que vous répondiez à cette question sur le bon aristotélicien, que vous me demandiez des précisions éventuelles sur les commentaires que je viens de faire et que vous me parliez un peu de vous, de vos raisons qui vous ont conduit à venir vous faire baptiser. Nous aurions dû d'ailleurs commencé par cela, mais disons que cette première leçon aura servi à briser la glace.


Le visage affable, le vicaire d'un signe de tête invita la jeune dame à s'exprimer à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Lun 11 Avr - 19:00

Galienna venait à peine de s'enfoncer dans les ténèbres qu'elle se retrouva nez à nez avec une ombre. Elle sursauta devant cette apparition. L'homme porta sa lanterne à hauteur de leur visage et la jeune femme reconnu le père Brennach.

« Je venais à vous mon Père. »

Elle lui sourit et se laissa raccompagner jusqu'à la cellule de méditation. L'homme ralluma le feu de la cheminée, puis tous deux s'installèrent sur des chaises face à face. Galienna tendit son velin au clerc qui tout en en prenant connaissance lui faisait remarques et corrections. La blonde l'observait, particulièrement attentive, de ses grand yeux clairs aux longs cils.
A la question du Père Brennach

Citation :
Pensez vous qu'un bon aristotélicien est celui qui ne succombe jamais au pêché ou celui qui se repent sincèrement d'avoir pêché?
elle répondit:

« Si un bon aristotélicien était celui qui ne succombe jamais au péché, il est évident que personne ne pourrait être proclamé comme tel. Savoir discerner ses égarements et revenir dans le droit chemin en se repentant, donne pour moi son véritable sens au terme « bon aristotélicien ».

D'ailleurs, je me demandais: pour quoi appelle-t-on notre religion « Aristotélicienne »? Quant à la Créature sans nom, je pensais qu'elle était sous la forme d'une ombre malfaisante... Si elle est incarnée, à quoi ressemble-t-elle? »


Elle n'avait jamais osé soulever ces interrogations jusqu'à présent. Puis le Père Brennach en vint à lui poser la question la plus naturelle qui soit dans leur situation: quelles raisons l'avaient conduite à venir demander le baptême?

« Mon Père, j'ai été élevée dans un couvent situé non loin de Narbonne. J'ai grandi bercée par les chants monastiques, nourrie au lait de chèvres claustrales, gavée de lecture saintes.
Je n'ai jusqu'à mes 13 ans connu que des femmes voilées et des hommes en soutane. On m'avait destinée à y demeurer toujours. Et puis lors de ma première sortie en dehors de l'' enceinte du couvent, j'ai découvert le monde et le goût de la liberté. Dès lors, je n'ai plus pensé qu'à ça. A 19 ans, j'ai fait le mur, abandonnant derrière moi ma plus fidèle amie, mes bienfaiteurs et mon enfance. J'ai rencontré en taverne une fille qui allait dans la même direction que moi. Nous avons décidé de faire route ensemble. Mais il y a eu ces brigands. Nous n'avions aucune chance. Aelis est morte dans mes bras tandis que les murs d'Orthez se profilaient à l'horizon.
Je pensais en quittant mon couvent découvrir le monde. Je n'imaginais pas rencontrer en chemin la débauche, la malhonneteté, le vice, la solitude et la mort.
Je souhaite retrouver la paix et la sérénité que j'ai connu autrefois. Et le baptême en est le premier pas. »


Galienna s'était livrée froide, puis peu à peu émue. Ses yeux humides la trahissaient. Elle n'avait plus parlé avec autant de franchise depuis des années. Elle baissa le regard devant cet homme qui dégnait lui accorder de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   Lun 11 Avr - 19:01

Brennach fut surpris de croiser Galienna ainsi dans les ombres de la nuit mais esquissa un sourire en comprenant qu'ils avaient fait chacun une moitié du chemin pour aller quérir l'autre.

Il la suivit jusqu'à la cellule et alors qu'il ravivait le feu en soufflant sur les braises, il écouta la réponse qu'elle donnait à sa question sur le bon aristotélicien. Il hocha la tête de satisfaction:


Je partage en effet votre avis. Nul n'est parfait si ce n'est Dieu. Nous ne pouvons que nous efforcer de tendre vers son infinie vertu. Cela implique de trébucher souvent mais le bon aristotélicien, s'il en est un est celui qui toujours se relève, désireux de se racheter et de s'améliorer sincèrement.

Puis,il s'assit pour entendre ses questions. Une fois qu'elle les eut posées, il y répondit dans un sourire:

Voilà de fort bonnes questions qui témoignent du vif intérêt qui est le vôtre pour notre foi, et cela me ravit. Je partage pleinement cet enthousiasme, vous vous en doutez.

Pour répondre à votre première question, je dirai que notre religion se nomme aristotélicienne pour deux raisons principales. La première, c'est que son message de sagesse provient d'Aristote, notre premier prophète. Christos complète son message en le vivant pleinement mais l'essentiel de la parole divine nous est transmise par le saint philosophe. Il est donc normal que notre religion porte sa marque. La seconde raison est que notre religion se distingue ainsi nettement de celle dicte chrétienne et qui s'appuie sur les contes pour enfant de la Bible.

Pour votre seconde question,je dirai que la Créature Sans nom fut incarnée à une époque. A quoi elle ressemble, nul ne le sait, mais l'ombre semble être sa meilleure description. Elle est tapie dans l'obscurité et dans le coeur des Hommes. Ce que je voulais vous dire toute à l'heure en vous disant qu'elle était incarnée, c'était pour vous signifier qu'elle n'est pas qu'un symbole, une métaphore mais bien un danger réel pour l'humanité. La petite voix intérieure qui vous incite à la mesquinerie, ou à vous venger ou à rejeter Dieu, voilà la créature sans Nom.

Puis il écouta son histoire et la raison pour laquelle elle entamait sa pastorale. A la fin du récit, des yeux du vicaire coulait quelques larmes. Il ne put s'empêcher de prendre Galienna dans ses bras pour apaiser la peine qui devait être la sienne:

Mon enfant,

Quelle tragique histoire! Et quel fardeau tu portes en ton coeur. Tu as raison de chercher la quiétude après avoir subi tant d'épreuves mais sache également que ce sont les épreuves qui affirment ta Foi. Elles te rendent plus fortes en affirmant tes convictions et ta volonté de suivre Dieu. En quelque sorte, elles t'amènent à faire un choix: celui du Bien ou celui du mal. Après ce que tu as vécu,tu te tournes vers la communauté aristotélicienne et je t'assure que tu trouveras parmi nous frères et soeurs pour t'épauler dans les moments de doute.

Mais tu aurais pu choisir la voie de la solitude ou du rejet du monde, écoutant en cela les siirènes de la chose sans Nom. Chacun de nous est confronté à ce choix durant son existence terrestre. C'est à nous de faire le choix de l'amour. Mais sois assurée mon enfant que le monde n'est pas que vice et pêché, il est aussi amour et vertu. Tout être humain porte en son coeur cette dualité et tous peuvent être sauvés à condition de le vouloir.

Il cessa ensuite de parler et laissa le silence apaisant s'installer, propice à la méditation et à la prière. Il tenait toujours Galienna dans ses bras et au bout d'un certain temps, il desserra son étreinte et dit:

Je te propose de prier ensemble ce soir et tu reprendras la prochaine leçon demain. Assez d'émotions en une seule soirée. Cette seconde leçon, tu le verras porte sur l'essence de la religion aristotélicienne, après avoir vu ce qu'elle n'était pas. Je déposerai le parchemin sur ton pupitre toute à l'heure. Libre à toi de le consulter quand tu le voudras et pourras.

Une fois dit, il s'agenouilla sur le sol, son visage tourné vers le feu de la cheminée et entama une série de prières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archives des pastorales en suspens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archives des pastorales en suspens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Archives des pastorales terminées
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province métropolitaine d'Auch :: Diocèse de Tarbes :: Paroisse d'Orthez :: Registres-
Sauter vers: