Venez découvrir la province d'Auch, le clergé Aristotélicien siège en ces lieux. Forum lié au jeu des RR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Ce forum va entrer en hibernation. On est passé sur le Fofo II Eglise Aristo http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=12123 Rejoignez nous !!!!

Partagez | 
 

 Archives des pastorales terminées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Nov - 12:20

Brennach hocha la tête en signe d'affirmation:

Parfait, puisque tu t'es conformé à toutes les exigences matérielles qu'implique l'organisation de la cérémonie, nous allons donc pouvoir la célébrer dimanche prochain. La paroisse enchaîne baptême sur baptême donc, voilà qui a de quoi me réjouir.

As-tu un texte religieux que tu aimerais qu'il soit lu lors de ta cérémonie ou me laisses tu le soin de choisir la lecture?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: [suspendu] Pastorale de Sieur Thivir    Dim 28 Nov - 13:34

Le vicaire avait répondu favorablement à la demande du compagnon de sa bonne amie Safina. Il n'avait d'ailleurs aucune raison de ne point le faire en tant qu'homme d'Eglise, mais le fait que ce dernier soit un homme charmant et qu'il ait rendu le sourire à la tornade blonde d'Orthez facilitait encore la décision du vicaire et surtout l'entrain qu'il avait à accomplir sa tâche.

Il fit donc ouvrir une cellule de méditation à l'attention de ce dernier dans laquelle il déposa comme à son habitude vélins, plumes, encrier sur le pupitre en bois. Il s'assura que le nécessaire pour se chauffer et s'éclairer était présent en quantité suffisante, puis envoya un pigeon invitant Sieur Thivir à se rendre au presbytère pour y recevoir la clé.

Une fois que ce dernier vint visiter Brennach, le clerc le conduisit jusqu'à la cellule:


Comme vous le voyez messer, c'est une pièce petite mais suffisamment confortable pour mener correctement ses études et point trop, pour ne pas se laisser divertir lors de vos lectures.

Avant de commencer les leçons proprement dites, j'aimerais que vous me parliez un peu de vous, que vous me précisiez les évènements qui vous ont mené à Orthez et aussi les raisons qui vous amènent à choisir de vous faire baptiser.


Dernière édition par Brennach le Dim 13 Fév - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thivir



Messages : 3
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mar 7 Déc - 6:11

Thivir arriva non sans mal à la paroisse d'Orthez et après un cheminement assez hasardeux réussit à trouver le Père Brennach dans une cellule qui lui était destiné. Il déposa ses affaires sur son lit et se tourna vers le Père Brennach.

Il avait en tête les raisons qui le poussait à passer sa pastorale et sourit largement ...

Il écouta le Père Brannach et prit la parole afin de lui répondre


Bien le bonjour mon père ... je suis bien heureux de vous rencontrer et de faire votre connaissance ...

Qui je suis ? ... Thivir, anciennement de Dax et fraichement arrivé dans la belle ville d'Orthez ...

Ce qui m'a poussé à venir m'installer ici ? Vous devez savoir que j'ai quelque peu voyagé à travers le royaume pour découvrir ce dernier jusqu'au jour où j'ai rencontré une belle dame en la personne de Safina. Je suis tombé sous le charme de cette personne avec qui j'entrentiens une relation amoureuse riches et fortes en sentiments.

Si je viens ici aujourd'hui, c'est pour deux raisons : me rapprocher du tout haut afin d'avoir sa protection et également car j'ai demandé en épousailles Dame Safina qui s'est empressé de me dire "oui".

Comme vous le voyez, ces deux raisons importantes à mes yeux me font venir préparer ma pastorale afin d'avoir mon baptême !!!

J'escompte aussi vous demander une faveur qui se concrétisera après : que vous soyez la personne qui nous unissent par la suite !!!

Orthez est devenu ma ville de coeur ...


Toue en souriant au Père Brennach, Thivir avait une douce pensée pour son Coeur ...

Il attendait la réponse du Père Brennach et sortit une flasque d'alcool qu'il posa sur sa table ...


J'espère que vous ne serez pas contre un peu de réconfortant mon Père !!!

il enleva le bouchon et tendit la fiole au Père Brennach ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mar 7 Déc - 8:59

Brennach sourit en entendant l'exposé des motifs du nouvel orthezien. Le jeune homme lui était décidément sympathique.

Un peu de réconfortant n'a jamais fait de mal et comme le dirait Sainte-Boulasse, il vaut mieux la bière dans le corps que le corps dans la bière.

Il prit la flasque but une gorgée qu'il savoura, la reposa sur la table en direction de Thivir et précisa:

Mais elle dit également qu'il faut boire avec modération et prier avec ferveur. C'était une grande dame, vivant à l'époque des païens et des premiers pas de l'Eglise et qui sut convertir beaucoup de barbares à la cause aristotélicienne, en prêchant par le vin, démontrant ainsi que plaisir et foi ne sont pas forcément incompatibles.

Pas forcément incompatible mais sans excès, nous sommes bien d'accord, mon fils?


Puis, souriant, il revint sur ce que Sieur Thivir lui avait dit:

Je suis heureux d'accueillir un nouveau membre dans notre communauté orthézienne. A dire le vrai, je vous ai trouvé sympathique, dès le moment où j'ai vu Safina revenir à Orthez, un sourire sur les lèvres et la bonne humeur au coeur. Je ne l'avais plus vu ainsi depuis son départ.

Vous avez là de bonnes raisons de vous lancer dans votre pastorale, quel plus beau mouvement de foi que celui dicté par l'amour!

Et bien ma foi, après avoir prié ensemble, nous pourrons entamer la première leçon. Cette dernière consiste à vous départir de vos faux-semblants sur la religion aristotélicienne, à savoir ce qu'elle n'est pas en quelque sorte.


Citation :
Prière pour les futurs baptisés


Prions pour nos futurs baptisés,
Que le Très-Haut ouvre leur intelligence et leur cœur,
et les accueille dans sa miséricorde ;
Après avoir reçu le pardon de tous leurs péchés
par le bain de la naissance nouvelle,
qu'ils soient incorporés à la grande communauté de l’amitié aristotélicienne.

Moment de silence et de recueillement

Logos éternel et tout-puissant,
moteur suprême qui gouverne
le corps entier de l'Église,
exauce les prières que nous t'adressons
pour tous les ordres de fidèles qui la composent :
Que chacun d'eux, par le don de ta grâce,
te serve avec fidélité,
par Christos et Aristote nos prophètes.
Puissent Foi et Raison les guider,
et que Saint Arnvald le justicier, les protége.

Une fois que ce fut fait, Brennach tendit le premier vélin à Thivir, en lui conseillant de répondre avec des mots simples, des mots à lui.

Citation :
Les différences avec la religion IRL

Il vous est demandé de lire attentivement cette présentation rapide du dogme et le petit texte qui la complète, afin de comprendre dans un premier temps en quoi la religion aristotélicienne n’est pas la religion catholique, comme nombre de Fidèles ont tendance à le croire. Cette première leçon sert à vous départir d’une partie de vos préjugés sur la religion des Royaumes, de ce que vous croyez connaître sur elle.

Vous répondrez ensuite aux 7 questions en fin de textes, elles ne sont pas difficiles, mais il est important pour nous de vérifier que le travail de lecture est correctement effectué. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez en faisant des phrases et en usant de vos propres mots, pas en se contentant de citations extraites du texte.

Trois définitions utiles pour jouer aux Royaumes Renaissants :

* IG = In Game. C'est une expression anglaise qui veut dire "dans le jeu". Tout ce qui est IG est ce qui se passe dans le jeu "Royaumes Renaissants" lui-même, par opposition au RP, qui se passe sur son forum.

* RP = Role Play. C'est une expression anglaise qui veut dire "jeu de rôle". Lorsque vous jouez aux Royaumes Renaissants, votre personnage devient votre alter-ego médiéval. En d'autres termes, vous vous inventez une autre vie, dans une autre époque (1458), avec un autre caractère et une autre mentalité. Vous pouvez très bien jouer un méchant en étant gentil, un religieux en étant athée, une femme en étant un homme... C'est la différence entre le RP et l'IRL. Dans les RRs, le RP se fait sur le forum.

* IRL = In Real Life. C'est une expression anglaise qui veut dire "dans la vie réelle". À vous de bien distinguer le RP et l'IRL, la vie virtuelle de votre personnage et votre vie réelle.
Un exemple pour mieux comprendre : vous pouvez fort bien ne pas aller à la messe dans votre vie IRL, mais cela nous est indifférent pour le jeu. Vous pouvez aller à la messe IG, c’est-à-dire que vous cliquez sur le bouton «Aller à la messe» une fois que vous êtes dans le menu «Église», mais cela ne signifie pas pour autant que vous aurez été à la messe RP, sur le forum officiel des Royaumes Renaissants.

Petit Lexique du Dogme :

La religion Aristotélicienne : La religion Aristotélicienne est une religion monothéiste initiée par deux prophètes : Aristote et Christos.

Les 2 Prophètes : Aristote est le premier prophète que Dieu a envoyé à l'humanité pour la ramener vers la foi par la raison. Il prédit la naissance de Christos. Christos est le fondateur de l'Église, c'est le second prophète. Il est mort sur la croix pour Dieu. Ce sont tous deux des humains comme vous et moi, nés de parents humains.

Le Livre des Vertus : Le livre directeur de l'aristotélisme est le Livre des Vertus. Il contient les textes sacrés de la religion et présente notamment la genèse du monde et la vie des prophètes. L’un des personnages principaux du premier tome du livre des Vertus sur la Genèse du Monde est Oane qui donna son nom à la première cité : Oanylone.

L’amour de Dieu pour les Hommes : Dieu aime les humains et leur laisse le libre arbitre. Au départ, tous les animaux avaient la parole et étaient capables de penser, mais les humains furent choisis pour être l'espèce préférée de Dieu car ils avaient compris quel sens Dieu a donné à la vie : l'amour.

La Créature Sans Nom : La Créature Sans Nom a été réprouvée par Dieu. Elle est l'incarnation de la tentation. Elle n'a pas de pouvoir sur nous, sauf si nous l'écoutons. Elle ne fait que nous dire ce que nous voulons entendre, afin de nous détourner de Dieu.

Les Princes Démons et les Archanges : Sept démons règnent sur les Enfers (la Lune) et punissent les pécheurs. Ils étaient des humains pervertis et ont été corrompus par la Créature Sans Nom. Chacun représente un péché et à chacun s'oppose un Archange dédié à une vertu. Sept Archanges veillent sur le Paradis (Le Soleil) et reçoivent les Vertueux. Parmi ces derniers, il existe également de nombreux Saints Aristotéliciens qui ont été reconnus par l’Eglise pour leurs mérites et qui sont recensés comme tels dans ses registres.

L'Amitié Aristotélicienne : Au sens large, l’amitié aristotélicienne, c’est une communauté de vie: Par le Baptême chaque baptisé serait introduit à une union spirituelle en puissance, un contact spirituel avec tous les autres baptisés.

Le Credo : Le crédo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie aumonde: il est le signe de notre union de croyants aristotéliciens. Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tous les aristotéliciens doivent le connaître. Le fait de réciter son crédo est un acte qui assure au Très-Haut que vous vous maintenez avec force sur le chemin de la vertu. Ce crédo doit être reconnu en préalable au baptême, est primordial pour toutes les cérémonies.

Extrait des mémoires d'un curé de campagne

Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'ils m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf, le curé de ce village. Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria:

- Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.

Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.

Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.

Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.

Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.

-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi. Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.

Père Neajdlaf, 926, ap JC


Questions:
I Quel est le nom de notre religion et qui sont ces prophètes?
II Qui sont les princes démons et les archanges ?
III Que reprochent les villageois au vagabond Newbie ? Pourquoi s'adressent-ils à Neajdalf pour régler le problème que pose le vagabond Newbie plutôt qu'au bourgmestre de la commune ou à la prévosté?
IV Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
V Quel est le rôle de la Créature Sans Nom ?
VI Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond Newbie ? A-t-il raison et pourquoi ?
VII Qu’elle est la caractéristique qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?

Cours originaire du séminaire saint-benoît

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thivir



Messages : 3
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Sam 11 Déc - 0:25

Après avoir médité une bonne partie de son temps depuis qu'il était arrivé, Thivir se plongea dans le devoir que lui avait remis le père Brennach et se mit à son bureau afin d'y répondre le plus simplement possible.

Il prit une feuille, trempa sa plume dans son encrier et écrivit :

I Quel est le nom de notre religion et qui sont ces prophètes?

Notre religion s'appelle la religion Aristotélicienne qui est une religion monothéiste qui a été initiée par deux prophètes : Aristote et Christos.

Aristote, le premier prophète que Dieu a envoyé à l'humanité pour la ramener vers la foi par la raison avait prédit la naissance de Christos. Christos, le second prophète, est le fondateur de l'Église. Il est mort sur la croix pour Dieu.

Il faut savoir que Aristote et Christos sont des humains comme nous .


II Qui sont les princes démons et les archanges ?

Les Princes Démons sont au nombre de sept et regnent sur la lune appelée les enfers et punissent les pécheurs. Ils étaient des humains pervertis et ont été corrompus par la Créature Sans Nom.
Chacun de ses démons représente un péché et à chacun s'oppose un Archange dédié à une vertu.

Par voie de conséquences, il y a sept Archanges qui veillent sur le Soleil appelé le Paradis. Ils reçoivent les Vertueux. Parmi ces derniers, il existe également de nombreux Saints Aristotéliciens qui ont été reconnus par l’Eglise pour leurs mérites et qui sont recensés comme tels dans ses registres.


III Que reprochent les villageois au vagabond Newbie ? Pourquoi s'adressent-ils à Neajdalf pour régler le problème que pose le vagabond Newbie plutôt qu'au bourgmestre de la commune ou à la prévosté?

Les villageois reprochent au vagabond Newbie d'être possédé par le mal et de tenir des propos irrationnels.

Ils se tournent vers Neajdaf afin d'invoquer une demande d'exorcisme sur la personne du vagabond, ce que ne pourrait pas faire le Bourmestre de la commune ou la prévosté. Ils évoquent l'inquisition dans ce but là, préfèrant se tourner vers la religion pour régler le problème du vagabond


IV Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?

D'après les habitants, le rôle de l'inquisition est de remettre dans le doit chemin des personnes telles le vagabond qui, dans son cas, semble quelque peu perturbé.

Pour Neajdaf, le rôle de l'inquisition est de lutter contre les hérétiques reconnus et non contre des gens comme le vagabond qui s'est un peu perdu.


V Quel est le rôle de la Créature Sans Nom ?

Le rôle de la Créature Sans Nom, créature qui a été réprouvée par Dieu, est de pousser les gens à se laisser tenter, à se laisser aler à la tentation. Son pouvoir n'existe que si on croit en elle et si nous sommes faibles en terme d'influence. C'est par son biais que nombre de gens se détournent de la religion et de la foi en Dieu.


VI Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond Newbie ? A-t-il raison et pourquoi ?

Il faut savoir que le vagabond se prend pour un Elfe Magicien. Selon lui, la bible représenterait une autre religion que le religion Aristotélicienne et présenterait plutôt un coté de Magie. Il n'hésite pas à prendre l'exemple de Moïse qui aurait été magicien et dont on aurait parlé dans la bible. Moïse dont Neajdaf aurait entendu parlé dans des écrits qu'auraient lu des anciens pour se divertir.
Le vagabond mélange deux religions : la religion Catholique et la religion Aristotélicienne . Dans le royaume, seule la religion aristotélicienne a foi. Le vagabond s'appuie sur une autre religion qui n'est pas reconnu dans les royaumes. D'où la réaction des villageois qui ne reconnaissent pas en lui une personne "normale" à leurs yeux mais plutôt une personne possédée.


VII Qu’elle est la caractéristique qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?

Ce qui differencie les hommes des autres espèces vivantes est simple. Dieu a peuplé le monde de diverses espèces de créatures. Toutes les espèces, sauf les hommes, se croyaient la préférée de Dieu.

Les hommes avaient compris le sens de la vie : l'Amour. C'est pour cette raison que Dieu les appela ses enfants.

...

Thivir reposa sa plume et enroula le parchemin qu'il laissa en évidence sur son bureau.

Suite à cela, il sortir se dégourdir les jambes ... ce travail l'avait accaparé et il désirait se relaxer. Les lieux se prétaient à de tels moments de relaxation pendant lesquels on peut méditer sur soi-même ... ce qu'il n'avait jamais fait auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Sam 11 Déc - 11:51

Brennach lut avec attention la copie de Sieur Thivir et à la fin de sa lecture, sourit largement.

Ce sont d'excellentes réponses que vous me fournissez là. Je n'ai pratiquement rien à ajouter.

Je vous préciserai simplement que pour la réponse IV, les villageois voient l'Inquisition comme une sorte de croquemitaine des Infidèles, prête à brûler tout ce qui bouge, ce qui témoigne de la peur qu'inspire cette institution et de la méconnaissance de son fonctionnement réel. Son action est beaucoup plus basée sur la tentative de ramener sur le droit chemin que sur la punition proprement dite qui n'est véritablement que le dernier recours et dirigée effectivement sur les hérétiques reconnus.

Pour la question V et le rôle de la Créature Sans Nom, j'aime votre façon de présenter les choses mais je me permettrai une remarque tout de même. La Créature Sans Nom existe de fait. Elle est là, tapie dans le coeur des hommes et plutôt que de dire qu'elle n'est forte que si on croit en elle, je dirais qu'elle n'est forte que si on l'écoute, que si on donne plus d'importance à son message (celui de la loi du plus fort, de la jouissance terrestre comme but final de l'existence)qu'au message divin.

Pour le reste, vous avez bien cerné les enjeux des questions et vous avez bien assimilé les réponses. Nous pouvons donc passé à la suite, sauf si vous avez des commentaires ou des questions. Dans ce cas, je vous en prie, n'hésitez pas.


En attendant ces éventuelles questions, Brennach lui tendit le second parchemin.

La seconde leçon porte maintenant sur la religion aristotélicienne proprement dite et l'ensemble de ses fondements, maintenant que vous avez écarté ce qu'elle n'était pas et les préjugés que l'on pouvait avoir sur elle.

Citation :
I-2 : Présentation de l'Aristotélisme

En ce second vélin, nous pénétrons un peu plus intiment au cœur du dogme que constitue l’aristotélisme. Deux textes vous sont proposés pour vous aider à approfondir vos connaissances sur le dogme de l’aristotélisme et le livre des Vertus qui en contient les écrits.

Comme il s'agit de l'ouvrage le plus important de notre religion, nous nous permettons de vous indiquer que vous en trouverez une copie dans chaque église de chaque paroisse, disponible pour que la population puisse s'en inspirer. La copie du texte officiel se trouve ici:

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=610

Après votre lecture, veuillez répondre aux questions en bas du parchemin, en usant de vos propres mots pour sans paraphraser les textes. Certaines questions nécessitent que vous consultiez brièvement le Livre des Vertus pour y répondre.

Citation :
Questions et Réponses Sur l’Aristotélisme :

Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?

L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. Certains aristotéliciens se retireront loin des excès du monde dans un monastère, pour vivre reclus dans la fraternité et la vertu. Le siège principal de l'Église Aristotélicienne se trouve à Rome, véritable lieu de convergence de tous les religieux des royaumes. Le pape et la curie, sont les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l'Église à travers les royaumes.
L'Église est ouverte à tous, dès le niveau 0, la voie de l'Église au niveau 3 permettra de vous engager corps et âme au service de la sainte Église Aristotélicienne.

Qu'est ce que le Livre des vertus ?

Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle. Le Livre se compose en quatre volumes : Le premier aborde les premiers temps de l'humanité, de la création du monde à l'avènement des prophètes. Le second ouvrage nous raconte la vie des deux prophètes aristotéliciens ayant tous deux eus la révélation de Dieu : le premier, Aristote, grand sage devant l'éternel, ses enseignements ont façonné le monde et la pensée des Hommes. Le second, Christos, miroir de la divinité, illustre par sa vie, il est le modèle absolue de tout Aristotélicien. Le troisième volume est consacré aux saints Aristotéliciens qui ont peuplé le monde Aristotélicien tout au long de l'Histoire, devenant comme Christos des modèles à imiter. Enfin le dernier volume s'accorde à expliquer les sacrements, la liturgie Aristotélicienne, les prières et autres rites aristotéliciens aux laïcs et aux clercs des royaumes. Seuls les deux premiers volumes du Livre des vertus sont à lire pour les novices.

Qu'apporte le Livre des vertus ?

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie. L'histoire des premiers hommes y est conté, d'Oanylone la maudite à la venue d'Aristote. Vous y rencontrerez la tentatrice Créature sans nom, mais aussi les 7 princes-démons peuplant les 7 enfers, ou encore les 7 archanges du paradis. Aristote et Christos seront les guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa vie et sa foi. Eux deux vous ferons découvrir les idées majeures qui gouvernent la pensée des Aristotéliciens
Le livre des vertus est un guide pour chacun, un guide spirituel, moral et politique. Les messages essentiels adressaient par le Très haut y sont transcris, la voie de la vertu y est gravée.

Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?

Au IVe siècle avant Christos, un jeune homme grec, brillant philosophe et théologien, eu la première révélation divine. Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète du Très Haut. Cependant, je tiens à préciser qu'un prophète étant celui qui révèle la parole divine, il ne peut être lui-même Dieu. En d'autres termes, malgré toutes ses qualités, Aristote n'était qu'un homme, pas un dieu. C'est une erreur souvent faite.
Nombreux furent ceux qui écoutèrent les saintes paroles du prophète Aristote. Mais plus nombreux encore furent ceux qui restèrent sourds et persistèrent dans leur erreur, vouant leur âme à une éternité de supplices. C'est alors que Dieu nous transmit la deuxième moitié de Sa révélation. En l'an un naquit l'homme le plus proche de la perfection qui ait jamais existé. Il se nommait Iésu Christos. Il est à noter que lui non plus n'était pas de nature divine, mais bel et bien un humain détenteur de la vérité divine: le deuxième et dernier prophète.

Il vint compléter le message transmit par Aristote. Autant ce dernier expliqua qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent. Il n'en était pas l'auteur, n'étant pas Dieu, mais le vecteur, par sa si grande vertu. Il fonda alors l'Eglise, nommant ses douze apôtres (6 hommes et 6 femmes) les episkopos (évêques) et leur ordonnant d'aller convertir le monde entier afin de sauver toutes les âmes qu'ils pourraient.

Voilà qui furent Aristote et Christos. Deux prophètes qui nous transmirent la révélation divine, le message de l'un ne pouvant se comprendre sans l'autre (erreur que font les Spinozistes) et auxquels nul autre message ne peut être ajouté sans en détourner le sens (erreur que font les Averroïstes).
Aucun d'eux ne fut Dieu, mais le Très Haut les bénit pour leur vie vertueuse.

Citation :
De l’Amour Pragmatique de Dieu : Petit Discours sur la Crainte des Enfers

Nombreuses sont les âmes simples à aimer Dieu par crainte de son Châtiment, par crainte de se voir conduit en la compagnie des Démons après leur mort et se noyer pour l’éternité dans un océan de souffrance. Nombreuses sont les âmes simples à douter de l’Amour de Dieu, à croire qu’il serait Injuste avec eux et que malgré tous les efforts pour être de bons et vertueux Aristotéliciens, ils ne seront pas aimés assez du Tout-Puissant pour goûter à la Béatitude éternelle. Certains clercs et gens qui osent se dire église prétendent jouer avec ces peurs, ces craintes, terreurs et doutes pour mieux attirer ces âmes en soumission qu’ils croient Sainte et Nécessaire ; pourtant, la Foi ne saurait être le fruit de telles Stratégies, Tactiques et Coercitions. La Foi doit être pure, engendrée par l’Illumination personnelle accompagnée de Raison et de Logique : c’est par cette Raison et cette Logique que je compte vous démontrer que Dieu vous aime et que vous êtes digne d’aller en Paradis.
Lorsque nous choisissons de mourir définitivement - car Dieu dans son infini clémence a donné aux hommes le choix de la résurrection infinie pour leur permettre de progresser dans leur Foi et leur Vertu - nos corps mortels se désagrègent, mais nos âmes immortelles survivent pour être jugées par le Créateur. Les uns seront sauvés et iront au Paradis, pour vivre en complète communion avec Dieu, parmi les Anges ; les autres, les damnés, il seront en compagnie des démons pour d’éternelles tortures.

Le Livre des Vertus nous apprend que le Paradis se trouve sur le Soleil, astre Solaire qui réchauffe la terre comme âme, et que les Enfers se trouvent sur la Lune, astre Vampire dont la clarté blafarde ne sert qu’aux actions perverses et malintentionnées de la Nuit. Depuis la Nuit des Temps, et encore aujourd’hui, les Observateurs du Ciel et des Corps Célestes ont calculé la taille, la masse et le poids des étoiles : leur conclusion unanime est que la Lune est fort petite, plus petite même que la Terre, alors que le Soleil est lui immense bien plus imposant que la Terre.Le Livre des Vertus nous dit bien que Dieu fut le Créateur de toutes Choses ; par conséquent, c’est Lui qui décida de la taille du Soleil et de celle de la Lune.
Que conclure de tout ceci ? Il y a plus de place au Paradis qu’en Enfer, le nombre des Elus, de ceux qui furent, sont et seront sauvés et bien plus important que le nombre des Damnés voués aux Enfers. C’est ainsi qu’avec Foi, Raison et Logique, je puis parler de l’Amour pragmatique de Dieu, qui forcément aime plus qu’il ne renie, sauve plus qu’il ne damne, embrasse plus qu’il ne châtie.

Je vous mettrai cependant en garde pour vous prier d’éviter de tomber dans la dérive qui consisterait à croire que le Créateur serait contraint de Sauver vos âmes à cause de la taille des Corps Célestes : ses voies sont impénétrables et par la divine Omniscience qui le constitue de Nature, le Tout-Puissant a tout simplement prévu que moins d’âmes seraient Damnées que d’autres Sauvées et que le Paradis aurait besoin d’une plus grande capacité d’accueil que les Enfers.
Cela est tout simplement la Preuve de la Confiance inébranlable de Dieu dans l’Eglise Aristotélicienne et de ses Pasteurs, car il Sait que par son Action, son Enseignement et sa Pastorale, vous serez conduit sur le Chemin des Vertus, et que c’est cette Certitude, constitutive de votre Foi, est la seule Clef qui vous ouvrira les Portes du Soleil.

Odoacre de Corinthe


Citation :
Questions sur le premier texte :

I Définissez l'Église Aristotélicienne ?
II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? (Attention, la réponse n'est pas dans le texte, vous devrez consulter le livre) Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?
III Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?
IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.

Questions sur le second texte :
V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?
VI Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?
VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.

Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thivir



Messages : 3
Date d'inscription : 01/12/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Sam 18 Déc - 14:59

Thivir saisit le perchemin que lui tendait Père Brennach en souriant ... Il se devait d'y répondre avec le plus de clarté possible ...

Bien heureux que mes réponses vous plaisent mon père ... j'y ai répondu en mon Ame et conscience ... Je ne m'étais jamais penché avant sur notre religion et j'en reste surpris par l'attrait qu'elle procure chez moi ... si on m'avait dit ça avant, je ne l'aurais pas cru !!!

Thivir s'installa à sa table et commenca à répondre aux differentes questions posées

I Définissez l'Église Aristotélicienne ?

L'église Aristotélicienne repose sur un principe de communauté des personnes qui adhérent à ses idées et convictions. Pour cela, des guides enseigneront aux hommes tout le rituel nécessaire à leur enseignement, à leur salut.
Le livre des vertus consignent les preceptes de l'église Aristotélicienne.
Rome est le berceau de l'église Aristotélicienne représenté par le Pape et la curie autout de laquelle convergent tous les religieux du royaume.

II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?


Les 4 volumes principaus du livre des vertus sont le mythe Aristotélicien (qui explique le commencement de l'humanité jusqu'à l'avénement des prophètes) , la Pré-Histoire (qui explique la vie des deux prophètes, Aristote grand sage devant l'éternel et Christos miroir de la divinité qui ont été sous la révélation de Dieu), l'éclipse (qui expliquent les differents saints assimilés à des modèles à imiter) et la fin des temps (qui expliquent les sacrements, la liturgie Aristotélicienne et les autres rites ainsi que les prières).

Le livre des vertus représente l'ensemble de tous les textes sacrés de l’Église Aristotélicienne, écrits par les
Pères de l’Église aristotélicienne. Sa lecture permet à tout à chacun de découvrir sa religion de son origine par Aristote jusqu'à nos jours par le biais de ses guides.

III Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?

Les deux grands prophètes sont Aristote et Christos.

Aristote, jeune grec, brillant philosophe et théologien reçut le divin message de Dieu en personne qui il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu : Aristote devint le premier prophète du Très Haut. Beaucoup de personnes ont assimilés Aristote à un Dieu vivant, ce qui fut et est toujours une erreur. Aristote n'étant que le porteur du message n'était pas un dieu mais simplement un homme.
Ses paroles, bien qu'écoutées par les gens, ne furent pas entendues par ces mêmes gens qui restèrent sourds et continuèrent à faire les mêmes erreurs.

En l'an un, Iésu Christos est apparu suite à cela. Il est le porteur de la deuxième révélation que transmit Dieu. Il vint compléter le message transmit par Aristote.

Autant Aristote expliqua qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur.

L'un ne pouvait aller sans l'autre, chacun des deux avait une partie du message délivré par Dieu à transmettre.Aristote et Christos seront les
guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa
vie et sa foi.

IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.
Le chapitre qui retient mon attention est le chapitre 7 du premier livre de la vertu : l'Amour.
Pourquoi ce choix ? car il correspond à mes idées sur la vie, à ma façon de voir les gens. Sans l'Amour, nous ne serions rien d'autres que des bêtes féroces occupées à s'acharner sur les plus faibles . Le fait que Dieu nous donne l'usage de la parole nous permet justement d'éviter dans la mesure du possible des querelles stériles et ö combien destructrices. Il est à remarquer que grand nombre de nos semblables demeurent étrangers et sourds d'oreillesà tout ça.
Je me dois de reconnaitre que j'ai été l'un d'eux et que la rencontre avec Ma Belle Safina a permit de me remettre dans le droit chemin car mon coeur s'est aouvert à elle et m'a permit de voir les choses differement.

V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?

Pour faire plus court dans cette réponse, l'enfer se situe dans la lune où les pires des humains connaîtront une éternité de tourments pour les punir de leurs péchés.
Le Paradis se situe sur le soleil où ceux d’entre nous qui sauront faire pénitence y passeront l’éternité

VI Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?

Au moment de notre mort, il y a deux issues possibles. Soit nous avons écouté les paroles de Dieu transmises par les deux prohètes et dans ce cas là nous avons la possibilité de le rejoindre en montant dans les étoiles soit nous ne l'avons pas écouté et nous avons préféré nous tourner vers la créature sans nom et nous sombrons dans les méandres de l'enfer.
Dieu nous précise que si grand nombre de personnes se détournent de lui, ne lui rendent pas l'amour qu'il attend, il va annéantir ce qu'il a fait sur le monde. Le jugement de Dieu regroupe ces 2 principes, le bien et le mal.

VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.
Il s'agit d'une question bien personnelle mais je vais y répondre tout de même. Si l'on se base sur les paroles de Dieu, une personne qui fait le mal autour d'elle, c'est-à-dire qui se tourne vers la créature sans nom, ne mérite pas d'aller au paradis mais directement en enfer, dans le purgatoire.
Personnellement, je dirais que cela dépend des motivations de la personne, de ce grand criminel. On peut être amené à supprimer une personne qui fait énormément de mal autour d'elle et par ce biais là devenir soi-même un grand criminel. Mias ce qui pousse la personne a faire cet acte est avant afin de permettre aux autres personnes de vivre dans la sécurité. combattre le mal par le mal même si je pense que chaque vie est précieuse et doit etre respectée. L'Amour de la vie n'a pas d'égal et n'en aura jamais. Je fais fi des besoins matériels en quelque époque que ce soit.


Thivir reposa sa plume et souffla ...

Il venait d'effectuer ce devoir avec le plus grand sérieux et était bien décidé à faire une pause ... Il mit en évidence le parchemin avec ses réponses sur son bureau.

Il se mit sur son lit et se replongea dans la lecture du livre des vertus ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Lun 20 Déc - 17:00

Brennach qui avait connu quelques difficultés dues aux intempéries cette fin de semaine ne put s'acquitter de sa tâche quotidienne. Il avait donc du travail en retard et notamment la lecture des pastorales des sujets ortheziens. Sieur Thivir avait rendu nouvelle copie et le vicaire s'attela donc sans attendre plus longtemps à sa lecture. Une fois fini, il reposa le parchemin, réfléchit quelques instants puis dit à Thivir:

Mon fils, tes réponses reflètent l'intérêt dont tu me parles pour notre religion et crois moi, plus tu t'avanceras dans tes lectures, plus tu y trouveras une satisfaction profonde. Le choix du texte qui te touche le plus en est la preuve: notre religion est avant tout une religion d'amour.

sur tes questions, je n'ai que quelques points à reprendre:

Tout d'abord, les quatre tomes du livre des Vertus. Il semble que tu te aies confondu les différentes parties du Livre I, celui de la Création avec les différentes parties du Livre des Vertus proprement dit. Je reconnais cependant que la confusion est aisée, tant les textes sont foisonnants de référence.

En fait, le mythe aristotélicien est le premier opus du Livre des Vertus, ensuite vient le Duo prophétique qui restranscrit la vie de nos deux prophètes ainsi que leurs enseignements. Le livre III est celui des Saints qui contient l'ensemble des hagiographies depuis celles des apôtres jusqu'aux saints les plus récents. Enfin, le quatrième tome est constitué des éléments constitutifs du droit canon et décrit les sacrements et la liturgie selon le dogme aristotélicien. en résumé, ce dernier opus retranscrit les prières et les rites de la religion aristotélicienne.

Pour ce qui nous attend après la mort, j'ai quelques précisions également à apporter. Le purgatoire n'existe pas à proprement parler dans les textes. Il s'agit soit de gagner l'enfer, soit le paradis. Si l'on ne se sent pas prêt à être jugé par Dieu, alors on peut être ressuscité mais l'on a plus aucun souvenir de notre passage dans l'au-delà. On reprend sa vie sur Terre en espérant que malgré tout, la personne puisse achever sa vie selon les principes de la Vertu.

Ta réponse à la dernière question est très intéressante. Pour ma part, mais tu as raison de préciser que c'est une question qui appelle une réponse personnelle, je pense que toute personne peut se racheter à tout moment, même la pire. Notre vie sur Terre n'est qu'un pâle reflet de notre vie éternelle dans l'au-delà. Ce qui importe donc, c'est de mériter l'accès au Paradis. Comment faire? Vivre selon les principes de la Vertu. Cela est plus aisé quand l'on sait toujours comporter de manière conforme aux Ecritures, ou que tout au moins l'on a essayé de le faire. Mais l'important est surtout dans prendre sincèrement conscience à un moment ou à un autre. A ce moment là, quelque soit la vie passée, tout est possible.

C'est d'ailleurs la signification première du baptême telle qu'il est révélé par christos: les pêchés sont lavés quand on entre dans la communauté aristotélicienne, c'est à dire qu'on fait le voeu de tout son coeur et de toute son âme de vivre selon les préceptes d'amour enseigné par Dieu et de vénérer ce dernier pour le cadeau de la Vie qu''il nous fit.

Et bien, si cela est clair, nous pouvons désormais entamer la leçon suivante. Cette troisième leçon traite un peu plus avant de la profession de foi aristotélicienne, afin de bien assimiler les préceptes de notre religion.

Citation :
I-3 : Profession de foi aristotélicienne

LE CREDO ARISTOTELICIEN
à utiliser en toute occasion, afin de montrer sa foi : prière ou messe...
Credo
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.
Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.
Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.
Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.
AMEN


LE CREDO COMMENTE
Je viens ici vous expliquez ce que le Credo enseigne et ce qu'il affirme. Je vais prendre chacune des phrases et nous allons réfléchir à chacune.
Je crois en le Trés-Haut tout puissant : Alors vous affirmez croire en lui qui est le plus puissant et qui est au-dessus de tout. Lui seul est plus fort que tout être et plus fort que la créature sans nom.
Créateur du Ciel et de la Terre, Des Enfers et du Paradis : Alors le Très Haut a creé la terre et le ciel. Il a tout creé, c'est le créateur de toute choses.
Juge de notre âme à l'heure de la mort : Oui IL est le juge de notre âme, lui seul décide si nous méritons la vie éternelle, lui seul décide de notre entrée au Paradis ou en Enfer.
Et en Aristote, son prophète : Aristote prophète du Très Haut.
Le fils de Nicomaque et de Phaetis : Qui est né de Nicomaque et de Phaetis.
Envoyé pour enseigner la sagesse : Oui Aristote a été envoyé par enseigner la sagesse transmis par le Très Haut, pour nous apprendre à faire des choix éclairés et dignes d'un vrai sage.
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés : Il est vrai, Aristote est venu nous enseigner les lois dinives, il est venu chercher l'âme des hommes égarés pour les rameners au Très Haut.
Je crois aussi en Christos : Et bien, oui il faut croire en lui envoyé par le Très Haut.
Né de Maria et de Giosep : Il est né de Maria et Giosep ses parents biologiques, tous deux pieux.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis : C'est vrai Christos a voué sa vie pour nous, il nous a enseigner à suivre la voie du Très Haut , pour que nous puissions comprendre et aller dans la voie de la Vie éternelle et avoir ainsi accès au Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce : Ponce l'a comdamné à être crucifié.
Il est mort dans le martyr pour nous sauver : C'est vrai il est mort sur la Croix pour nous montrer qu'il s'est sacrifié pour nous faire comprendre que le péché n'est pas le bon chemin et que le Très Haut ne nous oublie pas.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut : il a eu sa Vie Éternelle pour avoir aider les enfants du Très Haut.
Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle. : Et bien oui croire en l'Église d'Aristote c'est croire en le Très Haut, la communion, le pardon aux péchés et en l'Action Divine c'est être Aristotélicien et affirmer l'appartenance à cette Eglise.

IMPORTANCE DE CE TEXTE :
Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristoteliciens.Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tout les aristoteliciens doivent le connaitre.
Cette prière est connue sous le nom de Credo (je crois, son premier mot en latin.) Cette supplication à l’appel à la Foi a été écrite par Olcovidus (107-139), poète romain, parmi les premiers aristotéliciens, du IIème siècle, martyr de la foi, mort en priant devant les lions qui allaient le dévorer, le Très Haut l'enleva à la souffrance par un infarctus.
Son but est d'affirmer les croyances et les vérités que nous affirmons en tant qu'aristotélicien. Elle est la prière de notre Union et fondamentale de notre Eglise et permet d’impliquer les fidèles dans les messes.
Ainsi les fidèles, en récitant cette prière affirmeront leur croyance en :
• Le Très Haut Tout Puissant qui nous aime et qui dans sa toute puissance nous permet de vivre en son royaume
• Aristote dont nous devons lire les saints écrits, les étudier, les comprendre car c’est en gagnant sa sagesse que nous atteindrons peut être la perfection à laquelle nous aspirons tous.
• Christos qui après avoir atteint la perfection et a rejoint le Très Haut et Aristote au soleil, au paradis. En effet le paradis se trouve dans le soleil et l’enfer correspondra à la lune :
« Alors, le Très Haut créa deux astres au-dessus du monde. L’un, rayonnant de lumière, fut appelé “soleil”. L’autre, luisant froidement, fût nommé “lune”. Dieu expliqua à Oane: “Que votre fidélité soit celle des enfants envers leurs parents ou je serais aussi sévère que les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun de vous mourra, Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a menée. Le soleil inondera chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création. Ceux, parmi les tiens, que j’y enverrai, vivront une éternité de bonheur. Mais entre chaque jour, la lune prendra la relève. Et ceux qui, parmi les tiens, y seront jetés n’y connaitront plus que la tourmente.” » (Création - Partie VIII: La décision)

Le dogme Aristotélicien
Art 1: L’Eglise Aristotélicienne est l’institution spirituelle et universelle qui vise a aider tous les enfants du Très Haut à échapper à l’Enfer lunaire et à atteindre le Paradis solaire.
Art 2: L'Eglise Aristotélicienne est seule détentrice de la vérité divine et toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle.
Art 3: Les hétérodoxies sont les croyances fausses qui contredisent le dogme Aristotélicien et induisent en erreur les enfants du Très Haut.
Art 4: Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.
Art 5: Une hétérodoxie ne pourra être tolérée que selon le bon vouloir de la Curie, dans le cadre d'un concordat qui fixera les libertés accordées par cette tolérance.
Art 6: L’Eglise Aristotélicienne prend son nom du prophète Aristote, qui fut le premier à révéler la vérité divine.
Art 7: L'Eglise Aristotélicienne fut fondée par le messie Christos, le second et dernier prophète, qui a complété la première révélation Aristotélicienne.
Art 8: Il n’est pas d’autre prophète qu’Aristote et Christos et leur révélations cumulées donnent le message divin, parfait et immuable.
Art 9: Bien que surpassant les autres enfants de Dieu en gloire et en vertu, Aristote et Christos ne sont pas de nature divine mais humaine.
Art 10: L’intégralité du dogme Aristotélicien est regroupé dans le Livre des Vertus. (1)
Art 11: Les textes que contient le Livre des Vertus sont sacrés et la vérité du moindre de ses éléments ne peut être remis en cause, sous peine d’être hétérodoxe.
Art 12: Les Saints étant les défunts Aristotéliciens dont la vie fut exemplaire, tous les Aristotéliciens se doivent de les honorer et de s’inspirer d’eux dans leur propre vie spirituelle.
Art 13: Pour qu’une personne soit déclarée sainte, il faut qu’elle soit morte, qu’elle ait vécu en modèle de vertu, que son hagiographie ait été rédigée, et validée par la Curie puis par les fidèles.
Art 14: Une hagiographie étant un texte sacré, toute critique ou remise en cause de ceux-ci est un acte d'hétérodoxie.
Art 15: Tous les humains étant enfants du Très Haut Tout Puissant, aucune ségrégation basée sur d’autres critères que la foi, la vertu et le mérite ne doit avoir lieu au sein de l’Eglise Aristotélicienne.
(1) HRP: le livre n'est pas encore terminé, mais c'est la traduction qui ne l'est pas, de façon RP il existe bien déjà dans les archives secrète du vatican . Le dogme peut être complèté mais plus modifié.

Voici une série de question sur le sujet précédent:
1- Par petit paragraphe, vous me direz qui est le Très Haut Tout Puissant, qui est Aristote et qui est Christos.
2- Le Livre des vertus, c'est quoi?
3- Qu'est ce que le paradis? L’enfer? Expliquez qui et pourquoi peut aller au paradis / en enfer.
4- Qui est seule détentrice de la vérité divine?
5- Qui est Aristotélicien?
6- Que sont les hétérodoxies?
7- Expliquez de façon simple : schisme, hérésie, paganisme et athéisme.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 4 Mar - 13:15

Parrain,Thivir est décédé et éradiqué,je pense qu'on peut archiver ou enlever cette pastorale non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Sam 5 Mar - 15:04

En effet, nous le pouvons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:23

Fréquenter les tavernes avait ceci de plaisant, c'est qu'en plus d'y faire des rencontres intéressantes et d'y retrouver ses amis, on pouvait également être disponible pour les Fidèles en quête de réponses spirituelles.

En ce jour, c'est précisément à l'une de ses réponses que se posait Dame Olympias que pu répondre notre diacre et futur vicaire. Elle aspirait à être baptisée et au détour d'une tisane, elle put en faire la demande et obtenir une réponse sans attendre.

A la fin de leurs échanges, Brennach partit lui ouvrir une cellule de méditation et lui remit la clé. Dans cette cellule, il avait déposé tout le nécessaire pour écrire, ainsi qu'un broc d'eau et un verre pour se désaltérer en cas de besoin. Une petite cheminée dans lequel du bois avait été déposé ne demandait qu'à réchauffer la pièce d'une douce chaleur.

Sur le pupitre de travail, un parchemin avait été déposé. Il était accompagné d'un mot du clerc.


Citation :
Dame Olympias,

Voici venu l'heure de votre première leçon. Il s'agit dans un premier temps de comprendre ce que l'aristotélisme n'est pas, de vous départir des préjugés concernant notre religion que trop de jeunes résidents ou de personnes peu familières avec notre dogme ont sur l'Eglise Aristotélicienne. En effet, la popularité d'écrits dicts chrétiens, regorgeant d'histoires populaires tend à masquer les écrits et paroles de notre véritable religion.

Les questions ne sont point ardues mais demandent juste une lecture attentive du texte.

N'hésitez pas à me solliciter si vous avez le moindre doute ou la moindre question.

Amicalement

Frère Brennach.

Citation :
-1 : Les différences avec la religion IRL


Il y a bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.

Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'ils m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf, le curé de ce village. Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria:

Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre : "- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc. "

Le vagabond semblait avoir compris.

-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi. Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.


926 ap JC, extrait des mémoires d'un curé de campagne par Neajdlaf



Il vous est demandé de lire attentivement ce texte afin de comprendre dans un premier temps en quoi la religion aristotélicienne n’est pas la religion catholique, comme nombre de Fidèles ont tendance à le croire. Cette première leçon sert à vous départir d’une partie de vos préjugés sur la religion des Royaumes, de ce que vous croyez connaître sur elle.

Vous répondrez ensuite à ces 7 questions, elles ne sont pas difficiles, mais il est important pour nous de vérifier que le travail de lecture est correctement effectué. Si vous avez des questions sur le texte, n'hésitez pas à les poser. Répondez en faisant des phrases et en usant de vos propres mots, pas en se contentant de citations extraites du texte.

1 ) Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
2 ) Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
3 ) Que reprochent les villageois au vagabond ?
4 ) Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
5 ) Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
6 ) Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi ?
7 ) Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?



Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:24

Olympias décida de prendre son après-midi pour aller faire sa pastorale. Elle chercha une pièce ou plutôt, une pencarte où son nom serait inscrit. Elle la trouva et entra dans la pièce. Un encrier, une plume et des blocs de papiers trônaient sur une table qui était accompagné d'une chaise. Elle n'avait point trouvé Brennach donc elle posa son baluchon à terre et s'asseya. Elle lut alors le mot de Brennach et commenca à lire sa première leçon.
Quand elle eut fini de lire sa leçon, elle prit une feuille et commenca à rédiger ses réponses.


Citation :

Réponses:

1) Neajdlaf a écrit ces phrases en 926 après J.-C. Il est le curé de ce village.
2) Les gens s'adressent à Neajdlaf parce qu'il les aide et les comprend. Les autres personnes sont brefs et refusent de résoudre les problèmes s'ils ont trouvés une solution à la va vite et qui puissent déplaire aux personnes qui demandent de l'aide.
3) Les villageois reprochent au vagabond d'être possédé.
4) D'après les villageois, le rôle de l'Inquisition est de punir les personnes possédés en les brûlant. Neajldaf dit que l'Inquisition doit lutter contre les hérétiques reconnus.
5) La créature sans nom a pour rôle de tenter de pervertir l'humanité.
6) Le vagabond croit à la bible (HRP) mais le curé lui raconte que la bible est des histoires raconté pour distraire les anciens et que les personnages n'ont jamais existé.
7) La différence entre les espèces vivantes et les hommes est que l'homme sait parler.


Olympias termina de rédiger. Elle regarda plusieurs fois si elle n'avait pas fait de faute. Elle posa sa feuille sur son bureau, prit la carafe, remplit son verre et but une gorgée pour se désalterer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:24

Voyant un rai de lumière diffusé sous le pas de la porte de la cellule, Brennach frappa puis entra à l'intérieur.

Bouno Brespado Olympias,

Comment se déroule cette étude du premier texte? As tu déjà terminé? Formidable, montre moi donc cela.


Il se pencha sur les vélins que la conseillère à l'animation d'Orthez avait rempli avec assiduité. Il hocha la tête à la lecture de certaines réponses mais fronça le sourcil à d'autres. Une fois sa lecture finie, il releva la tête, regarda son amie dans les yeux et lui dit gentiment:

Et bien, il est indéniable que tu as bien lu le texte, en témoigne notamment la réponse à la première question qui est fort juste, tout comme la troisième, même si elle est lapidaire. Elle n'en demeure pas moins exacte. Certains aiment délayer et je le confesse, c'est mon cas, d'autres vont à l'essentiel et c'est fort bien.

Le reste des réponses sans être fausses loin de là mérite toutefois qu'on y apporte des précisions.

Tout d'abord sur les raisons qui poussent les villageois à consulter leur curé. Certes, c'est parce que c'est une personne affable prêt à aider son prochain et surtout compréhensive. Il incarne en cela plusieurs vertus fondamentales sur lesquelles nous aurons l'occasion de revenir plus tard. Je dirai même que l'essentiel de ce texte est de nous démontrer que la tolérance et les efforts de compréhension sont la manière aristotélicienne de traiter l'étranger, l'inconnu et le conflit en général. Si les villageois avaient fait preuve de ses vertus, nul besoin de Neajdalf pour arbitrer et pour que Newbie s'intègre.

La réponse essentielle, tu la donnes donc. Néanmoins, il en existe une institutionnelle qui m'apparait importante de préciser. Pourquoi ne vont-ils pas voir le maire ou le prévost d'après toi? Je sais que tu possèdes la réponse et que c'est certainement parce que cela te semblait évident que tu ne l'as pas précisée. Mais s'il vont voir le curé et non le représentant d'un pouvoir terrestre qu'il soit politique ou de police, c'est parce qu'ils pensent avoir affaire à une possession, domaine du spirituel, de l'âme, donc du curé.

Ta réponse quatre me laisse un peu songeur. Quelle différence faits-tu entre les deux attitudes exactement? En fait, si cela est exact une fois encore, ton style lapidaire laisse place aux doutes. Il s'agit en fait d'une réaction démesurée des villageois et il serait prêt à faire appel à Sainte Inquisition pour tout et pour rien, dès qu'une chose dépasse leur compréhension. Neajdalf lui au contraire sait que c'est une institution qui a beaucoup à faire pour traquer la parole séditieuse et corruptrice, sans s'occuper des cas de prétendues possessions. Ceci dit, l'Inquisition si un cas de possession est avérée peut intervenir. Mais, crois-moi, cela n'arrive pas souvent, fort heureusement.

De nouveau, la réponse cinq est un peu courte même si exacte. Certes, elle cherche à corrompre l'humanité, mais comment et dans quel but? En fait, elle cherche à prouver que sa vision du monde, à savoir la loi du plus fort, le fort écrase le faible autrement dit, c'est la nature même et juste de la Création. Il veut prouver que Dieu a tort d'avoir donner sa préférence à la vision d'Oane des choses, Oane le premier humain à avoir saisi le sens de la vie. La Créature Sans Nom se sert donc des sept vices en nous pour nous tenter et nous pervertir. Elle est présente à chaque moment de faiblesse pour nous faire renoncer à Dieu.

Pour la question 6, tu ne réponds pas tout à fait à la question qui était de savoir ce que représentait la Bible pour Newbie. Il n'est pas dit que ce dernier croit en elle mais qu'il pense qu'elle est le texte sacré de notre religion. Mais Neajdalf corrige son erreur en lui précisant que ce ne sont que de belles fables pour enfants comme tu le dis. Newbie a tort de penser cela car en fait, le texte sacré de notre religion est...

Tiens quel est le texte sacré de notre religion? Peux-tu me le dire?

Et de la même façon, je t'invite à repenser la question 7. La créature sans nom elle aussi à le don de la parole et ce n'est pas la préférée de Dieu. Il existe un don plus important que celui-ci qui fait que l'homme est unique. Il a compris le sens de la Création.

Quel est le sens de la Création? ( la réponse est dans le texte et cherche au plus simple)

En plus de ces deux questions, j'aimerais avant que nous entamions la seconde leçon que tu me parles un peu de toi, des raisons qui t'amènent à choisir le baptême.

Je t'écoute donc mon amie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:25

Pour la réponse, je pense que les villageois ne vont pas voir le maire ou le Prévost, c'est parce qu'ils n'essaient pas de l'aider pour qu'ils puissent retrouver la voie de la raison, ils brûlent les hérétiques.

Avant de te répondre pour le texte sacré de notre religion, je vais te répondre à la question 7.


Olympias réfléchit à la façon dont elle allait commencer sa phrase. Quand elle eut trouver, elle répondit :

Le sens de la Création est assez simple. Dieu créa la terre, il créa les végétations, il créa les animaux et il finit par créer l’homme. C’est bien dans ce sens là que tu me posais cette question ?

Pour le texte sacré, j’ai peur de dire une bêtise mais, est-ce que c’est le Dogme ?

Je n’ai pas grand-chose à dire sur moi, mes raisons qui m’amènent à choisir le baptême, je ne voulais pas rester sans religion. Je souhaite aller à l’église le dimanche, me recueillir et pouvoir être la marraine à la personne qui me le demande.


Olympias fit un petit sourire en attendant que Brennach reprenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:26

Brennach écouta avec attention les réponses de la jeune femme, puis une fois qu'elle eut terminé, il reprit la parole:

La raison que tu me donnes pour mener ta pastorale me semble des plus humbles et essentielles: ne pas rester sans religion, c'est chercher la vertu, cela est juste est bon. POuvoir être la marraine de qui te le demande, c'est faire pleinement partie de la communauté aristotélicienne, pouvoir donner de ton temps et de tes conseils à qui le sollicite, et cela aussi est juste et bon.

Brennach marqua alors une petite pause:

Pour les autres questions, il reste quelques zones d'ombre dans ton esprit, quelques imprécisions, que je vais tâcher d'éclaircir:

- Les villageois ne cherchent pas à aider Newbie en effet, mais ils auraient pu pour la même raison l'envoyer en prison en le conduisant au prévost ou chez le maire. S'ils vont voir le prêtre, c'est parce qu'ils pensent avoir affaire à une possession. Hors, la possession fait partie du domaine spirituel et non des affaires terrestres. Le domaine spirituel est celui du prêtre, les affaires terrestres sont gérées par le maire et les autres autorités terrestres.

- Pour la question sept, il ne s'agissait pas du mot sens qui signifie direction mais du mot sens pris dans son acception première, la signification. Dieu a donné la vie pourquoi?

La réponse est simple: par amour! L'amour est le sens de la vie. Il faut donc vivre selon cette vertu et vivre pour remercier Dieu.

Seul l'Homme a compris cela, et plus particulièrement Oane, le père fondateur de la première cité des Hommes. C'est d'avoir compris que l'amour est le sens de la vie qui fait de l'Homme une créature unique.

La Créature Sans Nom elle ne l'a pas compris. Elle pense que le sens de la vie est la loi du plus fort. C'est justement contre cet tentation qu'il faut lutter. Trop d'hommes et de femmes raisonnent encore selon ce principe.


- Pour le texte sacré, il s'agit du Livre des Vertus. C'est notre Bible aristotélicienne, celle qui contient effectivement l'ensemble du dogme (recueils des textes sacrés reconnus par l'Eglise)

As-tu bien compris l'ensemble des réponses. La réponse sur le sens de la vie surtout est fondamentale. C'est elle qui est le pilier de notre religion.

Si oui, nous allons pouvoir passer à la suite. Sinon, n'hésite pas à me poser des questions.

Brennach lui remis le second parchemin de la leçon mais attendit dans la cellule pour le cas où Olympias aurait des questions à lui poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:27

"La seconde leçon comme tu le verras porte sur ce qu'est précisément l'aristotélisme, revient en détail sur nos croyances fondamentales, maintenant que tu as vu ce que notre religion n'était pas et les erreurs qu'il fallait éviter à son sujet."


Citation :
I-2 : Présentation de l'Aristotélisme

En ce second vélin, nous pénétrons un peu plus intiment au cœur du dogme que constitue l’aristotélisme. Deux textes vous sont proposés pour vous aider à approfondir vos connaissances sur le dogme de l’aristotélisme et le livre des Vertus qui en contient les écrits.

Comme il s'agit de l'ouvrage le plus important de notre religion, nous nous permettons de vous indiquer que vous en trouverez une copie dans chaque église de chaque paroisse, disponible pour que la population puisse s'en inspirer. La copie du texte officiel se trouve ici:

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=610

Après votre lecture, veuillez répondre aux questions en bas du parchemin, en usant de vos propres mots pour sans paraphraser les textes. Certaines questions nécessitent que vous consultiez brièvement le Livre des Vertus pour y répondre.

Citation :
Questions et Réponses Sur l’Aristotélisme :

Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?

L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. Certains aristotéliciens se retireront loin des excès du monde dans un monastère, pour vivre reclus dans la fraternité et la vertu. Le siège principal de l'Église Aristotélicienne se trouve à Rome, véritable lieu de convergence de tous les religieux des royaumes. Le pape et la curie, sont les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l'Église à travers les royaumes.
L'Église est ouverte à tous, dès le niveau 0, la voie de l'Église au niveau 3 permettra de vous engager corps et âme au service de la sainte Église Aristotélicienne.

Qu'est ce que le Livre des vertus ?

Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle. Le Livre se compose en quatre volumes : Le premier aborde les premiers temps de l'humanité, de la création du monde à l'avènement des prophètes. Le second ouvrage nous raconte la vie des deux prophètes aristotéliciens ayant tous deux eus la révélation de Dieu : le premier, Aristote, grand sage devant l'éternel, ses enseignements ont façonné le monde et la pensée des Hommes. Le second, Christos, miroir de la divinité, illustre par sa vie, il est le modèle absolue de tout Aristotélicien. Le troisième volume est consacré aux saints Aristotéliciens qui ont peuplé le monde Aristotélicien tout au long de l'Histoire, devenant comme Christos des modèles à imiter. Enfin le dernier volume s'accorde à expliquer les sacrements, la liturgie Aristotélicienne, les prières et autres rites aristotéliciens aux laïcs et aux clercs des royaumes. Seuls les deux premiers volumes du Livre des vertus sont à lire pour les novices.

Qu'apporte le Livre des vertus ?

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie. L'histoire des premiers hommes y est conté, d'Oanylone la maudite à la venue d'Aristote. Vous y rencontrerez la tentatrice Créature sans nom, mais aussi les 7 princes-démons peuplant les 7 enfers, ou encore les 7 archanges du paradis. Aristote et Christos seront les guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa vie et sa foi. Eux deux vous ferons découvrir les idées majeures qui gouvernent la pensée des Aristotéliciens
Le livre des vertus est un guide pour chacun, un guide spirituel, moral et politique. Les messages essentiels adressaient par le Très haut y sont transcris, la voie de la vertu y est gravée.

Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?

Au IVe siècle avant Christos, un jeune homme grec, brillant philosophe et théologien, eu la première révélation divine. Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète du Très Haut. Cependant, je tiens à préciser qu'un prophète étant celui qui révèle la parole divine, il ne peut être lui-même Dieu. En d'autres termes, malgré toutes ses qualités, Aristote n'était qu'un homme, pas un dieu. C'est une erreur souvent faite.
Nombreux furent ceux qui écoutèrent les saintes paroles du prophète Aristote. Mais plus nombreux encore furent ceux qui restèrent sourds et persistèrent dans leur erreur, vouant leur âme à une éternité de supplices. C'est alors que Dieu nous transmit la deuxième moitié de Sa révélation. En l'an un naquit l'homme le plus proche de la perfection qui ait jamais existé. Il se nommait Iésu Christos. Il est à noter que lui non plus n'était pas de nature divine, mais bel et bien un humain détenteur de la vérité divine: le deuxième et dernier prophète.

Il vint compléter le message transmit par Aristote. Autant ce dernier expliqua qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent. Il n'en était pas l'auteur, n'étant pas Dieu, mais le vecteur, par sa si grande vertu. Il fonda alors l'Eglise, nommant ses douze apôtres (6 hommes et 6 femmes) les episkopos (évêques) et leur ordonnant d'aller convertir le monde entier afin de sauver toutes les âmes qu'ils pourraient.

Voilà qui furent Aristote et Christos. Deux prophètes qui nous transmirent la révélation divine, le message de l'un ne pouvant se comprendre sans l'autre (erreur que font les Spinozistes) et auxquels nul autre message ne peut être ajouté sans en détourner le sens (erreur que font les Averroïstes).
Aucun d'eux ne fut Dieu, mais le Très Haut les bénit pour leur vie vertueuse.

Citation :
De l’Amour Pragmatique de Dieu : Petit Discours sur la Crainte des Enfers

Nombreuses sont les âmes simples à aimer Dieu par crainte de son Châtiment, par crainte de se voir conduit en la compagnie des Démons après leur mort et se noyer pour l’éternité dans un océan de souffrance. Nombreuses sont les âmes simples à douter de l’Amour de Dieu, à croire qu’il serait Injuste avec eux et que malgré tous les efforts pour être de bons et vertueux Aristotéliciens, ils ne seront pas aimés assez du Tout-Puissant pour goûter à la Béatitude éternelle. Certains clercs et gens qui osent se dire église prétendent jouer avec ces peurs, ces craintes, terreurs et doutes pour mieux attirer ces âmes en soumission qu’ils croient Sainte et Nécessaire ; pourtant, la Foi ne saurait être le fruit de telles Stratégies, Tactiques et Coercitions. La Foi doit être pure, engendrée par l’Illumination personnelle accompagnée de Raison et de Logique : c’est par cette Raison et cette Logique que je compte vous démontrer que Dieu vous aime et que vous êtes digne d’aller en Paradis.
Lorsque nous choisissons de mourir définitivement - car Dieu dans son infini clémence a donné aux hommes le choix de la résurrection infinie pour leur permettre de progresser dans leur Foi et leur Vertu - nos corps mortels se désagrègent, mais nos âmes immortelles survivent pour être jugées par le Créateur. Les uns seront sauvés et iront au Paradis, pour vivre en complète communion avec Dieu, parmi les Anges ; les autres, les damnés, il seront en compagnie des démons pour d’éternelles tortures.

Le Livre des Vertus nous apprend que le Paradis se trouve sur le Soleil, astre Solaire qui réchauffe la terre comme âme, et que les Enfers se trouvent sur la Lune, astre Vampire dont la clarté blafarde ne sert qu’aux actions perverses et malintentionnées de la Nuit. Depuis la Nuit des Temps, et encore aujourd’hui, les Observateurs du Ciel et des Corps Célestes ont calculé la taille, la masse et le poids des étoiles : leur conclusion unanime est que la Lune est fort petite, plus petite même que la Terre, alors que le Soleil est lui immense bien plus imposant que la Terre.Le Livre des Vertus nous dit bien que Dieu fut le Créateur de toutes Choses ; par conséquent, c’est Lui qui décida de la taille du Soleil et de celle de la Lune.
Que conclure de tout ceci ? Il y a plus de place au Paradis qu’en Enfer, le nombre des Elus, de ceux qui furent, sont et seront sauvés et bien plus important que le nombre des Damnés voués aux Enfers. C’est ainsi qu’avec Foi, Raison et Logique, je puis parler de l’Amour pragmatique de Dieu, qui forcément aime plus qu’il ne renie, sauve plus qu’il ne damne, embrasse plus qu’il ne châtie.

Je vous mettrai cependant en garde pour vous prier d’éviter de tomber dans la dérive qui consisterait à croire que le Créateur serait contraint de Sauver vos âmes à cause de la taille des Corps Célestes : ses voies sont impénétrables et par la divine Omniscience qui le constitue de Nature, le Tout-Puissant a tout simplement prévu que moins d’âmes seraient Damnées que d’autres Sauvées et que le Paradis aurait besoin d’une plus grande capacité d’accueil que les Enfers.
Cela est tout simplement la Preuve de la Confiance inébranlable de Dieu dans l’Eglise Aristotélicienne et de ses Pasteurs, car il Sait que par son Action, son Enseignement et sa Pastorale, vous serez conduit sur le Chemin des Vertus, et que c’est cette Certitude, constitutive de votre Foi, est la seule Clef qui vous ouvrira les Portes du Soleil.

Odoacre de Corinthe


Citation :
Questions sur le premier texte :

I Définissez l'Église Aristotélicienne ?
II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? (Attention, la réponse n'est pas dans le texte, vous devrez consulter le livre) Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?
III Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?
IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.

Questions sur le second texte :
V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?
VI Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?
VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.

Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:28

Olympias décida de prendre du temps pour sa pastorale. Elle quitta alors la mairie et alla dans la salle qui lui était réservée.

Elle entra, s'asseya sur la chaise, prit les parchemin et prit le temps de tout lire.

A la fin de sa lecture, elle commenca à répondre aux questions qui étaient posés.


Citation :
Questions sur le premier texte :

I. Définissez l'Église Aristotélicienne ?
L’Église Aristotélicienne a été fondée par Christos et ses disciples et il regroupe toute la communauté des Aristotéliciens. Les clercs et des guides apprendront aux hommes les rituels nécessaires. Le siège principal est à Rome. Les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l’Église sont le pape et la curie. L’Église est ouverte pour tout le monde.
II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? (Attention, la réponse n'est pas dans le texte, vous devrez consulter le livre) Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?
Le nom des quatre volumes principaux du Livre des vertus est « Le mythe Aristotélicien ». Ce livre sacré nous raconte la Création, la Pré-Histoire, l’Éclipse et la fin des Temps.
II. Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?
Les deux grands prophètes de notre religion sont Christos et Aristote. Aristote explique qui est le Dieu unique et ce qu’est la vertu, tandis que Christos montre le chemin qu’il faut entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés.
IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.


Questions sur le second texte :

V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?
Le Paradis se trouve sur le soleil. L’Enfer se trouve sur la lune.
VI. Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?
Au moment de notre mort, notre corps se désagrège, et notre âme survit pour être jugée par le Créateur. Dieu décide si l’âme peut entrer au Paradis ou en Enfer. S’il entre au Paradis, l’âme sera pardonné pour ses pêchés et restera pour vivre en communion avec Dieu et les Anges. S’il entre en Enfer, l’âme se damné et restera avec des Démons pour des tortures éternelles.
VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.
Cela peut dépendre. Si le criminel a des sentiments, il peut être pardonné et il peut aller au Paradis. Sinon le criminel n’a pas de sentiments, il peut aller en Enfer.

Quand elle eut terminé, elle reposa le parchemin, rempli son verre d'eau et but quelques gorgées pour se désaltérer.
Elle se relut ses réponses puis repartit à la mairie pour terminer sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:28

Brennach fort occupé ses temps derniers avaient pris quelque retard dans le suivi des pastorales de ses paroissiens. Ceci dit, désormais prêt à reprendre son service sans coup férir, il revint visiter les cellules de méditation. Il y trouva les réponses d'Olympias qu'il lut avec attention. Evidemment, cette dernière ne l'avait point attendu et il lui faudrait donc répondre par écrit. Ce qu'il s'empressa de faire, en prenant la plume et l'encrier si généreusement offert par Cooky:

Citation :
Chère Olympias,

En ce début d'années, plein de bonnes résolutions, nous allons venir à bout de ton cheminement pastoral et tu auras bientôt loisir de célébrer ton baptême dans l'Eglise Saint-Benoît, soit en assuré.

Néanmoins, avant cela, il nous faut revenir sur les réponses que tu livras pour ta dernière leçon. Il semble pour certaines que tu aies parfois fait preuve de distraction, mais étant donné ma non disponibilité, je ne peux point te le reprocher. Je ne te l'aurais de toute façon point reprocher, même si j'avais été plus présent. Cependant, il importe que tu comprennes bien les erreurs ou les approximations afin de pouvoir pleinement intégrer le message aristotélicien et d'être prête à recevoir le sacrement du baptême.

Pour la première question : I. Définissez l'Église Aristotélicienne ?

La réponse est acceptable mais je préciserai que le rôle des clercs n'est pas in fine d'apprendre aux hommes les rituels ou les prières mais plus pleinement de les aider à comprendre le message divin et à vivre selon les enseignements des prophètes, afin de se voir offrir l'éternité au paradis solaire, au moment du passage dans l'au-delà.


Pour la seconde question: II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? (Attention, la réponse n'est pas dans le texte, vous devrez consulter le livre) Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?

Il est amusant de constater que tu as commis la même erreur qu'un précédent paroissien. Le nom des volumes que tu me donnes ne sont ceux que tu premier des quatre livres, lui même divisé en plusieurs opus que tu as cité.

En fait si le premier tome se nomme le Mythe Aristotélicien et traite de la création du monde, le second se nomme le Duo Prophétique et détaille la vie et le message des deux prophètes, le troisième Le livre des Hagiographies regroupe l'ensemble des hagiographies des saints en commençant par la vie des apôtres. Le quatrième opus se nomme Les textes de référence dogmatique et concerne plus précisément la vie des clercs, le détail des cérémonies. C'est un opus réservé au clergé plus qu'aux Fidèles.

Pour la troisième question : III. Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?

Rien à redire.

Pour la quatrième question IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.


Tu n'as rien répondu! Je suis surpris qu'aucun passage du livre sacré ne t'ait touché. C'est certainement là un oubli de ta part, aussi j'attends donc ta réponse avec impatience.




Pour la cinquième question V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?

Court mais efficace, rien à redire.

Pour la sixième question: VI. Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?

Le mystère de la mort reste plein et entier mais malgré tout nous avons certains éléments de réponse que tu abordes. J'apporterai néanmoins quelques précisions à ta réponse. Notre corps mortel ne se désagrège pas instantanément à notre mort. Une fois séparée de son âme, le corps commence en effet à devenir poussière, mais c'est un processus long. Sans cela, la résurrection ne serait pas possible. Or, elle existe pourtant bel et bien, mais tu sembles l'ignorer dans ta réponse.

Certes Dieu juge notre existence et choisit pour nous le Paradis ou l'Enfer, en fonction du repentir que l'on montre face à nos pêchés et de la vie vertueuse ou non que nous avons mené sur Terre. Mais ceci dit, à chaque homme et femme revient un choix au moment de sa mort, subir le jugement ou non. Si l'âme qui vient de mourir ne se sent pas prêt à subir le jugement divin, alors elle est renvoyée sur Terre, en oubliant son passage dans l'au-delà, dans l'espoir néanmoins qu'elle sera profité de cette seconde chance pour s'améliorer.

Ce n'est pas une réincarnation dans la mesure où on ne change pas de corps mais qu'on reprend l'existence là où elle s'était arrêtée.

Pour la dernière question: VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.

J'aimerai que tu développes un peu le mot "sentiments". Qu'entends tu par avoir des sentiments ou ne pas en avoir. Pour ma part, j'estime que tout être humain a des sentiments. C'est l'une de ces caractéristiques.

Aussi, avant d'envisager la troisième leçon, j'aimerais que tu répondes à ces questions que j'ai volontairement inscrites en rouge pour que tu les remarques bien.

En attendant ta réponse, je te transmets mes amitiés aristotéliciennes.

Père Brennach
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:29

Olympias avait pris beaucoup de retard pour sa pastorale. Tous les jours, elle se disait qu’elle allait faire sa pastorale mais souvent, il y avait des évènements imprévus qui l’empêcher de faire ce qu’elle prévoyait. Elle se dirigea alors dans sa cellule, s’installa et lut la lettre de Brennach.

Elle prit un parchemin, et commença à écrire :


Citation :

Cher Brennach,

Je m’excuse de prendre autant de temps pour te répondre. Cette fois, je vais essayer de terminer au plus vite ma pastorale. Je suis encore conseillère municipale sous le mandat de la duchesse de Cassel et ensuite, j’arrêterais quelques temps, pour prendre un peu de repos. Je voulais te dire également que je vais être le témoin de Safina, pour son mariage.

Citation :

Question IV :
Oui, c’est un oubli de ma part. Et je m’en excuse !
Le texte du Livre des Vertus qui m’a le plus touché est Livre de la Création !
Chapitre II – « La vie » et c’est le deuxième passage.

Je ne sais pas comment m’expliquer mais ce deuxième passage nous explique bien que l’amour fait parti des choses importantes qui nous font vivre.


Question VII :
Je reconnais que je ne développe pas assez. Je vais développer un peu plus ou du moins, je vais recommencer ma réponse.
Comme tu l’as dit, les sentiments font parti du caractère d’un être humain. Dans mon sens, le criminel qui est pardonné à encore un peu d’amour à offrir. Mais ce n’est pas de ce criminel dont je voulais parler, c’est le criminel qui peut aller en enfer. Si le criminel a commis un crime très grave, ou plusieurs crimes, il est dans l’incapacité d’aller au Paradis parce qu’il a commis des actes horribles sur la terre. Je pense que tout le monde peut aller au Paradis sauf ces personnes là.


Je pourrais être baptisée avant le mariage de Safina et de Wilfred ?
En attendant, j’attends avec impatience la troisième leçon.

Amitiés,

Olympias


Olympias relut sa lettre et ses réponses. Elle posa le parchemin et partit au Castèth pour enfin commencer sa formation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:30

Brennach fut heureux de recevoir des nouvelles d'Olympias.

Mon ami, il n'y a point à t'excuser, surtout si tu t'occupes une fois encore de redresser la situation que connaît notre cité en ces moments difficiles. Pour les compléments d'informations, je les trouve très satisfaisants et nous pouvons donc passer à la troisième et avant-dernière leçon. Tu pourras être baptisée très prochainement, si ce n'est par moi, ce sera par Frère Wilfred, mais pour cela, il faut encore s'atteler à répondre aux questions des deux dernières leçons.

Brennach tendit un parchemin.

Le texte est un peu long mais l'essentiel est de répondre aux questions. Si tu en connais la réponse, il n'est pas essentiel de tout lire dès maintenant, tu auras loisir de le faire par la suite.

Citation :
III : Profession de foi aristotélicienne

Le Crédo, commenté par son Eminence Aaron de Nagan, cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,

Dieu est tout puissant car sans lui rien ne peut exister. Dieu est la source de toute chose, de la matière comme du vide, si bien qu’avant la création du monde, il n’existait même pas de vide car même le vide est quelque chose. On appelait alors cet état sans existence « le Néant », où seul Dieu était. Le temps, le mouvement, l’existence et le savoir sont issu de Dieu Lui-même. Il est la source de toutes choses. Il est omnipotent car il suffit à Dieu de penser pour que le monde se fit, Il est omniscient car Il est la source même du savoir et de l’existence, Il est omniprésent car tout est issu de Lui et tout est en Lui. Enfin, le Très-Haut, par son statut de divin, de source de la Création, est infini et éternel.Par Lui tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans Lui. Il est l'Alpha et Omega, ce qui signifie « le premier et le dernier ».


Créateur du Ciel et de la Terre,


Cette phrase est à la dimension de l’homme. Par cette réplique, l’on tente d’englober l’ensemble de la Création, car de notre condition, la terre et le ciel sont partout. En affirmant que le Très-Haut créa le ciel et la terre, où que nous position notre regard, de l’Orient à l’Occident, du Septentrion au Midi, nous ne faisons que contempler l’œuvre de Dieu, et uniquement celle-ci. Par le ciel et la terre, on réunit donc l’ensemble de la création visible par l’homme, car la réplique suivante définira ce qui lui est invisible. Cependant, le ciel et la terre ne se résument pas aux arbres, à l’humus, aux nuages ou à la pluie, ils s’étendent aussi à l’homme, à l’ensemble des créatures vivantes, mais également aux sentiment, aux émotions, à tous ce que l’homme peut vivre ou ressentire et par qui ces sentiments existent.


Des Enfers et du Paradis,

Comme tout est issu de Dieu, le Tout-Puissant est également à l’origine des Enfers et du Paradis. C’est le monde invisible, par opposition au monde visible qu’est la terre et le ciel, comme nous venons de le démontrer. Le Livre des Vertus est une source appréciable pour connaître ces lieux, notamment dans sa troisième partie qui à pour titre « l’Eclipse » et où un jeune homme fait un songe durant lequel il visitera à la fois les Enfers sélénites et le Paradis solaire. Car bien que nous évoquions de temps à autre que nos morts aillent au ciel, c’est en fait sur le Soleil qu’ils se rendent, terre d’accueil des enfants défunts du Très-Haut, terre de la Cité Céleste. C’est là, derrière l’image que nous avons des grilles du Paradis qu’Aristote et Christos, entourés des archanges et des d’anges, attendent ceux qui auront réussi à vivre une vie exemplaire, vertueuse, aristotélicienne… A l’inverse, le sol lunaire attendra les hérétiques, les incroyants et les infidèles qui n’auront pas cru en l’existence de l’Eternel.Sur la lune règnent les sept démons qui caractérisent les sept péchés capitaux, par opposition aux sept archanges qui symbolisent les sept vertus fondamentales de l’aristotélisme et qui eux vivent auprès du Créateur.


Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Le chapitre de l’Eclipse du Livre des Vertus est un texte important pour connaître se qui nous attend dans l’au-delà. Sypous, personnage principal de cette partie, nous relate sa confrontation avec le Tout-Puissant durant son songe, ou il Lui dit : « J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. S'il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, sur la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aimes, mais c’est également à nous de T’aimer. »Ce passage résume les deux possibilités qui s’offriront à nous lorsque nous serons face à Dieu le jour de notre mort. Nous nous soumettrons alors à son jugement. Cependant, le Très-Haut nous laisse une chance, un choix, une dernière possibilité de nous racheter, si nous venions à Le rejoindre plus vite que nous l’aurions pensé. En effet, dans son infinie mansuétude, Dieu nous permet de revenir à la vie si arrivé devant Lui, nous ne nous estimions pas assez vertueux pour mériter le Paradis, qu’au vu de notre vie la sentence pourrait bien être la damnation éternelle à l’enfer lunaire. Choisir de revenir à la vie, c’est vouloir changer de mode d’existence et se tourner désormais vers l’aristotélisme et ses valeurs, car le deuxième jugement pourrait bien être sans appel…

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,


Aristote le sage, serviteur du Très-Haut, à qui le Verbe divin a été révélé et qui annonça la venue du salut et de la lumière. Depuis Oane, premier être humain à comprendre Dieu et à conduire la communauté originelle du Tout-Puissant, les hommes s’étaient peu à peu détourner de Dieu pour finalement oublier jusqu’à Son existence. C’est alors qu’Il décida de poser la première pierre d’un édifice qui allait devenir sans doute la deuxième plus belle œuvre de Sa création : l’Eglise. Aristote fut éclairé par la lumière divine, sa raison et ses enseignements allaient ouvrir le monde sur une nouvelle ère, celle du retour de la communauté des hommes dans le sillage de l’Amour infini du Très-Haut. Il était la première partie du binôme fondateur de l’Institution de Dieu et il annonçait déjà celui qui le compléterait : Christos.


Envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.


Trois logions, symboles du message de Christos qui sont certaines de ses paroles révélatrices mises par écrit, servirons à nous expliquer, ou en tous cas nous aiderons comprendre ce passage du credo. Dans le logion III, Christos disait : « Mes amis, l'âme est composée de deux parties: la compréhension et le savoir. Aristote est venu vous apporter la compréhension, moi je suis venu vous apporter le savoir. Entre Aristote et moi se tient toute la différence qui existe entre convaincre et persuader. » Cette phrase, peut-être compliquée, doit être associée à deux autres logions afin d’être éclairée. Il s’agit du logion IV et V dans lesquels Christos affirme : « La foi apporte la vérité. Mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison » et « La raison et le mysticisme permettent tous deux de comprendre Dieu, chacun d'eux se retrouvant dans chacun de nous. A vous de trouver votre chemin vers le Très Haut en vous inspirant de la raison d'Aristote et de mon mysticisme » Nous sommes donc face à plusieurs éléments de nous même, de notre âme et de notre esprit : la foi, la raison, la compréhension, le savoir et le mysticisme. Aristote touche plus particulièrement notre esprit, car Dieu se révèle tout d'abord dans sa doctrine lumineuse et ses enseignements, doctrine qui annonçait de manière prophétique l'enseignement de la Lumière d’une façon tout autre mais non moins complémentaire par le prophète Christos.
Foi et Raison sont comme les deux facettes d'une même réalité, comme l’exprime le logion que nous venons de citer : « La foi apporte la vérité, mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison »... Une même réalité qui forme un ensemble éclairé par les prophéties divines transmises aux hommes par l’intermédiaire d’Aristote et Christos. La vérité de la Raison et la compréhension furent l’œuvre du philosophe grec ; elles furent le premier élément de cet universel sentiment que l’homme a retrouvé depuis la chute du paganisme : la Foi et la conscience de l’existence d’un seul et unique dieu : le Très-Haut.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.


Christos est messie, guide et miroir de la divinité. Devant le spectacle impie qu’offrait l’humanité, Dieu décida, dans son infinie bonté et sagesse, qu’il était temps pour les hommes de voir arriver celui qui fut annoncé par Aristote, pour apporter le divin enseignement, incarnant par la même l’amitié vertueuse et le philanthropisme. Christos aura la volonté d’aller enseigner à toutes les nations, de compléter l’ouvrage entamé par son illustre prédécesseur dans l’optique de l’établissement d’une Institution forte, morale et vertueuse, au service du Créateur duquel Il avait reçu la vérité divine. Il affrontera sans relâche les tentatives perverses de la bête sans nom, il luttera par la foi, la sagesse et la non-violence contre ceux qui l’empêcheront de délivrer son message. Il finira enfin par s’offrir à l’humanité afin de monter à Dieu que l’homme peut atteindre l’amitié parfaite vertueuse et unitive jusqu'à se sacrifier pour les autres sans rien attendre en retour.

Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.

Christos est, comme nous l’avons expliqué précédemment, le message complémentaire du Très-Haut et indispensable à la compréhension de la foi aristotélicienne. Par Aristote, emblème de la Raison, les pauvres d'esprits apprendront la science, et par Christos, porteur de la Foi, les savants progresseront dans la sagesse et dans la piété. L'équilibre prophétique divin trouve là son fondement. L'étude de la philosophie et de la théologie doit être développée dans cet esprit d'union, et les théologiens seront conscients que de la beauté et de la pureté de leur doctrine découlera l'image que les fidèles se feront de la beauté même de Dieu. Ainsi les Livres Saints de la Révélation de Christos et ceux de la Révélation du Logos écrits par Aristote devront être lus de concert et se complètent mutuellement. Voilà pourquoi Christos nous indique le chemin du Paradis. Par sa doctrine, sa foi et son message, il compète sont prédécesseur dans une indispensable explication du mysticisme et de la foi. Il faut trouver le juste milieu entre les vertus et les péchés, entre les vertus elles-mêmes et entre la foi car il ne suffit pas d’être vertueux pour être aristotélicien, il faut aussi croire, il faut avoir la foi, il faut être persuadé par le message de Christos. C’est en cela que sa vie exemplaire est essentielle et c’est par ce qu’elle est exemplaire que celle-ci nous mène tout droit au Paradis solaire.

C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.


« Lui, aimant jusqu'a la fin, Homme parfait pur de tout péché accepta ce sort avec humilité, afin de réparer par son sacrifice volontaire les péchés de tous les hommes passés, présents et futurs et pour établir à jamais l'amitié entre les hommes et avec Dieu. » Christos fut condamné à la croix, comme plus tard beaucoup des premiers aristotéliciens. Mais ce qu’il y a d’admirable dans ce fait, c’est que Christos c’est offert lui-même à l’humanité pour réparer les fautes qu’elle avait commises au cour des siècles, fautes qui l’avait amenée à renier l’existence de Dieu. Par son sacrifice, Christos apporte le salut et prouve à Dieu que l’on peut offrir, jusqu’à son propre corps, sa propre vie, sans rien attendre en retour et pour le bénéfice des autres. La volonté de Christos en se donnant aux hommes est que ceux-ci adhèrent à l’Eglise de Dieu, croient et fondent leurs existences sur les principes aristotéliciens, la foi, les enseignements prophétiques de la raison et du mysticisme, et enfin, qu’ils imitent sa propre vie pour le salut de leurs âmes et la plus grande gloire du Royaume de Dieu. Pour que jamais nous n’oublions, Christos institua le sacrement de l’amitié que nous répétons à chaque office. Le pain et le vin, symbole du prophète offert à l’humanité, sont ainsi partagés à chaque célébration pour symboliser le partage et les liens qui lient ainsi les fidèles de l’Eglise, ce en sa propre mémoire et en celle du Très-Haut qui l’avait envoyé.

Je crois en l'Action Divine;


L’Action Divine se manifeste quotidiennement par la foi des fidèles aristotéliciens. La seule survivance de la Sainte Eglise à travers les premiers siècles de notre ère et jusqu’à nos jours en est la preuve la plus fondamentale. Persécutés, crucifiés, martyrisés, les premiers aristotéliciens n’en sont pourtant pas resté à une simple communauté numériquement faible. A travers l’espace et le temps, grâce à la Foi, vivifié par l’Action Divine, l’aristotélisme s’est développé malgré les contraintes et les vilenies que l’autorité en place infligeait aux premiers fidèles. L’Action Divine, c’est l’espoir et la Foi, insufflée par Dieu aux hommes à travers l’Eglise qui canalise et centralise celle-ci pour la redistribuer à l’ensemble des fidèles, animant et inspirant cette volonté de se rapprocher toujours plus du divin à travers les sacrements donnés par la Sainte Institution de Dieu sur Terre elle-même. L’Action divine, c’est la sève de l’arbre qui permet à celui-ci de grandir sans cesse, de porter feuilles et fruits…

En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;

La Sainte Eglise Aristotélicienne trouve ses racines à la fois en Terre Hellénique et en Terre Sainte. C’est l’union entre les deux enseignements des prophètes Aristote et Christos qui donna naissance à la Sainte Institution. Ils sont le fondement même de la parole divine et sans lesquels l’Eglise n’existerait pas. Cependant, c’est à Christos que l’on doit la création institutionnelle de l’Eglise de Dieu. En effet, lors d’un repas il interpella Titus, l’un des ses apôtres préférés, et le chargea de l’aider à construire l’Eglise pour la plus grande gloire des Cieux. A ses autres disciples, il confia la lourde tâche de porter la bonne parole à travers l’empire romain qui pourchassait à cette époque tous ceux qui se revendiquaient de la philosophie aristotélicienne. Aujourd’hui, les évêques sont les successeurs des apôtres de Christos, et le premier d’entre eux est le successeur de Titus, l’évêque de la Ville Eternelle, voilà pourquoi on la nomme « Romaine », c'est également pour cela qu'elle est apostolique. En outre, Elle est « Sainte » car Institution de Dieu. Elle est « Une » car les fidèles ne forment qu’une seule et même famille dont le père est le Créateur Lui-même. Elle est donc « Indivisible » car « Une ». Dieu étant Un, la foi étant basée sur l’Amitié Unitive, tout schisme est donc considéré comme un reniement de l’Eglise primaire fondée par Christos, et un reniement d’une partie de la famille à laquelle on appartient, sinon de l’autorité ou de la légitime succession du premier représentant de Dieu sur terre. Enfin, par son statut d’institution de Dieu par laquelle Il fait entendre sa voix, la Sainte et Immuable Eglise Aristotélicienne est seule qualifiée pour interpréter l'enseignement divin. Elle veillera ainsi en bon pasteur, comme le fut Christos, au maintien de l'unité de la Foi, de l'harmonie de la doctrine, et de la concorde entre les croyants.

En la communion des Saints;

Cette réplique est d’une importance majeure car elle symbolise l’union universelle de l’Eglise à travers le temps, l’univers visible et invisible. On nomme aussi « Communion des Saints » l’Amitié Aristotélicienne. Lorsque l’on devient fidèle de la Sainte Eglise Aristotélicienne par le baptême, nous sommes invités à tendre vers le divin. Or, tendre vers le divin, c’est tendre vers l’état de sainteté, état que tout fidèle est invité à atteindre… Pour notre Sainte Mère l’Eglise, le fidèle est saint quand il a atteint le paradis solaire, gage d’une vie qui fut vertueuse, du moins, suffisamment pour que le Très-Haut ait accordé Sa confiance et le droit de vivre éternellement dans la Cité Céleste. A côté des fidèles, devenu saints par leur accession au Paradis solaire, nous trouvons les Saints placer sur un piédestal par la Sainte Eglise. Ceux-ci sont ceux qui ont eut une vie plus vertueuse encore que la normale. Ils sont distingués car l’Eglise est certaine qu’ils ont atteint le Soleil sans entraves ni difficultés. Ils sont élevés en modèle de sanctification et intercèdent auprès du Tout-Puissant lorsque les fidèles d’ici bas leur adressent des prières. Enfin, comme nous le spécifions au début de ce paragraphe, la communion des Saints ne se limite pas aux défunts, elle englobe ce que l’on nomme l’Eglise Militante et l’Eglise Triomphante. La première étant l’Eglise d’ici bas, la seconde étant l’Eglise des Cieux, toutes deux rassemblées en une seule et même Eglise pour la plus grande gloire de Dieu. La Communion des Saints doit être, avant tout, une Communion de toutes les âmes en Celui qui est la vie, la Lumière et l'Amour.


En la rémission des péchés.

Un théologue* du Saint-Office, la congrégation qui à pour charge la conservation et l’analyse des écritures et des dogmes, faisait remarquer que les érudits des temps anciens et de nos jours affirmaient par calcul que la Lune était beaucoup plus petite que le Soleil, lui-même immensément plus grand que la Terre. Or, comme nous le savons, le Soleil est la terre d’accueil du Très-Haut pour les âmes des défunts. Ainsi, nous pouvons donc en déduire, que Dieu, dans son infini sagesse et sa pleine omniscience savait que l’homme ne serait pas foncièrement mauvais, mais justement qu’il chercherait à se faire pardonner des fautes commises, puisqu’Il a prévu un lieu infiniment plus grand pour les âmes sauvées que pour les âmes damnées. Avec l’Amour, le Pardon est sans doute le plus beau cadeau que le Seigneur peut nous donner après le don de la vie elle-même. Dieu, dans son infinie mansuétude, pardonne aux hommes leurs fautes, leurs péchés. Cependant, l’homme doit croire en cette rémission, en ce cadeau. Il doit entreprendre cette démarche dans l’optique sincère de se voir lavé du mal commis. Et c’est par la confession que Dieu nous accorde son pardon. Lorsque l’on partage ses peines et ses regrets avec quelqu’un, un prêtre, on entreprend la démarche de se soulager d’un sentiment, d’un souvenir de culpabilité. « Le commencement des bonnes œuvres, c’est la confession des œuvres mauvaises. Tu fais la vérité et tu viens à la Lumière. »Parfois, se sera dans la souffrance que l’on lavera ses péchés, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut la rechercher, car Dieu ne le veut pas ainsi. Si elle se présente, si on la subit, il faut la prendre comme une épreuve à surmonter grâce à la foi retrouvée en la rémission du péché, pour la rendre plus forte encore qu’avant. C’est la le but de la pénitence, renforcer la Foi à travers un sacrifice du corps et de l’esprit et recouvrer pleinement Dieu et la communion des Saints. Croire en la rémission des péchés, c’est donc croire en l’infinie bonté du Très-Haut, en son amour infini, en son pardon gracieux et gratuit. La seule rétribution qu’il demande en retour, c’est de l’aimer !


En la Vie Eternelle.


La vie éternelle sera l’affaire de tout homme. Qui soit bon ou mauvais, après sa mort il sera confronté au jugement divin qui décidera si l’homme est condamné à l’enfer lunaire ou au paradis solaire pour l’éternité. Le premier est bien entendu un monde de souffrance et de malheurs que se partage les sept ange-démons symbolisant chacun un des grands péchés. Chaque homme jugé indigne du paradis solaire sera affecté à l’un d’eux selon le vice vers lequel il aura le plus tendu. Le second est le monde de Dieu, le lieu de la Cité Céleste où sont rassemblé l’ensemble des fidèles de la Sainte Eglise qui ont mené une vie exemplaire, empreinte de vertu. On y retrouve Aristote, Christos, Oane, le premier d’entre les humains à avoir compris Dieu, les sept archanges et les myriades d’anges, les saints, nos frères et nos sœurs en l’Eglise… Ceux qui sont dans la gloire du Ciel, auprès du Père universel et créateur, vive pour l’éternité à ses côtés dans la pleine béatitude et l’amour infini du Tout-Puissant. La vie éternelle au sein de l’Eglise Triomphante de la Cité Céleste est le point d’aboutissement de la Foi du fidèle aristotélicien.

*autre nom spécifique aux théologiens aristotéliciens.

IMPORTANCE DE CE TEXTE :

Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristoteliciens.Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tout les aristoteliciens doivent le connaitre.

Cette prière est connue sous le nom de Credo (je crois, son premier mot en latin.) Cette supplication à l’appel à la Foi a été écrite par Olcovidus (107-139), poète romain, parmi les premiers aristotéliciens, du IIème siècle, martyr de la foi, mort en priant devant les lions qui allaient le dévorer, le Très Haut l'enleva à la souffrance par un infarctus.

Son but est d'affirmer les croyances et les vérités que nous affirmons en tant qu'aristotélicien. Elle est la prière de notre Union et fondamentale de notre Eglise et permet d’impliquer les fidèles dans les messes.

Ainsi les fidèles, en récitant cette prière affirmeront leur croyance en :

• Le Très Haut Tout Puissant qui nous aime et qui dans sa toute puissance nous permet de vivre en son royaume
• Aristote dont nous devons lire les saints écrits, les étudier, les comprendre car c’est en gagnant sa sagesse que nous atteindrons peut être la perfection à laquelle nous aspirons tous.
• Christos qui après avoir atteint la perfection et a rejoint le Très Haut et Aristote au soleil, au paradis. En effet le paradis se trouve dans le soleil et l’enfer correspondra à la lune :
« Alors, le Très Haut créa deux astres au-dessus du monde. L’un, rayonnant de lumière, fut appelé “soleil”. L’autre, luisant froidement, fût nommé “lune”. Dieu expliqua à Oane: “Que votre fidélité soit celle des enfants envers leurs parents ou je serais aussi sévère que les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun de vous mourra, Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a menée. Le soleil inondera chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création. Ceux, parmi les tiens, que j’y enverrai, vivront une éternité de bonheur. Mais entre chaque jour, la lune prendra la relève. Et ceux qui, parmi les tiens, y seront jetés n’y connaitront plus que la tourmente.” » (Création - Partie VIII: La décision)

Le dogme Aristotélicien

Art 1: L’Eglise Aristotélicienne est l’institution spirituelle et universelle qui vise a aider tous les enfants du Très Haut à échapper à l’Enfer lunaire et à atteindre le Paradis solaire.
Art 2: L'Eglise Aristotélicienne est seule détentrice de la vérité divine et toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle.
Art 3: Les hétérodoxies sont les croyances fausses qui contredisent le dogme Aristotélicien et induisent en erreur les enfants du Très Haut.
Art 4: Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.
Art 5: Une hétérodoxie ne pourra être tolérée que selon le bon vouloir de la Curie, dans le cadre d'un concordat qui fixera les libertés accordées par cette tolérance.
Art 6: L’Eglise Aristotélicienne prend son nom du prophète Aristote, qui fut le premier à révéler la vérité divine.
Art 7: L'Eglise Aristotélicienne fut fondée par le messie Christos, le second et dernier prophète, qui a complété la première révélation Aristotélicienne.
Art 8: Il n’est pas d’autre prophète qu’Aristote et Christos et leur révélations cumulées donnent le message divin, parfait et immuable.
Art 9: Bien que surpassant les autres enfants de Dieu en gloire et en vertu, Aristote et Christos ne sont pas de nature divine mais humaine.
Art 10: L’intégralité du dogme Aristotélicien est regroupé dans le Livre des Vertus. (1)
Art 11: Les textes que contient le Livre des Vertus sont sacrés et la vérité du moindre de ses éléments ne peut être remis en cause, sous peine d’être hétérodoxe.
Art 12: Les Saints étant les défunts Aristotéliciens dont la vie fut exemplaire, tous les Aristotéliciens se doivent de les honorer et de s’inspirer d’eux dans leur propre vie spirituelle.
Art 13: Pour qu’une personne soit déclarée sainte, il faut qu’elle soit morte, qu’elle ait vécu en modèle de vertu, que son hagiographie ait été rédigée, et validée par la Curie puis par les fidèles.
Art 14: Une hagiographie étant un texte sacré, toute critique ou remise en cause de ceux-ci est un acte d'hétérodoxie.
Art 15: Tous les humains étant enfants du Très Haut Tout Puissant, aucune ségrégation basée sur d’autres critères que la foi, la vertu et le mérite ne doit avoir lieu au sein de l’Eglise Aristotélicienne.
(1) HRP: le livre n'est pas encore terminé, mais c'est la traduction qui ne l'est pas, de façon RP il existe bien déjà dans les archives secrète du vatican . Le dogme peut être complèté mais plus modifié.

Voici une série de question sur le sujet précédent:

I Quelles sont les trois figures reprises dans le Credo ?
II En quoi chacune d’elle est un pilier fondamental de notre foi aristotélicienne ?
III En quoi l’action de Christos est-elle complémentaire de celle d’Aristote ?
IV Pourquoi l’Eglise doit-elle être une et indivisible ?
V Que signifie croire en la vie éternelle ?
VI Que sont les hétérodoxies? Expliquez de façon simple les quatre hétérodoxies définies dans le dogme aristotélicien.
VII Pouvez-vous choisir une portion du Crédo qui fait le plus écho à votre pratique personnelle de la foi et motiver votre choix?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:30

Olympias sourit et commença à répondre:

Citation :
I- Quelles sont les trois figures reprises dans le Credo ?
Les trois figures reprisent dans le Credo sont le Très-Haut, Aristote et Christos.

II- En quoi chacune d’elle est un pilier fondamental de notre foi aristotélicienne ?
Parce que chacune d’elle nous permette de croire en notre foi aristotélicienne.

III- En quoi l’action de Christos est-elle complémentaire de celle d’Aristote ?
Le Très-Haut envoi Aristote pour qu’il puisse montrer aux hommes qui est Dieu, alors que Christos va indiquer le chemin que les hommes doivent prendre.

IV- Pourquoi l’Eglise doit-elle être une et indivisible ?
Parce que l’Église ne doit pas se tromper avec différentes interprétations des autres églises.

V- Que signifie croire en la vie éternelle ?
Croire en la vie éternelle signifie qu’après la mort, notre corps ne vit plus mais notre âme vie encore. Elle vit une autre vie.

VI- Que sont les hétérodoxies? Expliquez de façon simple les quatre hétérodoxies définies dans le dogme aristotélicien.
Je vais encore chercher avant de répondre.

VII- Pouvez-vous choisir une portion du Crédo qui fait le plus écho à votre pratique personnelle de la foi et motiver votre choix?
Tous les hommes qui sont sur terre n’ont pas tous la même religion que nous, ou sinon, ils n’ont pas de religion. Qu’il est ou pas de religion, l’homme part tout de même au Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:31

Brennach s'était quelque peu assoupi,à force de jeûne son organisme commençait à ne plus suivre la cadence. Il se réveilla soudain et constata qu'Olympias avait fourni une copie. Il l'étudia donc sans attendre.

Olympias,

Quand tu vois que je dors comme cela, il ne faut pas hésiter à me réveiller. Je m'excuse vraiment, ce n'est pas très respectueux envers toi, mais je suis si fatigué ces derniers temps. ( HRP: envoie moi un courrier même court quand tu as achevé d'écrire pour être certain que je vienne voir sur ce site)

Pour tes réponses, je les trouve acceptable pour les cinq premières questions.

Par contre, la sixième, tu n'y as toujours pas répondu, j'attends donc le résultat de ta réflexion. Pour la septième, il me semble que tu ne réponds pas exactement à la question. J'aime assez ce que tu écris mais au final, quelle est la partie de cette prière qui te parle le plus? Quels sont les mots que tu retiens comme fondamentaux pour toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:32

Olympias répondit :

Je n’ai pas oser te réveiller… et tu es pardonné !
(HRP : Je ne voulais pas t’envoyer de courrier, sachant que tu étais occupé. Je n’hésiterai pas la prochaine fois.)

Pour les questions, voici mes réponses :


Citation :

VI- Que sont les hétérodoxies? Expliquez de façon simple les quatre hétérodoxies définies dans le dogme aristotélicien.

- Pour les chrétiens, le paganisme est une religion polythéiste des païens.
- L’hérésie est le fait d’avoir des idées contraires à une religion.
- Le schisme est une division d’une Eglise. L’Eglise est indivisible, comme on le dit à la quatrième question.
- L’athéisme est une personne qui ne croit en aucun Dieu.
Art 4: Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.



VII Pouvez-vous choisir une portion du Crédo qui fait le plus écho à votre pratique personnelle de la foi et motiver votre choix?

Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Le chapitre de l’Eclipse du Livre des Vertus est un texte important pour connaître se qui nous attend dans l’au-delà. Sypous, personnage principal de cette partie, nous relate sa confrontation avec le Tout-Puissant durant son songe, ou il Lui dit : « J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. S'il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, sur la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aimes, mais c’est également à nous de T’aimer. »


Olympias attendit alors une réponse de Brennach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:33

Brennach lut avec intérêt les deux dernières réponses d'Olympias. Il tiqua simplement sur un terme employé à mauvais escient.

Olympias,quand tu parles de chrétiens, j'imagine que tu penses à arisotéliciens. Il est important de ne pas commettre ce genre d'erreurs car la chrétienté est justement une hérésie. Mais je mettrai cela sur le compte de l'étourderie et de la fatigue. Voici donc venu le temps de ton ultime leçon.

Citation :
IV- Travail final de réflexions sur les engagements du baptisé

En conclusion de la pastorale que vous avez suivie pour vous préparer à ce grand moment de votre vie que sera votre baptême, vous allez trouver ci-dessous plusieurs textes faisant état de vos engagements en tant que baptisé. A partir de ce recueil de texte, vous répondrez aux questions qui se situent en dessous :

Lecture obligatoire pour le travail demandé :

Le sacrement du baptême :

Le sacrement du baptême est un moment important dans la vie de tout fidèle. Il marque une halte réflexive entre la vie qui s'est écoulée jusqu'à présent et celle qui s'annonce dans le futur. Par le baptême, le croyant marque une pause afin de réfléchir sur la vie, la vertu et l'amour de Dieu. Il vous faut donc dès maintenant prendre la mesure de l'importance de ce sacrement, car il est le pont entre la vie passée, c'est à dire, la vie hors de la communauté des enfants de Dieu, et la vie future, c'est à dire celle à l'intérieur de la grande famille aristotélicienne.

Par le baptême, le nouveau fidèle se met en quête de l'Amitié Aristotélicienne la plus parfaite, en s'exerçant aux vertus et en se tenant à l'écart des différents vices. Cette "Amitié Aristotélicienne", au sens large, est une communauté de vie. Par le baptême, chaque nouveau fidèle est introduit dans une union spirituelle puissante qui est un contact spirituel avec tous les autres baptisés. Le baptême introduit cet union entre les baptisés de tout acabits ainsi que la communion avec les Saints. Nous reviendrons sur l'Amitié Aristotélicienne dans un prochain vélin ainsi que sur les vices et vertus dans un vélin subséquent.

Sur une note plus pratique, il est à noter que le baptême, ou rite d'entrée dans la Saincte Église Aristotélicienne et Romaine, donne au nouveau croyant les prémisses de l'Amitié Aristotélicienne, une piste à suivre pour tendre vers Dieu et son Amour. Cette Amitié Aristotélicienne demande toutefois d'être développée par le contact avec Dieu, via la prière et les sacrements, mais aussi par l'exercice de la vertu dans les contacts avec les autres. Le baptême dote le croyant de deux familles, l'une divine, car il met en contact avec Dieu, et l'autre terrestre, car il met en contact avec la société humaine de la Saincte Église Aristotélicienne Romaine.

Le baptême, premier sacrement, permet l'accession aux autres sacrements, comme le mariage et l'ordination, permettant aussi d'occuper diverses fonctions au sein de l'Église, qu'elle soit laïques ou religieuses.


Extrait du Livre des vertus, Livre I La Création, Partie II: l'Amour :


“Tu as certes fait Tes créatures se nourrissant les unes des autres. Il leur faut chasser et tuer pour se nourrir. De même, il leur faut se battre pour défendre sa vie. Mais il n’y a pas de fort ni de faible. Personne ne rabaisse ni ne piétine les autres. Nous sommes tous unis dans la vie et nous sommes tous Tes humbles serviteurs. Car Tu es notre créateur.”
“C’est pour cela que Tu as donné des talents plus beaux les uns que les autres à toutes Tes créatures. Chacune d’elles a sa place dans Ta création. Son talent permet à chacune d’elles de la trouver. De ce fait, il n’y a pas de créature préférée de Toi, ô Très Haut. Nous sommes toutes pareillement aimées par Toi et nous nous devons tous t’aimer en retour. Car, sans Toi, nous n’existerions pas. Tu nous a créé alors que rien ne t’y obligeait et nous nous devons de t’aimer pour te remercier de ce geste.”
“Nous sommes certes enchaînées à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait. Donc, selon moi, le sens que Tu as donné à la vie est l’amour.” Alors Dieu dit: “Humain, puisque tu es le seul à avoir compris ce qu’était l’amour, Je fais de tes semblables Mes enfants. Ainsi, tu sais que le talent de ton espèce est sa capacité à M’aimer et à aimer tes semblables. Les autres espèces ne savent aimer qu’elles-mêmes. »

Extrait du Livre des Vertus, Livre II La Vita de Christos , Partie XII :

Alors, le tribun ordonna au centurion de se saisir de Christos, et l’officier, à la mine féroce s’approcha de nous d’un pas lent. Je respirais au rythme de la cadence de ses pas, essayant de calmer mon cœur qui s’affolait. Lorsqu’il se trouva face à Christos, le Centurion le regarda dans les yeux, intensément et assez longuement. Lorsque soudain, il ôta son casque et s’agenouilla en embrassant la robe de notre messie.
" Maître, supplia t’il, à la plus grande surprise du Tribun, je voudrais vous suivre et faire partie de cette communauté de fidèles. Comment dois-je faire ? Je sais que je suis pêcheur et que j’ai servi un mauvais maître, mais je t’en prie dis-moi comment me faire pardonner ?! "
Alors Christos le releva et sous le regard médusé des romains, il prononça ces mots:
" Pêcheur, je te le dis, tu viens de faire la première chose que les fidèles devront faire ; se montrer humble et confesser leurs pêchés. Ainsi, si ton repentir et sincère, Dieu te pardonnera. "
Christos se tourna vers ses apôtres, et continua :
" Et vous, que les fautes commises par vos ouailles leurs soient pardonnées si elles viennent les confesser à vos oreilles, et qu’elles sont prêtes à en faire pénitence."
Alors, Christos s’approcha de la fontaine, et dit encore au Centurion :
" Par la grâce de l’éternel, je vais te laver de tes péchés, te ceignant d’eau, source de vie. "
Et Christos plongea ses mains jointes sous le jet de la fontaine. Il aspergea la figure du Centurion de cette eau en chuchotant ces paroles :
" Seigneur, daigne laver cet homme de ses pêché, et lui donner ainsi une nouvelle naissance parmi les croyants ! Au nom du Très Haut. Amen "

Lecture fortement conseillée pour le travail demandé :

[guide] Le petit guide du croyant aristotélicien : http://cistercien.forumactif.com/textes-de-references-f56/guide-le-petit-guide-du-croyant-aristotelicien-t760.htm

[guide] La famille Aristotélicienne : http://cistercien.forumactif.com/textes-de-references-f56/guide-la-famille-aristotelicienne-t759.htm

le baptème vu par le dogme : http://rome.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?p=114#114


Questions :

I. En quoi le sacrement du baptême marque t'il un tournant dans la vie du croyant ?
II Selon le premier texte, que vous apporte spirituellement et concrètement le baptême ?
III Qu'évoque pour vous l'Amitié Aristotélicienne ?
IV. Quelles sont les deux familles du croyant baptisé?
V. En vous basant sur le second texte, quel est le sens que vous donneriez à la Vie sur Terre?
VI. Selon le troisième texte que faut-il faire pour le pardon de nos péchés ? Comment croyez-vous qu'il faut agir lorsque l'un de nos ennemis personnels se fait baptiser? Il devient, au travers de la foy, notre frère, que faire?
VII Comment résumeriez vous les bases de notre foi à une jeune néophyte qui découvre notre religion et désire se faire baptiser ? (10 lignes min si vous comptez juste vous faire baptiser mais si vous vous destinez à une carrière religieuse l'explication doit être plus fouillée)


Cours originaire du séminaire saint-benoît

Une fois ce travail effectué, il vous reste à choisir un parrain et/ou une marraine pour vous accompagner dans votre entrée dans la communauté aristotélicienne, ainsi qu’à apprendre et retenir le serment du nouveau baptisé prestant allégeance à l’Eglise aristotélicienne :

Citation :
Serment d’allégeance à l’Eglise aristotélicienne

Je reconnais en Dieu le moteur du monde, la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.

Je reconnais l’Eglise Aristotélicienne comme guide dans la connaissance de Dieu et je jure de lui rester fidèle, ainsi qu’à son autorité, seule représentante sur terre de l’Etre Divin.

J’accepte tout cela de ma propre volonté, pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la contemplation éternelle de Sa Beauté.

Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu Tout-Puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilfred_ivanhoe



Messages : 254
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 10 Avr - 17:34

Je m’excuse pour la réponse, je n’ai pas fait attention. Voilà les réponses pour ma dernière leçon :

Citation :
I. En quoi le sacrement du baptême marque t'il un tournant dans la vie du croyant ?
Le sacrement du baptême est important dans la vie d’un fidèle parce qu’il fait une halte entre sa vie qui vient de s’écouler et celle qu’il va vivre.

II Selon le premier texte, que vous apporte spirituellement et concrètement le baptême ?
Le baptême permet au croyant de marquer une pause pour réfléchir sur la vie, la vertu et l’amour de Dieu. Il entre dans la famille Aristotélicienne, donc il doit prendre en compte l’importance de ce sacrement.

III. Qu'évoque pour vous l'Amitié Aristotélicienne ?
L’Amitié Aristotélicienne fait partie des liens les plus parfaits que nous pouvons partager avec une autre personne. Dans le texte, il est demandé d’être développé par le contact avec Dieu par les prières. Pour moi, la prière est importante si l’on veut entretenir une discussion avec Dieu.

IV. Quelles sont les deux familles du croyant baptisé?
Les deux familles du croyant sont : la première divine parce qu’il met en contact avec Dieu.
La deuxième terrestre parce qu’il met en contact avec la société humaine de la Sainte Église Aristotélicienne Romaine.


V. En vous basant sur le second texte, quel est le sens que vous donneriez à la Vie sur Terre?
Nous ne serions pas là si Dieu ne nous avez pas créé. Il nous donne tout son amour, nous lui en donnons également. Nous devons tuer et nous battre pour survivre. L’homme est la seule créature a avoir compris ce qu’était l’amour. Nous devons donc utiliser ce talent pour aimer les autres hommes et les autres créatures de Dieu, également.

VI. Selon le troisième texte que faut-il faire pour le pardon de nos péchés ? Comment croyez-
vous qu'il faut agir lorsque l'un de nos ennemis personnels se fait baptiser? Il devient, au
travers de la foy, notre frère, que faire?

- Pour être pardonné, il faut se confesser et demander de faire parti de la communauté de fidèles.
- Je pense que si l’un de nos ennemis personnels repent ses pêchés et qu’il souhaite se faire baptiser, on peut essayer d’accepter son pardon.
- Il faut essayer de l’accepter comme il est, avec ses défauts et ses qualités. Si on arrive à le pardonner, il faut l’aider à rester dans le droit chemin.


VII Comment résumeriez vous les bases de notre foi à une jeune néophyte qui découvre notre
religion et désire se faire baptiser ? (10 lignes min si vous comptez juste vous faire baptiser mais si vous vous
destinez à une carrière religieuse l'explication doit être plus fouillée)

Tout d’abord, il faut expliquer à la jeune néophyte qu’il faut faire une pastorale avant de se faire baptiser.
Il faut qu’elle choisisse un parrain et/ou marraine.
Qu’il est possible après son baptême, en devenant érudit, qu’elle peut se destiner à une carrière religieuse pour devenir un Clergé, une Évêque, un Archevêque ou autre.
Si nous ne voulons pas nous destiner à une carrière religieuse, nous pouvons rester un Fidèle.
Je dirai à la néophyte qu’il ne faut pas confondre entre la religion chrétienne et la notre.
C’est très important !


En attendit la réponse de son ami, Olympias prit un parchemin et sa plume et commença à écrire le Serment d’allégeance pour l’apprendre par cœur chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archives des pastorales terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Archives des pastorales terminées
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province métropolitaine d'Auch :: Diocèse de Tarbes :: Paroisse d'Orthez :: Registres-
Sauter vers: