Venez découvrir la province d'Auch, le clergé Aristotélicien siège en ces lieux. Forum lié au jeu des RR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Ce forum va entrer en hibernation. On est passé sur le Fofo II Eglise Aristo http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=12123 Rejoignez nous !!!!

Partagez | 
 

 Archives des pastorales terminées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:32

Brennach finit d'effeuiller la menthe dans l'eau bouillante et il la laissa infuser. Marmont était resté silencieux et le curé désireux de ne pas le brusquer avait fait de même. Ce fut donc Astrabelle qui rompit le silence et lui rappela qu'une réponse était attendue. Brennach sourit et désireux de faire avancer les choses proposa:

Rien ne presse. Nous pouvons commencer par nous restaurer. Après tout, l'estomac dans les talons, il est difficile d'ajuster ses pensées.

Il prit une louche et la plongea dans la marmite pour verser une partie de la tisane qu'elle contenait dans la théière. Puis, il se dirigea vers la table et invita ses invités à le rejoindre.

Tout est prêt, alors à table. Et comme l'appétit vient en mangeant, je suis certain que l'inspiration fait de même. Mais dites-moi d'abord, comment vous portez-vous tous les deux depuis notre dernière rencontre en taverne? La vie du conseil municipal vous permet de préserver un peu de temps pour votre couple j'espère?

Il s'était installé à la table, avait servi des tasses de tisane et commençait à découpé des tranches de pain.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:32

- Nan!

Ca claque comme un pet de sanglier dans la forêt. Certes l'humeur n'est pas au beau fixe, on ne retourne pas à l'école à l'âge de Marmont de gaité de coeur. Mais tout de même, la rognitude est à son maximum. Même Marmont pense que c'est un peu exagéré. Le Padre est un ami, ce qui se compte sur les dents d'un vagabond.

- Him.. bon excusez moi tous les deux. Ca ira mieux après une petite rincette. Y a des choses comme ça, faut les faire dans l'ordre: la pastorale avant le baptême, avant le mariage, avant les engueulades.... et la rincette avant tout.

Marmont donna l'accolade au Padre et flaira le fumet avec l'intensité du chien d'arrêt.

- Vous savez Padre... j'suis pas le genre bon élève.... ça c'est plutôt ma Papette. Pour moi y a jamais eu besoin d'un dieu pour savoir ce qui est bon ou pas bon pour les hommes. Je sais que Belle est bonne pour moi. Alors si elle veut aussi, j'épouse.... d'où baptême, pastorale et tout le saint frusquin. Sauf vot'respect.
J'suis pas le parfait paroissien, j'ai aucune intention de le devenir, mais je pense pas être plus mauvais qu'un autre. Et puis vous avoir comme uré, c'est une chance, alors faut la saisir. Dites, ça vous dirait pas de devenir Primat de Navarre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:32

Brennach sourit aux propos d'un Marmont, enfin sorti de sa réserve. Mais, alors, en se relevant brusquement, il manque de défaillir. L'exercice de bon matin, l'exercice tout court, cela n'a jamais été la tasse de tisane du curé, sauf sur un terrain de soule! Il vacille un instant puis parvint à trouver le chemin de sa chaise.

Il reste quelques temps à reprendre ses esprits puis répond:

Excusez-moi, je ne sais ce qui m'a pris. Un vertige sans doute. Pour la rincette, je puis vous offrir un petit verre de vin, mais ne puis vous accompagner en cette période de Carème, si ce n'est avec de la tisane.

Se reprend finalement, part à la cuisine chercher la bouteille, la dépose sur la table, l'ouvre et reprend:

Pour le baptême, vos raisons sont exposées et sont pour moi tout à fait valables. Vous savez, vous ne serez pas le premier Homme à faire ce que femme veut. Et si l'amour peut vous mener sur la voie de Deos, alors je dis, merci Astrabelle et avançons!

Petit sourire en coin.

Quant au bon ou au mauvais Fidèle, je ne raisonne pas ainsi. Nous sommes des Femmes et des Hommes avançant sur le chemin de la vie, avec nos forces et nos faiblesses, renforcés par les vertus, tentés par les vices. Un Tartuffe baptisé vaut-il mieux qu'un honnête homme sans médaille d'Aristote? Je ne le pense pas et je n'ai guère envie de me prononcer sur la question. L'essentiel est de rester fidèle à vous-même et de tenter au mieux de vivre l'enseignement des prophètes: l'amour et l'amitié aristotélicienne. Croyez-moi, en cela, vous en êtes par certains asppects, un très bon aristotélicien, sans même le savoir!


Nouveau sourire, gorgée de tisane, puis, il tend un parchemin aux deux amoureux:

Mais après tous ces préambules, passons à la raison de votre venue. Voici la première leçon. Comme vous le verrez, elle présente avant tout de manière générale notre religion. Elle ne comporte pas de questions à proprement parlé. Mais une fois que vous l'aurez lu, je vous demanderai à vous de me poser des questions d'éclaircissements sur certains points, si vous en avez bien sûr.

Bonne lecture et n'hésitez pas à manger et boire dans le même temps. Par contre, si vous pouviez éviter de tâcher mon parchemin, je vous en serai reconnaissant.

Il les laissa donc lire et continua son déjeuner, attendant leurs réactions.

Citation:
Notions préliminaires




Trois définitions utiles pour jouer aux Royaumes Renaissants :[/center]
IG = In Game. C'est une expression anglaise qui veut dire "dans le jeu". Tout ce qui est IG est ce qui se passe dans le jeu "Royaumes Renaissants" lui-même, par opposition au RP, qui se passe sur son forum.
RP = Role Play. C'est une expression anglaise qui veut dire "jeu de rôle". Lorsque vous jouez aux Royaumes Renaissants, votre personnage devient votre alter-ego médiéval. En d'autres termes, vous vous inventez une autre vie, dans une autre époque (1456), avec un autre caractère et une autre mentalité. Vous pouvez très bien jouer un méchant en étant gentil, un religieux en étant athée, une femme en étant un homme... C'est la différence entre le RP et l'IRL. Dans les RRs, le RP se fait sur le forum.
IRL = In Real Life. C'est une expression anglaise qui veut dire "dans la vie réelle". À vous de bien distinguer le RP et l'IRL, la vie virtuelle de votre personnage et votre vie réelle.


Un exemple pour mieux comprendre : vous pouvez fort bien ne pas aller à la messe dans votre vie IRL, mais cela nous est indifférent pour le jeu. Vous pouvez aller à la messe IG, c’est-à-dire que vous cliquez sur le bouton «Aller à la messe» une fois que vous êtes dans le menu «Église», mais cela ne signifie pas pour autant que vous aurez été à la messe RP, sur le forum officiel des Royaumes Renaissants.




Brève présentation de la religion Aristotélicienne dans les RRs :

Résumé du Dogme : La religion Aristotélicienne est une religion monothéiste avec deux personnages importants, Aristote et Christos. Il y a également de nombreux Saints Aristotéliciens.

Le livre directeur de l'aristotélisme est le Livre des Vertus (il présente en outre la genèse du monde). Son personnage principal est Oane qui donna son nom à la première cité : Oanylone.

Aristote est le premier prophète que Dieu a envoyé à l'humanité pour la ramener vers la foi par la raison. Il prédit la naissance de Christos. Christos est le fondateur de l'Église, c'est aussi un prophète. Il est mort sur la croix pour Dieu (c'est un humain comme vous et moi, né de parents humains).

Dieu aime les humains et leur laisse le libre arbitre.

Au départ, tous les animaux avaient la parole et étaient capables de penser, mais les humains furent choisis pour être l'espèce préférée de Dieu car ils avaient compris quel sens Dieu a donné à la vie : l'amour.

La Créature Sans Nom a été réprouvée par Dieu. Elle est l'incarnation de la tentation. Elle n'a pas de pouvoir sur nous, sauf si nous l'écoutons, elle ne fait que nous dire ce que nous voulons entendre, afin de nous détourner de Dieu.

Sept démons règnent sur les Enfers (la Lune) et punissent les pécheurs. Ils étaient des humains pervertis et ont été corrompus par la Créature Sans Nom. Chacun représente un péché et à chacun s'oppose un Archange dédié à une vertu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:33

À entendre Marmont, Belle se sentit défaillir. Que venait fiche le prélat de Navarre au beau milieu de leur petit-déjeuner pré-marital ? Une constatation était de mise, et elle s'insinua dans l'esprit de la brune comme un ver dans une pomme : avant la rincette, Marmont ne voulait ni causer d'amour, ni de galipettes, ni de mariage... Mais la politique, toujours, avait le don de lui rendre l'énergie dont il manquait avant la prise de son précieux breuvage. Tristote ne l'intéressait pas, le curé, si : publicité, compte de votes, simple pot-de-vin pour éviter d'avoir à retenir une quelconque prière ? Dieu sait ce qu'il avait derrière la tête, mais ses yeux brillaient comme ceux d'un gamin devant un sucre d'orge...
Heureusement, le curé ne releva pas, et parla d'avancer.
Avancer, voilà une idée qu'elle était bonne : plus ils fileraient vite de la terre presbyte, et moins Marmont risquait de dire comme ânerie. Elle écouta donc attentivement l'homme de Foy, et lui prit délicatement le parchemin des mains. Pour éviter que son homme ne le tâche avec le gras du beurre ou bien les confitures, elle le lui lut à mi-voix. Depuis quelques temps, le maire ne voyait plus si clair que durant sa jeunesse, et sans longue-vue ses performances oculaires ne faisaient envie à personne.
Quand la lecture fut achevée, Belle releva la tête.

- Moi j'avoue que dans mes prières, je confonds souvent le Très Haut avec Tristote... euh... Aristote. Comment peut-on parler d'une religion monothéiste avec des prophètes qui ont tant d'importance ?

Elle regarda le curé qui avait interrompu son déjeuner pour écouter sa question, et fronça les sourcils en signe de perplexité :

- Et ce n'est pas très clair pour le Sans Nom, non plus... Si l'on croit au Très Haut et à la Créature qui règne sur la lune, est-ce qu'on ne croit pas à deux entités haut placées ? Je ne compte même pas les démons de l'enfer, sans doute qu'ils sont les saints mais de l'autre côté...

Sa pensée s'était perdue sur les chemins d'un enfer lunaire qu'elle avait foulé autrefois. La dernière question lui restait sur les lèvres : si l'homme avait vraiment compris ce qui donnait un sens à la vie, s'il savait vraiment ce qu'était l'amour... alors jamais il ne pourrait se laisser pervertir. L'amour était trop beau, trop lumineux, trop grand. Il devait y avoir une autre raison pour laquelle on envoyait les humains au tourment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:33

Brennach finissait son déjeuner quand les questions d'Astrabelle fusèrent. Et quelles questions! Elle posait de prime abord des questions théologiques massives, de celles sur lesquelles les érudits de Rome continuaient à écrire des thèses et des antithèses. Brennach hocha la tête et répondit dans un haussement d'épaules:

Voilà qui prouve ma chère Astrabelle que votre lecture fut assidue. Avant d'entendre les éventuelles questions de Marmont, je vais tâcher de répondre aux vôtres. Sachez toutefois que ces questions sont profondes et n'appellent pas de réponses tranchées et à tenir pour acquises. Il vous faudra, je pense, faire appel à votre Foy pour trouver la réponse qui convienne à votre coeur. Car oui, vos questions sont affaire de Foy.

Il la regarda intensément, puis continua en souriant:

La première question est plus aisée que la seconde néanmoins. Pourquoi sommes nous une religion monothéiste alors que nous avons deux prophètes dont le message est d'égal importance? Il n'y a qu'un seul Dieu. Deos est le Créateur de toute chose, y compris d'Aristote et Christos. Eux sont des Hommes comme vous et moi qui ont transmis le message divin. Ce message est en deux parties d'égale importance: la sagesse menant à la compréhension du monde délivrée par Aristote et la vie selon les préceptes d'amour et d'amitié vécue par Christos. En ce sens, l'amour du Très Haut et le respect de l'enseignement des deux prophètes n'est qu'une seule et même chose.

Petite pause, sirote un peu de tisane et reprend:

La seconde question me laisse toujours songeur. Là encore, nous ne croyons qu'en un seul Dieu, la Créature Sans Nom étant l'une de Ses Créations à l'origine. A l'époque d'Oane qui comprit que l'important était l'amour, La Créature Sans Nom décida librement que la loi de l'univers était celle du plus fort. Et à ce moment là, Deos la laissa libre de son choix, libre d'essayer de convaincre les Hommes.

C'est parce qu'Il nous aime que Deos nous laisse notre libre arbitre. A nous de choisir en notre âme et conscience le chemin qui mène au paradis solaire ou celui qui conduit à l'impasse de l'enfer lunaire. Les princes démons des Enfers ont été des Hommes et Femmes dans la première cité, Oanylone et ont choisi de suivre les enseignements de la Créature Sans Nom. Les Archanges en revanche sont les Saints Hommes et les Saintes Femmes ayant suivi les enseignements d'amour de Deos, avant que les prophètes ne viennent sur la Terre.

La Lune en ce sens n'a rien de "Haut placé", elle est au contraire le plus loin de la chaleur du soleil possible. A dire le vrai, mon mémoire théologique posait une question soulevée par l'existence de la Lune: La Créature Sans Nom peut-elle être pardonnée? Hélas, je n'ai jamais achevé ce mémoire. Cela vous démontre que pour ma part, ces questions ne sont pas aisées à répondre.

Suis-je parvenu à vous éclairer un peu ou vous ai-je au contraire totalement perdue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:33

- MOI! Moi! Moi!
Le bras et l'index dressé, l'air d'être sur le point d'exploser ou de faire pipiculotte, Marmont signalait fort discrètement son envie pressante d'intervenir.
- Padre! Padre! Moi!
Si on laissait Belle pépier toute la sainte journée l'année serait trop courte pour le baptême. Elle était copain comme cochon avec le Padre et bientôt ils allaient certainement discuter de la coupe des soutanes et de la meilleure étoffe "qui-gratte-pas".
- MOI!
Qui a écrit le Livre des Vertus? Comment on sait que c'est pas un délire de conteur pour les soirées autour du feu? J'ai un peu bourlingué en Palestine... hum... pour le boulot... le soleil cogne là bas. Y en a qui prenait l'chaud et se mettaient à voir leur vieille mère bretonne ou ardennaise là bas. Et ce Oane, il est devenu quoi? Pourquoi l'Eglise ne s'appelle pas Eglise Oanique?
Qu'est ce qu'il faut pour sacrer un roi?
Un peu honteux de voler la parole, le Galérien se rassit sagement, sourire confus aux lèvres pour les sourcils froncés de sa dulcinée. Comme toujours, elle avait une hauteur de vue dont Marmont était incapable. La Lune, le Soleil... pourquoi ne pas se contenter de ce qu'on a sur le plancher des vaches? Mais Belle et ses étoiles dans les yeux appartenait à l'éther, et lui à la terre. Elle l'élevait, il l'ancrait. Nul doute qu'une mauvaise langue le verrait comme le boulet qui la détournait d'une brillante carrière de philologue, philosophe, exégète, ou même théologienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:33

Décidément, les deux époux se complétaient forts bien et s'y entendaient pour poser des questions pertinentes et source de méditation. Chacun avait son propre style, l'une quêtant les sphères plus éthérées, l'autre s'attardant sur les détails bien matériels mais présentant tout autant d'importance. Brennach sourit à Marmont qui jouait à l'élève et au précepteur, et lui répondit:

Là encore, fort bonne question que les vôtres. Comment sait-on que ce n'est pas un délire de conteurs au coin du feu? Cela est une conviction profonde, relève de la Foy. La Religion est souvent affaire de Foy et de foie aussi quand le vin de messe s'en mêle.

Petit rire avant de reprendre:

Mais pour répondre plus précisément à votre question, le Livre des Vertus est un recueil de textes saints, écrits par des prophètes, des saints, des apôtres. Le Livre de la Création du monde est rédigée par la Sainte Spyosu par exemple. Le livre sur la Vita de Christos par l'apôtre Samhot, et caetera.

Pour votre question sur Oane, j'ai presque envie de vous inviter à lire le Livre de la Création pour y trouver la réponse. Mais, je vais vous révéler sa fin: il meurt à la fin de la traversée du désert, ayant trouvé l'emplacement de la future Oanylone où les premiers hommes vécurent heureux longtemps avant de se détourner de Deos. Pourquoi notre religion ne s'appelle pas religion oanique? Très bonne question. Elle le pourrait car Oane est le premier à avoir compris le message divin. Ceci dit, je pense que c'est parce que les Hommes après Oane se sont détournés du message et que ce n'est que par la venue d'Aristote qu'ils ont commencé à retrouver le droit chemin.


Petite pause tisane avant de répondre à la dernière question.

Que faut-il pour sacrer un roi? Voilà une question bien politique, mais cela ne m'étonne pas de vous.

sourire en coin.

Je répondrai à deux niveaux si vous le voulez bien. D'un point de vue pratique, il faut un pape consentant. Mais n'étant pas un expert du droit canon, j'irai faire des recherches plus approfondies sur la question si cela vous intéresse vraiment.D'un point de vue spirituel, il faut un roi désireux de servir son peuple et de le guider sur la voie voulue par Deos.

Et c'est la rencontre de ses deux dimensions qui font que le bas blesse aujourd'hui. Quand les sphères temporelles et spirituelles se rencontrent, il en résulte bien souvent des tensions car les Hommes ne sont pas parfaits...

Soupir puis sourire.

Mais nous ne sommes pas là pour discuter de ses affaires mais bien de votre pastorale. A la suite de ses questions, voici donc le second parchemin de votre leçon. Il comporte des questions attenantes. Répondez-y par écrit, chacun de votre côté, en usant de vos propres mots. Il n'existe pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Les seules qui m'importent ce sont les vôtres. Nous en discuterons ensemble ensuite.

Il tendit la seconde leçon au couple et les laissa repartir à l'ouvrage!



Mémoires d'un curé de campagne




Citation:
Il y bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.
Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'il m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé.

Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf ,le curé de ce village, Comment vous nomme-t-on ?
- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.
- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :

- Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

- Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes.

"A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain. Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité."

- Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.
- Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.
- Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des chose prodigieuse, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.
- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?
- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.
- Bien ils sont dans la Bible non ?
- Pas dans celle de l'Église officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots :

Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants".
Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples.
Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos).

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre :

- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.
Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christos.

Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses.
C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Église. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc.

Le vagabond semblait avoir compris.
-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?
- Cela, mon fils, est moins de mon domaine...
- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriais en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.

926 ap JC, tiré des mémoires d'un curé de campagne par Neajdlaf





QUESTIONS

1 ) Quel est le nom de notre religion?
2) Qui sont ses prophètes?
3) Pourquoi les villageois amènent ils Newbie devant le père Neajdalf?
4) À quoi sert l'Inquisition ?
5) Qu'est-ce que la Bible selon Newbie ? A-t-il raison?
6) Quels enseignements tires-tu de ce texte?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:34

Les yeux de Belle errèrent sur le parchemin et sur ses souvenirs. La Pastorale n'avait pas changé, si ce n'était qu'Ihsahn n'était plus là pour la faire étudier. Personne ici ne lui soufflerait les réponse, qui de toutes les façons s'étaient imprimées dans son coeur. Elle jeta un regard à l'homme dont elle souhaitait partager la vie, et le vit gratter fébrilement sur sa feuille. Il était temps de se mettre au travail, si elle voulait l'épouser avant la Saint Noël...



1 ) Quel est le nom de notre religion ?
Notre religion est dite aristotélicienne, car issue des préceptes du Prophète Aristote.

2) Qui sont ses prophètes ?
Ses prophètes sont deux, Aristote le premier, Christos le second.

3) Pourquoi les villageois amènent ils Newbie devant le père Neajdalf ?
Les villageois sont très inquiets de voir que le nouvel arrivé en ville a un comportement des plus étranges. Ses propos reflètent en effet quelque atteinte de l'esprit,ou une profonde méconnaissance du monde dans lequel il vit.
Je dirais qu'une certaine bêtise amène les villageois à se tourner vers le curé : ce qu'ils ne comprennent pas, en effet, est de leur point de vue forcément l'oeuvre du Sans Nom, et en premier lieu ils en appellent d'ailleurs à l'Inquisition.
Mais je dirais qu'ils font montre d'une lueur d'intelligence aussi, en se tournant vers celui qui sait, celui qui pourra leur donner la conduite à tenir face à ce cas inexplicable : le curé. Le père Neajdalf, refusant le rôle de juge que les villageois veulent lui donner, devient plutôt un guide, un sage, quelqu'un avec qui l'on vient discuter.

4) À quoi sert l'Inquisition ?
L'Inquisition sert à reconnaître et à lutter contre les hérétiques, ceux qui détournent le message du Très Haut.

5) Qu'est-ce que la Bible selon Newbie ? A-t-il raison ?
Je n'ai pas compris ce passage. Newbie parle d'une Bible là où le curé ne voit que récits datant d'un autre temps... Peut-être le nouveau venu n'a-t-il pas les mêmes références religieuses que nous autres aristotéliciens ? Je ne saurais dire s'il a raison ou s'il a tort, du coup. Je sais juste que notre livre de référence est le Livre des Vertus, et pas une quelconque "bible".

6) Quels enseignements tires-tu de ce texte ?
En lisant ce texte, je voudrais faire en sorte de devenir comme lui, comme le père Neajdalf. Il sait tendre la main même au plus étrange des inconnus, il ne condamne pas sans avoir réfléchi... Et en plus tout cela a l'air de le rendre heureux, puisqu'il sourit. J'en conclue que mes cours de politesse vont peut-être me servir à venir à bout de cette pastorale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:34

Brennach sourit en lisant le parchemin tendu par Astrabelle. Les réponses étaient à l'image de la jeune femme, saisissantes avec une pointe d'humour et pertinentes, marquées par le sceau d'un esprit fin et tolérant.

Ma foi, ces réponses me conviennent tout à fait. Elles dénotent de votre compréhension profonde du texte.

Je serai un peu plus réservé sur le mot "sage" pour décrire le curé. Cela convient parfaitement à Neajdalf. Mais dans l'ensemble, le curé est le conseiller spirituel. Il peut donner un avis aux villageois selon son interprétation de la situation, s'appuyant sur les enseignements du Livre des Vertus. Mais ce sont aux villageois de faire les choix. Chaque membre de la communauté est égal à l'autre et si le curé peut indiquer le chemin qui lui semble être celui de la Vertu, c'est à chaque villageois, en son for intérieur, de choisir ou non de suivre cette voie.

Pour l'Inquisition, je commenterai simplement en indiquant qu'elle n'est pas à mon sens le seul outil de répression que l'on pense souvent. Les Inquisiteurs cherchent souvent à convaincre par le prêche, à éviter les débordements, à trouver des compromis. La lutte contre les Hérétiques ne passent pas par la seule voie du bûcher et des armes, contrairement à ce que certains pensent et appliquent hélas.

Pour la Bible, il faut dire que ce texte n'a jamais été véritablement trouvé. C'est plus une légende qu'autre chose. Mais allez savoir pourquoi, nombreux habitants des Royaumes s'attachent à cette légende et l'applique à l'Eglise aristotélicienne, en faisant référence à des apôtres qui n'ont pas existé ou d'autres évènements du même genre.

[ HRP: Normalement, la Bible n'a rien à faire dans les Royaumes, puisqu'elle n'existe pas dans cet univers Renaissant certes mais parallèle aux nôtres. Beaucoup de joueurs plaquent les référents catholiques sur la religion aristotélicienne, sans chercher à aller plus loin. Alors que si la religion aristotélicienne s'inspire de la religion catholique, le jeu a développé toute une mythologie propre qu'il est dommage de ne pas explorer. Voilà pourquoi, ce passage sur la bible existe. Désolé pour ce HRP]


Se tournant vers Marmont:

Nous allons pouvoir entamer la leçon suivante dès que tu m'auras donné tes réponses, Marmont et que nous les commenterons ensemble. Tu peux éventuellement commenter question par question les réponses d'Astrabelle. Comme je te l'ai dit, il ne s'agit nullement d'un examen mais d'une discussion approfondie pour s'assurer que chaque Fidèle acquiert les connaissances fondamentales de notre religion et se baptise en connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:34

Marmont séchait. Des ouvertures béantes de métaphysiques s'ouvraient sous ses pieds et semblaient vouloir l'avaler tout cru. Des nébuleuses de concepts ésotériques, des fulgurances de sagesse qui le laissaient étourdi, vaguement nauséeux.
Il avait déjà ressenti ce vertige lors de son début de pastorale a Toulouse. Mais cette fois il essayait d'aller au fond des choses. Et n'en perdait pied que davantage.
Il avait entendu parler d'un homme dans le nord qui professait des mystères Orphiques sur un monde "supérieur", une réalité au dessus de la réalité, un certain Platon qui avait vécu dans le même trou paumé qu'Aristote mais moins bien réussi professionnellement... Ce gars là prétendait que Platon avait raison, et Aristote tout faux... Voilà qui méritait de sacrés foutus gants devant le Padre...

- Padre, si je lis bien, il est marqué ici que c'est la religion Aristochrétienne. Comme c'est la vôtre et que vous ne me donneriez pas par erreur un texte de la concurrence, j'imagine que c'est correct.

Il reprit sa réflexion. La seconde question avait l'air simple.

- Je pense que Aristote est son prophète, ainsi que Christos. Mais possible qu'il y en ait d'autres. Le texte parle d'un certain Moïse non? Même si ça n'a pas l'air d'emballer le Padre de l'histoire. Comment savoir ce qui est de la "Bible" et donc faux, et ce qui est vrai? Vous m'avez parlé de Oanylone. Est ce à dire que Babylone n'existe pas? pourtant y a eu des batailles, des rois, une histoires... des ruines peut être? Est ce que ce serait un genre de Ville Nouvelle?

La troisieme question était simple comme bonjour.
- Pour le crâmer! Au moins pour le brancher! Peut être goudron et plumes, ça dépend du floklore du patelin évidemment. A Orthez je me demande ce que ce serait... Si Acar traine dans le coin ce sera la rôtissoire sûrement. Moi j'ai un faible pour les vierges de fer. C'est teuton mais spectaculaire, et de la belle ouvrage en plus. Et puis les mômes imaginent plus qu'ils ne voient, c'est encore plus pédagogique!
Par contre le Padre a l'air comme vous. Une bonne pâte d'homme. C'est pas un reproche notez. Je pense qu'il y a toujours une part de chance et qu'on peut tomber sur un vrai repentir... disons une fois sur un million... ça vaut peut être le coup je ne sais pas... je ne suis pas docteur de la tête.

Marmont tira la langue à Belle qui faisait sa fayotte en se foutant de lui. Sa réponse était bonne. Des villageois ensemble c'est plus dangereux qu'une armée de soudards, on ne sait jamais quand le premier coup va tomber mais après ça pleut comme vache qui pisse. Le Padre avait été fortiche d'avoir stoppé l'averse avant qu'elle commence.

- Aloooors l'Inquisition sert à terroriser les gueux pour qu'ils n'aillent pas se faire niaiser par un charlatan quelconque qui leur soutirera tous ces beaux écus dont l'Eglise a tant besoin pour ses pauvres. Au besoin à en faire rôtir un ou deux pour l'exemple. Elle sert aussi à ce que Acar puisse s'amuser à menacer pour un oui ou pour un non. Elle sert à montrer qu'il ne faudrait pas prendre tous les calotins -sauf votre respect Padre vous savez tout le bien que je pense de vous - pour des canards sauvages. Que certains peuvent donner un coup de masse si on leur taquine la joue droite. parcequ'on est quand même dans un monde de brutes, faut bien avouer.

On en revenait ensuite à cette fameuse Bible.

- Visiblement l'Inquisition est trop payée pour les résultats obtenus, puisqu'il circule toujours cette Bible sous le manteau. Il doit s'agir d'une sorte de biographie fiction. Un genre qui va se développer je pense.

Pour conclure, je dirais que le Padre de l'histoire est un bien brave homme. Qu'il se fera plumer un jour ou l'autre. Tout comme vous Padre, faites bien attention quand même aux gueux que vous recueillez hein. Si vous avez besoin d'un milicien près du presbytère, faut demander. moi ce que j'aime bien c'est les questions qui font tourner la tête. La Belle, elle va être toute rêveuse pendant un moment et je vais pouvoir la caliner comme je veux sans prendre son coude dans l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:34

Il allait falloir de la patience se dit en lui même le curé! Ceci dit, il ne pouvait s'empêcher de sourire en écoutant les réponses du bourgmestre. On ne pouvait pas dire qu'il y mettait de la mauvaise volonté mais sa vision très terre à terre n'était pas sans poser quelques difficultés d'élévation spirituelle du débat.

Brennach fut pris d'un petit rire en imaginant l'expression du visage de Marmont s'il venait à exprimer cette pensée à haute voix mais il se retint et de rire et de la dire. Une fois que Marmont eût finit, il répondit ceci:

Reprenons tes réponses une par une, veux tu Marmont?

Tout d'abord, il s'agit de la religion aristotélicienne d'essence aristochrétienne. Je reconnais que la nuance est subtile. Mais le nom demeure "aristotélicien" par convention si tu préfères. Le message, ce que j'appelle l'essence, est lui contenu dans les deux paroles inextricablement mêlées des deux prophètes : Aristote et Christos, d'où aristochrétienne.

Pour répondre à ta seconde réponse à mon tour, il n'est dit nulle part que Moïse ou Babylone n'ont pas existé. Mais ce sont des personnages historiques qui n'ont rien fait des miracles que l'on leur impute dans l'imagerie populaire. J'ai entendu ces légendes quand j'étais petit, je les aime en tant qu'histoire, particulièrement la Tour de Babel. Mais, la cité qui porta l'attention du Très Haut fut celle fondée en mémoire du prophète Oane. Dans cette même cité vécut un temps la Créature Sans Nom, peu avant sa chute. Voilà ce que nous enseigne le Livre des Vertus. Tu n'est pas contraint d'y croire, mais c'est la Foi commune des baptisés de la religion aristotélicienne. Vous êtes venu à moi pour vous faire baptiser tous les deux. Je vous enseigne donc les bases de notre Foy que j'espère commune. A vous de voir en votre for intérieur si vous partagez cette croyance.

Pour la troisième question, j'ai envie de te répondre que la violence n'engendre toujours que la violence. Si vis pacem, para bellum diront certains. Je pense qu'ils ont tort. Seule la politique de la main tendue permet de sortir du cercle vicieux de la montée de la colère et de la haine. Si l'un des belligérants n'est pas prêt à proposer une porte de sortie, à se moquer de savoir qui a raison ou tort du moment que l'on épargne les vies humaines, alors la guerre est inévitable, alors le sang sera versé. C'est le rôle des clercs de l'église de rappeler cela en toute occasion et à tout niveau. Les curés s'occupent de leur paroisse et essaie de maintenir la paix entre les villageois, en les amenant à se rappeler que l'amour du prochain, la tolérance, essayer de comprendre l'étranger, sont autant de sillons qui portent en germe les graines d'une communauté solide et heureuse. et même si cela n'était valable qu'une fois sur un million, cette fois là vaut tous les sacrifices consentis. De cela, je suis intimement convaincu.

Petit sourire, ressert tout le monde en tissane, et continue:

Pour la quatrième question, tu as une vision bien sombre de l'Inquisition. Je peux comprendre qu'une telle institution fasse peur mais tu te trompes sur les hommes qui la composent. Et tu te trompes sur Acar au premier chef. Je sais qu'il a pu avoir, et qu'il a encore, certains mots rudes en gargote, semblant passer pour de l'intransigeance. Mais t'es-tu mis à sa place un instant? Pour lui, il n'est point de salut hors de la religion aristotélicienne. Il a la charge de chasser les ombres menaçant cette Vérité. C'est une charge bien lourde qu'il s'est mis sur ses épaules, ainsi que ses camarades et je pense que cela les empêche de se laisser aller à leurs vrais sentiments: la tolérance et l'amour du prochain. Tu ne me croiras peut-être pas, mais Acar est un homme bon qui veut le bonheur de tous. Je suis certain qu'il souffre de la situation actuelle mais il est pris dans des rouages dont il ne peut se dépêtrer.

Soupire

Enfin, le sujet n'est pas là. L'Inquisition cherche avant tout à faire reculer l'hérésie. La voie armée et les bûchers ne sont que le dernier recours pour l'Inquisition quand tous les autres en sont venus à échouer. et les inquisiteurs n'y prennent aucun plaisir. En tous les cas, pas ceux que je connais.

Pour terminer, je te remercie de ta prévenance, mais je n'aurai besoin de nul milicien à ma porte. Protège plutôt les autres villageois. Si l'on venait à me molester, et bien, je tendrai l'autre joue. Si je venais à mourir, j'attendrai paisiblement le jugement. La mort n'est qu'une étape et n'est pas la fin de tout!

Bien, ainsi se conclue cette seconde leçon. Nous pouvons entamer la troisième leçon sur l'Eglise aristotélicienne. Elle est un peu plus longue et ardue, mais nous approchons de la fin. Encore une leçon après celle-ci et ce sera le moment de ce que l'on appelle "l'examen final".

Bonne lecture et n'hésitez pas à m'interpeller si certains passages ne vous semblaient pas clairs.



Citation:
L'Eglise Aristotélicienne



L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. Certains aristotéliciens se retireront loin des excès du monde dans un monastère, pour vivre reclus dans la fraternité et la vertu. Le siège principale de l'Église Aristotélicienne se trouve à Rome, véritable lieu de convergence de tous les religieux des royaumes. Le pape et la curie, sont les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l'Église à travers les royaumes.

L'Église est ouverte à tous, que l'on soit vagabond (niveau 0), paysan (niv1), artisan (niv2), érudit (niv3) ou même bourgeois (niv4), la voie de l'Église au niveau 3 permettra cependant de vous engager corps et âme au service de la sainte Église Aristotélicienne.

Citation:
Le Livre des vertus (1)

Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle. Le Livre se compose en quatre volumes : Le premier aborde les premiers temps de l'humanité, de la création du monde à l'avènement des prophètes. Le second ouvrage nous raconte la vie des deux prophètes aristotéliciens ayant tous deux eus la révélation de Dieu : le premier, Aristote, grand sage devant l'éternel, ses enseignements ont façonné le monde et la pensée des Hommes. Le second, Christos, miroir de la divinité, illustre par sa vie, il est le modèle absolue de tout Aristotélicien. Le troisième volume est consacré aux saints Aristotéliciens qui ont peuplé le monde Aristotélicien tout au long de l'Histoire, devenant comme Christos des modèles à imiter. Enfin le dernier volume s'accorde à expliquer les sacrements, la liturgie Aristotélicienne, les prières et autres rites aristotéliciens aux laïcs et aux clercs des royaumes. Seuls les deux premiers volumes du Livre des vertus sont à lire pour les novices.

Le Livre des vertus (2)

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie. L'histoire des premiers hommes y est conté, d'Oanylone la maudite à la venue d'Aristote. Vous y rencontrerez la tentatrice Créature sans nom, mais aussi les 7 princes-démons peuplant les 7 enfers, ou encore les 7 archanges du paradis. Aristote et Christos seront les guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa vie et sa foi. Eux deux vous ferons découvrir les idées majeures qui gouvernent la pensée des Aristotéliciens Le livre des vertus est un guide pour chacun, un
guide spirituel, moral et politique. Les messages essentiels adressaient par le Très haut y sont transcris, la voie de la vertu y est gravée.


Citation:
Christos et Aristote

Au IVe siècle avant Christos, un jeune homme grec, brillant philosophe et théologien, eu la première révélation divine. Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète
du Très Haut. Cependant, je tiens à préciser qu'un prophète étant celui qui révèle la parole divine, il ne peut être lui-même Dieu. En d'autres termes, malgré toutes ses qualités, Aristote n'était qu'un homme, pas un dieu. C'est une erreur souvent faite.

Nombreux furent ceux qui écoutèrent les saintes paroles du prophète Aristote. Mais plus
nombreux encore furent ceux qui restèrent sourds et persistèrent dans leur erreur, vouant leur âme à une éternité de supplices. C'est alors que Dieu nous transmit la deuxième moitié de Sa révélation. En l'an un naquit l'homme le plus proche de la perfection qui ait jamais existé. Il se nommait Iésu Christos. Il est à noter que lui non plus n'était pas de nature divine, mais bel et bien un humain détenteur de la vérité
divine: le deuxième et dernier prophète.

Il vint compléter le message transmit par Aristote. Autant ce dernier expliqua qui est le
Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent. Il
n'en était pas l'auteur, n'étant pas Dieu, mais le vecteur, par sa si grande vertu. Il fonda alors l'Eglise, nommant ses douze apôtres (6 hommes et 6 femmes) les episkopos (évêques) et leur ordonnant d'aller convertir le monde entier afin de sauver toutes les âmes qu'ils pourraient.

Voilà qui furent Aristote et Christos. Deux prophètes qui nous transmirent la révélation divine, le message de l'un ne pouvant se comprendre sans l'autre (erreur que font les Spinozistes) et auxquels nul autre message ne peut être ajouté sans en détourner le
sens (erreur que font les Averroïstes).

Aucun d'eux ne fut Dieu, mais le Très Haut les bénit pour leur vie vertueuse

Citation:
Des vertus.


L'objectif de tout aristotélicien pour sa vie terrestre est d'atteindre le soleil, le paradis. Tel que nous l'a enseigné Aristote, un des prophètes de la religion aristotélicienne, le Très-Haut, Dieu, a donné l'esprit à l'humain pour que celui-ci soit capable, à l'instar des animaux, de distinguer le bien du mal. C'est cette capacité à distinguer le bien du mal qui nous permet de vivre la vie vertueuse qui nous permettra de rejoindre le soleil. Toutefois, une autre créature de la création, la Créature Sans Nom, jalouse de ne pas avoir été choisie pour être la préférée de Dieu, voue son existence à pervertir l'homme par les vices et à l'éloigner du soleil pour l'emmener sur la lune, en enfer. Tout aristotélicien voulant éviter la lune se doit de connaitre les vertus, et leurs contraires, que voici :


L'amitié,qui consiste à se préoccuper des autres, à avoir de l'empathie et à faire preuve de charité. L'amitié est ce qui lie tous les aristotéliciens. Par l'amitié, le croyant aide ainsi ses frères sur le chemin de la vertu. l'amitié est aussi entraide, réciprocité des rapports sociaux, amour du prochain, etc... L'avarice, son contraire, consiste à ne se préoccuper que de soi et elle n'a d'égal que le mépris de l'autre.

La conservation, qui consiste à oeuvrer à sa survie. La conservation est la conscience de ses besoins premiers en nourriture, en eau, en sommeil. En d'autres mots, la conservation est la faculté de se contenter de ce que l'on a de besoin. Le contraire de la conservation est la gourmandise, qui consiste à n'être jamais satisfait de ce que l'on a, à toujours vouloir plus, ce qui ne peut que pénaliser les autres qui vont venir à manquer. La gourmandise se résume à l'abus de plaisir.

Le don de soi, qui est la capacité de se sacrifier pour le bien d'autrui, que ce soit pour le reste de l'amitié aristotélicienne ou pour la société laïque, la république. Ce sacrifice est la conscience de la vie en communauté. Comme nous l'a aussi enseigné Arisote, le bon aristotélicien est celui qui aide son prochain en participant à la vie de sa ville. À l'opposé du don de soi se trouve l’orgueil, qui consiste à croire que seul nous pouvons nous élever au dessus de tous et d'atteindre le statut de divin.

La tempérance, qui est la capacité du croyant à se modérer et à faire preuve de compréhension. Cette vertu est primordial dans la mesure ou elle est complémentaire des autres. La tempérance consiste aussi en l'acceptation de sa condition. Son contraire est la colère, qui est le vice de celui qui s’abandonne à la haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition.


La justice est la faculté de l’être à faire preuve de magnanimité, à reconnaître la valeur de l’autre, à identifier l’intérêt d’autrui. A la justice correspond l’envie, qui est le vice de celui qui désire bénéficier des justes récompenses attribuées à autrui, ou de celui qui convoite les biens ou le bonheur de son semblable.


Le plaisir est la faculté qu’a l’homme d’œuvrer à réunir les conditions de son propre bonheur. Elle est la conscience de soi, de son corps, de son âme, et des besoins de ceux-ci pour rendre son existence heureuse et facile. Au plaisir correspond l’acédie, qui est le vice de celui qui entre en dépression spirituelle, qui reste passif, qui n’a plus goût à la vie, et qui ignore sa propre satisfaction.


La conviction, est l’espérance en un avenir plein de promesses. Elle est plus largement la conscience des besoins et des intérêts futurs de la communauté des croyants, des nécessités de la conservation de l’espèce (donc de la reproduction). A la foi correspond la luxure, qui est le vice de celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total.



Une vie vertueuse parfaite est virtuellement impossible. Nul, en dehors du divin, n'est parfait. Toutefois, l'aristotélicien vertueux est celui qui reconnaîtra ses fautes et demandera le pardon à ses pairs par la confession.




QUESTIONS

1 ) Quel est le niveau social requit pour s'investir dans l'église ?
2) Qu'est ce que le Livre des vertus
3) Qu'apporte le Livre des vertus ?
4) Quels sont les fondateurs de l'église ? Détaillez les succinctement, et présentez leur apport.
5) Quel est le sens de la vie?[/font]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:35

En regardant Marmont plancher de la sorte, Belle se remémora ses leçons de lecture. Elles dataient de leur voyage en Savoie. Robain, la patience à toute épreuve, lui avait enseigné ses lettres à la lueur de leurs feux de camp, et elle lui devait aujourd'hui de pouvoir lire sans peine les parchemins usés passés par le curé. Elle ne trouvait pas ça facile ou difficile, dans son coeur la foy était là. Pour Marmont et les deux ancres qu'il avait aux pieds, cela semblait plus ardu. Aurait-il la chance, à la fin, de s'envoler pour apercevoir le Très Haut au milieu des nuages ? Elle n'était même pas sûre de le vouloir. Son homme était un terrien, un vrai, et elle aimait cela. Dans ses bras rien n'était péché, et cela lui convenait assez.
Elle reprit sa plume pour cette leçon de copie :



1 ) Quel est le niveau social requit pour s'investir dans l'église ?


La question était mal posée : qu'entendait-on par s'investir ? Etait-ce simplement prier, ou bien choisir de servir ?



Aucun niveau social n'est requis pour s'investir dans la vie de l'Eglise : le baptême peut être donné aux vagabonds, et il n'est pas besoin d'être universitaire pour aller à la messe et s'investir dans la vie religieuse de son village. En revanche, lorsque l'on veut s'engager dans la voie de l'Eglise, pour devenir curé, évêque et compagnie, il faut pouvoir aller à l'université : il y a nombre de choses à apprendre pour servir le Très Haut.




2) Qu'est ce que le Livre des vertus


En tirant la langue, elle recopia soigneusement sa réponse :



Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle.




3) Qu'apporte le Livre des vertus ?

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie.


Franchement, qui avait rédigé ces questions ? Sans doute quelqu'un qui pensait pouvoir inculquer à tous les baptisés quelques notions de base, certes, mais la leçon en perdait de son intérêt. Belle cessa de réfléchir.



4) Quels sont les fondateurs de l'église ? Détaillez les succinctement, et présentez leur apport.

"L'Église Aristotélicienne a été fondée par Christos et ses disciples." Mais sans doute qu'Aristote a du aider un peu, sinon on n'aurait pas ce chapitre sur lui...
Pour faire simple, je dirais qu'Aristote a pensé les concepts et les règles qui guident les aristotéliciens, et que Christos leur a montré comment les appliquer dans la vie quotidienne. Ils sont donc complémentaires, l'un théorique, l'autre plus "pratique".

5) Quel est le sens de la vie?

Pour les croyants, le sens de la vie, c'est d'atteindre le Soleil, le Paradis, en menant une vie exemplaire.


Tout la gênait, et elle le fit savoir :

- Mon Père ? Ce texte et vos questions me posent un peu problème... Je... J'ai du mal à concevoir que le Très Haut veuille absolument nous voir mener la vie qui est décrite ici... Je... Ces concepts sont tellement... humains ! J'ai l'impression qu'ils correspondent à notre vision à nous de ce que doit être un croyant. Et je ne peux imaginer que le Très Haut condamne la catin parce qu'elle est catin, et le censureraste parce qu'il aime les hommes. Pourtant, si on en croit ses textes, ils pêchent tous deux par absence de conviction, si j'en crois ce qui est écrit. Devraient-ils, alors, aller se confesser tous les jours, se dédouanant par là d'un péché qui serait leur nature-même ?

Elle reprit son souffle, avant de poursuivre :

- Et puis finalement, qui juge de tout ça ? À partir de quand déclare-t-on qu'un homme réclame plus que ce dont il a besoin, ou qu'il ne fait pas suffisamment don de soi ?
Vos notions sont trop... péremptoires pour moi.
Je veux dire... Lorsque je fais quelque chose, je le fais avec la conscience de ce que je fais, toujours : je suis en accord avec ma vision de la vie quand je couche avec un homme pour un soir, ou lorsque je dévore des cerises au petit déjeuner... Et jamais, au grand jamais, je n'éprouve le besoin d'aller confesser tout cela ! Comme le Très Haut pourrait-il réprouver ce qui fait que je me sens bien dans mes chausses en me levant le matin ?

Les joues rosissantes, elle était sortie de sa réserve, poussée dans ses retranchements par ce qu'elle avait détesté autrefois dans l'église... Ses yeux suppliaient le père Brennach de lui donner des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:35

Les réponses de Brennach venaient comme un baume sur une plaie. Marmont avait passé de nombreux mois à rudoyer ses semblables, les moquant, sapant tout enthousiasme chez eux. Ce n'est qu'à Orthez, avec Aphykit, Phrateus, Ispica, Folie, Belle et les orthéziens qu'il vit qu'on pouvait retrouver goût à la vie, à l'entreprise, l'espoir et l'élan. Le Padre lui rappelait ses erreurs passées, quand son poing répondait souvent avant sa langue, quand le sarcasme filait avant le questionnement.
Il s'estima donc satisfait de ces réponses, même si certaines demeuraient sinon obscures, du moins de lointains buts à atteindre... un jour peut être.

La suite était plus trapue. La langue rose de Belle pointait tandis qu'elle égratignait le vélin de sa plume. Moult questions de nouveau... pauvre Padre qui devait prendre ses deux aspirants pour des emmerdeurs.

Le niveau social... Marmont loucha sur la copie de Belle.

- Ni - veau... so - cial.... comme Belle.

Qu'est ce que le Livre des Vertus? Marmont se gratta la tignasse. Belle avait surpris son coup d'oeil et cachait ses réponses de son avant bras... vilaine femme!
Les froncements de sourcils courroucés n'y firent rien, les yeux de merlan frit non plus. Il fallait répondre quelque chose.

- Le Livre des vertus contient la liste des vertus.
Et diverses choses.
Disons que si un cordonnier veut faire son métier, il lui faut un peu de cuir, des clous, un marteau, des pinces et un ciseau. Pour le baptisé, il faut un Livre des Vertus. D'ailleurs il s'en vend pas mal. Et si ce n'était pas interdit, je me ferais vendeur de Livre des Vertus, ça doit rapporter.
D'autant plus que d'après ce que je comprends, savoir lire n'est pas indispensable du moment qu'on en a un exemplaire. Vu qu'on peut être vagabond et illettré, con comme un manche ou aveugle, et quand même avoir le baptême.
Donc, le Livre des Vertus c'est... INDISPENSABLE!

Qu'est ce que ça apporte? Voilà une question qui frisait l'indiscrétion. Marmont n'aimait pas trop qu'on lui demande ce que rapportait sa boucherie.


- Je pense que le Livre des Vertus apporte un max. Déja parce que les auteurs sont morts. Ensuite parce qu' on en parle partout. Et que les forces de ventes sont très très au point. Enfin parce que c'est INDISPENSABLE (voir réponse précédente).
Après, on peut le lire. Il y a des histoires dedans, qui sont répétées à la messe pour les idiots et les illettrés. On peut donc faire l’intéressant à l'église en connaissant déjà les histoires, en répétant après le Padre. D'ailleurs beaucoup le font. Comme quoi le Padre a plein de bons élèves.

Indistinctement, Marmont savait qu'il répondait de façon incomplète. Ces fameuses vertus lui posaient question. Il faudrait qu'il en parle...

- Les Fondateurs de l'Eglise sont les hommes qui ont décidé de reprendre les livres d'Aristote et d'en tirer leur Livre des Vertus, de même que la vie de Christos qui a du être notée par un petit malin qui s'est dit que ça ferait un malheur. J'en veux pour preuve qu'Aristote ne parle jamais d'Eglise Aristotélicienne. Qu'il parle de plein de choses très intéressantes mais ne s'est jamais déclaré prophète. Si ça se trouve, il n'était même pas au courant de sa Prophétitude.
Quant à Christos, personne n'a trouvé le moindre écrit de sa main, donc difficile de dire qu'il a travaillé pour bâtir son Eglise. Il a beaucoup causé, mais ce sont les suivants qui ont trimé sang et eau pour faire ce qu'il avait dit et surtout éliminer les hérétiques. Donc je dirais que ce sont les premiers évêques, les scribes, les moines copistes, les allumeurs de buchers et les vendeurs de Livre des Vertus les Pères Fondateurs de l'Eglise.

La dernière question était étourdissante. Le sens de la vie. Une question à poser à une Pythonisse si on en les avait pas toutes brulées. Une Montée à la Pythonisse.
Marmont ne voulait pas mettre le Padre en colère avec ses réponses iconoclastes. Mais la question était vraiment ardue.
Il pensa un moment écrire "le sens de la vie est Droit Devant" mais se dit que de toute façon on n'avait guère le choix. Donc la réponse devait être plus subtile.

- Le sens de la vie est de suivre au mieux les vertus du livre. Mais je ne sais pas s'il y a un minimum à atteindre. Si on peut se rattraper d'une vertu insuffisante sur une autre plus généreusement pourvue. Si certaines valent plus que les autres.
Par exemple
L'amitié... je pense que tous ceux qui ne sont pas atteints de tamagite aiguë ont des amis. Donc c'est la vertu la plus répandue. Apparemment elle compte pour du beurre quand on voit comme les gens sont méchants malgré tout. Celle là, franchement, je la mets bonne dernière dans le classement des vertus les plus rentables.
La conservation, pareil. A part l'idiot décérébré, l'ivrogne, le Pas de Bol qui se fait matraquer par une armée, tout le monde essaye de bouffer à sa faim. Allez zou, bonne dernière aussi.
Le Don de Soi. Là c'est assez bizarre. La dinde qui va se battre enceinte jusqu'aux yeux contre une armée ivre de sang, elle fait certainement don de soi. Don de son enfant aussi par la même occasion. Ca parait un peu facile vu le nombre de parturiente qui rôdent l'épée à la main sur les champs de bataille. Quant aux couillards, c'est encore pire. Ils quittent leur bonne femme pour la guerre en leur disant "A ce soir" comme si de rien n'était. Soit ils sont cons comme des arbres... auquel cas ils n'ont pas non plus la vertu de la conservation. Soit ils font les fiers et auquel cas l'humilité leur faisant défaut, ils ne tirent pas grand bénéfice de cette vertu.
La Tempérance. Là j'avoue Padre. Vous me donnez la foi. J'y travaille je vous promets. Sans vous, je n'y croirais pas une seconde. C'est tellement rare que je mettrais bien la tempérance en tête de liste.
La Justice? Connais pas. Et croyez moi, j'ai eu à y faire. C'est peut être dans l'autre monde qu'elle se trouve.
Le Plaisir. Eh ben Padre, je vais vous étonner, mais ce n'est pas si facile que ça. L'acédie est bien plus courante, bien plus facile. Alors oui, celle ci fait partie du sens de la vie. On est l'artisan de son bonheur, et l'enfer c'est les autres.
La conviction va avec. C'est comme un muscle, faut s'entrainer.

Bref toutes ces vertus sont fort inégalement représentées. Et pas aussi difficiles les unes que les autres. Le sens que je donne à ma vie est de me marrer autant que possible, et de partager ces moments avec quelques personnes au gré des jours; avec Belle le reste de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:36

Cette fois, Brennach avait laissé les deux futurs époux répondre avant de prendre la parole. Les deux avaient des questions légitimes et cette double pastorale se muait peu à peu en cours théologique qui aurait pu être source de grands débats, intérieurs ou non.

Brennach sourit car il se rendait bien compte que Marmont s'était pris au jeu et cela lui faisait grand plaisir, surtout pour Astrabelle. Cette dernière semblait éprouver quelques doutes mais plus sur le contenu de la leçon que sur la Foy en elle-même; ils étaient donc plus aisés à apaiser que des doutes plus profonds sur l'existence de Deos que le curé avait rencontré parfois chez certains paroissiens. Il commença donc par répondre à Astrabelle:

Je dois reconnaître mon amie, que les questions de cette leçon ne sont pas les plus intéressantes qui soient. J'avais par le passé composé une pastorale de mon cru mais il nous a semblé plus pertinent avec le conseil diocésain d'opérer sur une base commune. Je pourrai toujours faire part de mes retours pour améliorer les questions mais en fait, je ne pense pas que cela soit nécessaire. En effet, il ne s'agit pas tant d'approfondir les sujets abordés dans les textes, cela nous aurons loisir de le faire à l'office dans les mois et les années à venir, que de s'assurer que ces textes vous sont connus. Cela est peut-être trop aisé pour un esprit aussi bien fait et rempli que le vôtre Belle, mais il nous faut penser de manière plus globale, en intégrant l'ensemble des personnes désireuses de se faire baptiser.

Par rapport à vos interrogations plus profondes, je pense que nous n'avons pas la même lecture de ces écrits. Le plus important selon moi est cette ligne:

"Une vie vertueuse parfaite est virtuellement impossible. Nul, en dehors du divin, n'est parfait."

Evidemment, nous avons de grandes lignes directrices avec les passions, mais nul n'est tenu à l'impossible. Il est naturel de n'être pas vertueux à tout instant. C'est pour cela qu'existe confession. Il faut chercher à s'améliorer, sans cesse, sans pour autant maudire son imperfection ou se morfondre. Car par essence, nous sommes imparfaits et il ne nous est pas demandé de l'être, car seul Deos peut atteindre cet état.

Pour votre lecture de la vertu de la conviction, je crois que vous êtes trop extrême. Il n'est rien dit sur la catin ou le "censureraste" comme vous le qualifiez. L'important est de mener vie qui ne soit faite d'excès car l'excès rend malheureux la personne qui commet ses excès et ses proches également. Je doute personnellement qu'une femme de joie est choisi cette vie de bon coeur et qu'elle puisse y trouver le bonheur. Ceci dit, cela est à voir, au cas par cas. En outre, rien ne la condamne. Si elle vient à l'Eglise désireuse de mener une autre vie ou non, elle sera toujours bien accueillie. Pour le censureraste, je dois avouer que je suis partagé. J'ai des difficultés à appréhender l'amour charnel d'un homme pour un autre, ou d'une femme pour une autre mais, dans le même temps, je sais que l'amour est d'essence divine. Alors, je ne peux le condamner. L'important est de pouvoir de la même façon que l'ensemble des Fidèles vivre une vie vertueuse.

Je précise que sur ce sujet, le joueur a une toute autre opinion. Mais, tolérant ou non, Brennach est un curé du 15ème siècle, alors faut pas trop lui en demander non plus ^^


Enfin, sur l'aspect péremptoire, je pense comprendre ce que vous voulez dire. Mais voyez ces notions comme des horizons à atteindre, vers lesquels on tend sans jamais y parvenir. Cela ne veut pas dire que l'on doit se morfondre de cet état bien au contraire. La confession n'est pas nécessairement un acte de contrition mais plutôt une reconnaissance objective de son imperfection. Il faut avoir le souci d'aller de l'avant et de s'améliorer.

Le Très Haut ne réprouve pas ce qui vous rend bien dans vos chausses, Astrabelle. Et vous êtes de toute façon, femme de bien assurément. Le plaisir est une vertu, ne l'oublions pas. Il faut simplement réfléchir à la façon dont il peut devenir excès comme l'ensemble des vertus. Je crois que se poser des questions sur nous-mêmes régulièrement n'est pas péremptoire mais salutaire, à condition encore une fois de bien réaliser que la perfection n'est pas de ce monde.

Il n'était pas totalement satisfait des réponses qu'il donnait à Astrabelle mais il ne pouvait revenir dessus et malgré tout, il avait dit l'essentiel. Il en vint aux commentaires de la copie de Marmont.

Ces réponses sont bien les tiennes, incontestablement, mon ami. Dans l'ensemble, tu as intégré l'essentiel. Je pourrai corriger des détails, des formulations, des façons de voir, mais ce n'est pas très important. Pour ta vision des vertus, j'apprécie assez le portrait que tu dresses. Je te remercie pour tes mots me concernant sur la tempérance, mais tu me prêtes plus de vertus que je n'ai. Et par exemple, je trouve que tu fais preuve de grande tempérance en venant d'enfermer dans le presbytère pour mener ta pastorale. Et tout cela, par amour. Si cela ne fait pas quelqu'un de vertueux!

Brennach leur tendit alors le prochain parchemin.

Voici la quatrième leçon, la dernière avant l'examen final. Vous vous approchez de votre but. Il nous faudra songer à un parrain et/ou une marraine pour chacun de vous.



Citation:
LES NOTIONS FONDAMENTALES



L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens.
Aristotélisme est la seule religion officielle du monde civilisé (Royaume de France, Grand Duché de Bretagne, SERG, Espagne, Angleterre...). La Sainte
Église s'est dotée d'un registre qui recense tous les fidèles.
Les diacres (diaconesses), curés, évêques, archevêques et cardinaux sont
les représentants de l'Église. Ils doivent conduire les hommes vers Dieu.

Seul le baptême permet de faire partie de cette grande famille, mais ce sacrement purificateur n’est que le premier d’une longue série : la confession, la mariage, l’ordination ou encore les funérailles.

Le Credo ou La Profession de Foi est le chant qui nous unit dans notre foi.

Citation:
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

AMEN




Citation:
LE CREDO COMMENTE

Voici une analyse de Monseigneur Hardouin, qui explique ce que le Credo enseigne et ce qu'il affirme. Je vais prendre chacune des phrases et nous allons réfléchir à chacune.

Citation:
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,

Si cela va de soi, ce n'est jamais mauvais de le rappeler. Notre Seigneur est omnipotent, mais aussi omniscient et omniprésent (voir « caractéristiques de Dieu »).

Citation:
Créateur du Ciel et de la Terre,

Comme tu as pu le lire dans la première partie du Livre des Vertus, (i.e le mythe aristotélicien) le Très-Haut est à l'origine de tout, antérieur à toute chose, puisqu'Il était, est et sera, toujours et à jamais : Il a créé notre monde comme toute chose qui existe.

Citation:
Des Enfers et du Paradis,

Notre Seigneur, en vue de juger les hommes, a créé la Lune et le Soleil.

Citation:
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Il a effectivement donné une âme aux hommes qu'Il jugera à l'heure de leur mort ou du Jugement Dernier, soit en en récompensant une vie vertueuse, soit en punissant les âmes peccamineuses.

Citation:
Et en Aristote, son prophète, le fils de Nicomaque et de Phaetis,

Aristote, un des deux prophètes, par qui le Verbe divin a été transmis aux hommes, est une figure de notre religion. Sa vie doit t'être connue et son exemple suivi.

Citation:
Envoyé pour enseigner la sagesse et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

En effet, Aristote est le messager de Dieu, il est un des précurseurs de notre Sainte Église, car il a éloigné le spectre du paganisme notamment.

Citation:
Je crois aussi en Christos,

Le second prophète de l'aristotélicisme, lui-aussi envoyé de Dieu.

Citation:
Né de Maria et de Giosep.

Des parents humbles et aimants.

Citation:
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.

Il s'est même sacrifié pour notre rédemption, et a tenté tout au long de sa vie, non pas à convertir à tour de bras, mais à enseigner les valeurs vertueuses en alliant avant tout logique et persuasion.

Citation:
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,

Un pauvre païen, jaloux et contrarié dans ses ambitions et son vice qui a crucifié notre prophète.

Citation:
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.

Il nous a montré le chemin de la rédemption qu'il nous faut suivre malgré les menaces et les tentations, même jusque dans la mort salvatrice. Il a pris sur lui les péchés de ce monde. On l'appelle donc le messie, c'est-à-dire le sauveur.

Citation:
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Sans doute, Christos a rejoint le Paradis solaire pour ses actions valeureuses, méritoires et édifiantes. S'il est à la droite du Très-Haut, position si privilégiée, c'est pour couronner sa passion et l'amour qu'il nous prodigua.

Citation:
Je crois en l'Action Divine

Dieu est toujours près de nous, Il nous observe et nous juge et peut agir à l'envi, selon son bon plaisir, comme Il a pu par exemple punir les premiers hommes oublieux de leur Salut en détruisant la ville maudite d’Oanylone.
Dieu peut décider également de faire des miracles, souvent par l'entremise de ses envoyés. Il est là, à nos côtés, écoutant nos prières, attentif à notre amour.

Citation:
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et indivisible

Notre Sainte Église est une comme une grande famille, soudée, dont les buts de conversion et d'enseignement nous lient tous.
La Curie se situe à Rome, la ville éternelle, dans laquelle notre haut clergé s'évertue à diriger les affaires, spirituelles surtout, de ce monde.

Citation:
En la communion des Saints

Tous les Saints, dont leur vie terrestre et exemplaire les a mené au Paradis, nous guide et nous préserve du péché, tous sont unis pour cette même tache.

Citation:
En la rémission des péchés

Non seulement, les sacrements, comme le baptême, peuvent laver nos anciennes fautes, mais leur rachat est toujours possible, si l'on est volontaire et repentant, tant la bonté du Très-Haut est immense.

Citation:
En la Vie Eternelle.

Nos âmes sont immarcescibles, Dieu l'a ainsi voulu.

Citation:
AMEN

Montre votre acceptation et votre volonté de croire ce qui est dit dans le Credo.

Dorénavant, vous ne réciterez plus le Credo, vous le chanterez avec toute votre foi et toute votre volonté, puisque vous avez saisi le sens de chacune des paroles si essentielles pour manifester notre foi.


Ecrit par Père Hardouin




IMPORTANCE DE CE TEXTE

Le Credo est le texte fédérateur de notre Église, il est là pour faire grandir notre foi en notre cœur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristotéliciens.Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tout les aristotéliciens doivent le connaitre.

Cette prière est connue sous le nom de Credo (je crois, son premier mot en latin.) Cette supplication à l’appel à la Foi a été écrite par Olcovidus (107-139), poète romain, parmi les premiers aristotéliciens, du IIème siècle, martyr de la foi, mort en priant devant les lions qui allaient le dévorer, le Très Haut l'enleva à la souffrance par un infarctus.

Son but est d'affirmer les croyances et les vérités que nous affirmons en tant qu'aristotélicien. Elle est la prière de notre Union et fondamentale de notre Église et permet d’impliquer les fidèles dans les messes.

Citation:
Ainsi les fidèles, en récitant cette prière affirmeront leur croyance en : Le Très Haut Tout Puissant qui nous aime et qui dans sa toute puissance nous permet de vivre en son royaumeAristote dont nous devons lire les saints écrits, les étudier, les comprendre car c’est en gagnant sa sagesse que nous atteindrons peut être la perfection à laquelle nous aspirons tous.Christos qui après avoir atteint la perfection et a rejoint le Très Haut et Aristote au soleil, au paradis. En effet le paradis se trouve dans le soleil et l’enfer correspondra à la lune :

« Alors, le Très Haut créa deux astres au-dessus du monde. L’un, rayonnant de lumière, fut appelé “soleil”. L’autre, luisant froidement, fût nommé “lune”. Dieu expliqua à Oane: “Que votre fidélité soit celle des enfants envers leurs parents ou je serais aussi sévère que les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun de vous mourra, Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a menée. Le soleil inondera chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création. Ceux, parmi les tiens, que j’y enverrai, vivront une éternité de bonheur. Mais entre chaque jour, la lune prendra la relève. Et eux qui, parmi les tiens, y seront jetés n’y connaitront plus que la tourmente.” » (Création - Partie VIII: La décision)







Citation:
LE DOGME ARISTOTÉLICIEN

Art 1: L’Eglise Aristotélicienne est l’institution spirituelle et universelle qui vise a aider tous les enfants du Très Haut à échapper à l’Enfer lunaire et à atteindre le Paradis solaire.

Art 2: L'Église Aristotélicienne est seule détentrice de la vérité divine et toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle.

Art 3: Les hétérodoxies sont les croyances fausses qui contredisent le dogme Aristotélicien et induisent en erreur les enfants du Très Haut.

Art 4: Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.

Art 5: Une hétérodoxie ne pourra être tolérée que selon le bon vouloir de la Curie, dans le cadre d'un concordat qui fixera les libertés accordées par cette tolérance.

Art 6: L'Église Aristotélicienne prend son nom du prophète Aristote, qui fut le premier à révéler la vérité divine.

Art 7: L'Église Aristotélicienne fut fondée par le messie Christos, le second et dernier prophète, qui a complété la première révélation Aristotélicienne.

Art 8: Il n’est pas d’autre prophète qu’Aristote et Christos et leur révélations cumulées donnent le message divin, parfait et immuable.

Art 9: Bien que surpassant les autres enfants de Dieu en gloire et en vertu, Aristote et Christos ne sont pas de nature divine mais humaine.

Art 10: L’intégralité du dogme Aristotélicien est regroupé dans le Livre des Vertus.

Art 11: Les textes que contient le Livre des Vertus sont sacrés et la vérité du moindre de ses éléments ne peut être remis en cause, sous peine d’être hétérodoxe.

Art 12: Les Saints étant les défunts Aristotéliciens dont la vie fut exemplaire, tous les Aristotéliciens se doivent de les honorer et de s’inspirer d’eux dans leur propre vie spirituelle.

Art 13: Pour qu’une personne soit déclarée sainte, il faut qu’elle soit morte, qu’elle ait vécu en modèle de vertu, que son hagiographie ait été rédigée, et validée par la Curie puis par les fidèles.

Art 14: Une hagiographie étant un texte sacré, toute critique ou remise en cause de ceux-ci est un acte d'hétérodoxie.

Art 15: Tous les humains étant enfants du Très Haut Tout Puissant, aucune
ségrégation basée sur d’autres critères que la foi, la vertu et le mérite ne doit avoir lieu au sein de l’Eglise Aristotélicienne.


Citation:
La Pénitence, est le statut dans lequel se place volontairement le pêcheur s'étant confessé pour s'assurer le pardon divin. Différents moyens de pénitence sont le jeune, le pèlerinage ou encore la charité (des explications sur ces actions seront données plus bas).

Le Jeûne, est l'acte par lequel le pénitent ou le simple fidèle se prive de nourriture ou se limite à un repas de base pour un certain temps, se mettant ainsi aux niveau des plus faibles, pour prendre ainsi conscience de la misère humaine que combat l'Église. Le jeûne tire son origine de la méditation de Christos dans le désert.

La Charité, est un acte de vertu que doivent pratiquer tous les aristotéliciens. Elle consiste à aider ses frères aristotéliciens sur le chemin de la vertu. Elle se par l'aide aux vagabonds perdus dans les méandres du jeu, l'offre d'un salaire supérieur au minimum légal à ses employés, la vente à des prix non prohibitifs de sa production et le refus d'une spéculation à outrance. Chacun agit dans ce domaine en âme et conscience.

Le Pèlerinage, est l'acte de parcourir les royaumes pour prendre conscience de la création. Le pèlerinage permet, en plus d'être une preuve de foi forte, de prendre contact avec d'autres frères aristotéliciens et ainsi de les aider. Le pèlerinage tire ses origines vraisemblablement de la recherche d'Aristote de la cité idéale.

La Sainteté, est le statut auquel aspirent tous les aristotéliciens. Certains
fidèles ont accédé à ce statut par leur respect presque immaculé des principes aristotéliciens. Ces saints ont encore au soleil le pouvoir d'influencer certaines choses de la création, il est donc important de les considérer et de les louer. Ceci dit, on ne peut louer les saints, et encore moins le Très-Haut, pour sa propre réussite matérielle. La lecture des hagiographies des différents saints et de régulières, mais toujours sincères, les prières sont conseillées.


Il est important se savoir que l'Église ne sanctionne pas, même prohibe, l'ermitage.




QUESTIONS

1 ) Qu'est ce que le paradis ? l'enfer ? Expliquez qui peut aller au paradis, en enfer, et pourquoi.
2 ) Citez un acte de vertu aristotélicien et comment vous le mettriez en œuvre
3 ) Pourquoi le Credo est-il si important?
4 ) Qui est Aristotélicien ?
5 ) Que sont les hétérodoxie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:36

Belle accueillit mollement les explications du curé. Il ne répondait pas à ses attentes, à ses espoirs. Elle voulait retrouver dans la religion quelques aspects mythiques qui l'auraient fait aimer le Très Haut comme autrefois, à travers la messe et les prières du soir... Mais elle ne retrouvait que les divagations de quelques prêtres obscurs, qui pensaient pouvoir dire ce qui est bon ou mal. Finalement, Marmont avait raison, et Tristote sans doute n'était pas au courant de sa prophétitude. Peut-être que s'il l'avait su, que ses paroles resteraient dans l'histoire... peut-être alors aurait-il fait plus attention à ne point trop brimer l'inventivité humaine nécessaire à la création du bonheur.
Car de ses mois passés sur les routes à côtoyer tout ce qui était côtoyable, la brune s'était faite une opinion tout autre du bonheur. Une opinion où le plaisir avait une place prépondérante, et où le reste n'avait finalement pas grande importance.
Et c'est alors les réponses de Marmont qui dédramatisèrent la situation. Lui ne croyait pas en grand chose, et n'était làrien que pour elle. Ils se mariaient pour ça, d'ailleurs, et l'auraient bien fait devant un Pasteur s'il n'y avait eu le Roy et sa "religion officielle". Alors pourquoi ne pas faire comme lui, et oublier bien vite le décor de l'aristotélisme pour en revenir au plus important, à Déos lui-même ? Pourquoi avoir ainsi imaginé que tout pourrait changer cette fois, parce que Brennach était Brennach ? Il n'avait pas le pouvoir de changer les écrits, ni celui finalement de la faire changer d'avis. Elle en prit son parti. finir la Pastorale au plus vite, se marier, tout cela n'avait plus la même importance. Elle ferait ça pour les autres, comme elle se baptisait pour pouvoir se marier. Elle épouserait Marmont pour qu'il devienne Comte, mais ils continueraient de vivre comme ils l'avaient toujours fait.



1 ) Qu'est ce que le paradis ? l'enfer ? Expliquez qui peut aller au paradis, en enfer, et pourquoi.

Le paradis, c'est le soleil. Tout le monde rêve d'être au soleil plutôt que sous la pluie, non ? Enfin là on ne cause pas de pluie, mais de Lune. Il s'agit de faire peur à tous les petits enfants, car sur la lune se trouvent les vilains démons. Mais je n'en mettrais pas ma main à couper : je n'ai jamais croisé quelqu'un qui en soit revenu. À part moi, bien sûr, mais vous ne trouverez jamais quelqu'un pour dire que je n'ai pas rêvé cette aventure-là.
Donc au paradis, les bons, les gentils, ceux qui essayent de mener la vie de Christos.
En enfer, les méchants, ceux qui ne respectent rien de ce que Tristote a dit.

2 ) Citez un acte de vertu aristotélicien et comment vous le mettriez en œuvre

Ben si j'en crois ce que j'ai lu en diagonale, aider le petit nouveau sur le chemin de la réussite, c'est déjà un acte de vertu. Les tribuns sont donc bien plus pieux qu'il n'y parait. Par contre, encore une fois, il faut doser : guider oui, coucher non. Même si ça parait vertueux d'enseigner au petits jeunes, je n'ai lu nulle part que le dépucelage soit acte de vertu.

3 ) Pourquoi le Credo est-il si important?

Parce que ça fait moche quand tout le monde chante à la messe et que pas nous. tout de suite, les gens se retournent et dévisagent : on ne fait pas partie de la famille des bons tristotiens, quand on ne connait pas le credo.

4 ) Qui est Aristotélicien ?

Ben celui qui se fait baptiser. Il entre ainsi dans la "Famille", et c'est mieux qu'une carte de fidélité : meilleures places à l'église, coin ombragé au cimetière...

5 ) Que sont les hétérodoxie ?

Les hétérodoxies, c'est tout ce qui n'est pas religion officielle. C'est quand on ne rentre pas dans le moule, quoi. On peut aimer un seul Deos, si on l'aime pas à la façon de Tristote, autant pas l'aimer du tout... ou sinon faut pas avoir peur des torches... Donc voilà, après tout ce qui n'est pas tristotien rentre dedans, j'imagine : les réformés, les spinozistes, tout ça... La seule question qui demeure, c'est si un jour on devait avoir plus de réformés que de tristotiens, par exemple : à tous les coups on y gagnerait d'être l'hérésie de la Réforme...


Le bon côté de cette aventure, c'est que Belle aimait de nouveau Marmont plus que tout au monde. La religion, point trop n'en faut. Déos écoutait toutes les brebis, les galeuses et les autres. Il l'avait aimée quand elle le servait, Il l'avait suivie quand elle survivait loin des messes... Il l'aimerait meunière vivant loin des curés et au bras de son homme. Et tant pis se ces longs discours qu'on appelait livre des vertus lui servaient d'oreiller et non de table de chevet... ils avaient écrits par des hommes. Des prophètes, certes, mais après dix chopes de bière elle se voulait bien prophétesse aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:36

La ligne droite avant l'arrivée. Belle pointait toujours en tête, casaque claire et jupons froufrouttant. Marmont toujours à la peine derrière mais serrant les dents. L'obstacle Dogme et la rivière Orthodoxie se présentaient aux concurrents. Belle frémit.

- Le paradis et l'enfer sont les bons moyens trouvés par des gens tres tres sages de garder les comportements des hommes dans les limites du supportable. S'il n y avait ni pénitence ni récompense apres la mort, on se doute bien que les gens n'auraient peur de rien et que les pauvres tueraient les riches pour prendre leur place et arreter d'en baver comme.... ben comme des pauvres.
D'ailleurs c'est encore ce qu'il se passe assez souvent, ahlala, la crise de la foi fait bien des ravages.
Donc on a mis le Paradis au Soleil, à la lumière, au chaud. Les pauvres qui sont restés sagement pauvres y vont chauffer leur vieux os comme s'ils descendaient prendre leur retraite a NIce. Sauf que NIce c'est cher et que là c'est gratuit.
Les vilains riches qui ont souvent volé les pauvres vont sur la lune pour pleurer sur tous les vilains écus qu'ils ne reverront jamais puisqu'on n'emporte rien dans la tombe. Sauf son âme qui elle est immortelle. Enfin c'est a espérer parceque si j'ai été riche, aujourd'hui je suis pauvre.

Un acte de vertu aristotélicien?
Faire en sorte que les gens se parlent, se connaissent, s'apprécient et favoriser la vie en société? Partager et faire partager comme qui dirait. Surtout les bonnes blagues et les tournées. Mais aussi le travail, les corvées, les plaisirs.
Et comment le mettre en oeuvre, c'est le plus dur. Parceque pour beaucoup de choses il faut des sous. Sinon ce ne sont que des paroles et ça nourrit pas. Même si moi je parle tellement qu'on a une indigestion à la fin.

Le Credo est important. C'est comme un tatouage pour une bande de malandrins. C'est un signe de reconnaissance. On a l'impression d'avoir les mots de passe. Zêtes sur qu'on ne se réunit plus dans les catacombes? J'adorais l'idée pourtant. Les souterrains, les jeunes filles effrayées qui se blottissent dans nos bras... Je m'égare. Donc c'est important qu'on dise les mêmes choses sinon on s'engueule. Même si une bonne explication musclée peut être salutaire. Comme les fessées sur les gamins.

Un Aristotélicien c'est un baptisé. Après ça, il consulte son Padre de temps en temps pour s'assurer qu'il n'est pas malade de péché. Si oui, le Padre lui donne une bonne purge. Et lui dit de revenir dans pas trop longtemps pour voir s'il y a rechute. Les Padres sont toujours de bon conseil. Du moins ceux qui ne veulent pas devenir évêques. Ceux là ont un peu oublié comment guérir du péché et parfois ils sont eux mêmes malades.

Les hétérodoxes ce sont ceux qui disent que les évêques sont des menteurs. Que les livres mentent, que le pape ment. On a le droit de le penser mais pas de le dire. Et c'est valable sur les tout petits détails. Si on croit que Oane chaussait large alors que c'est écrit qu'il chaussait petit, vaut mieux se la boucler. Ou alors trouver tous les exemplaires du livre et les corriger en douce. Mais je ne pense pas que ce soit possible.


Le bon coté de cette aventure, c'est que le Padre avait gardé un calme olympien. Marmont savait qu'il était cancre, loin d'être un élève attentif et discipliné. Si le Padre avait été un autre, probablement qu'il aurait mis Marmont dans l'embarras en lui imposant des réponses plus conformes. Marmont avait au moins une vertu, il ne mentait pas. Par orgueil. Par provocation, il disait ce qu'il pensait sincère. Mentir c'est avoir la trouille, et la trouille c'est le début de la bêtise. Sa philosophie de la vie s'arretait là, avec des petites Belle qui voletaient à poil en dandinant des fesses et lui faisant des grimaces.
Il soupira et regarda l'exemplaire original qui avait l'air soulagé aussi.

- T'as eu bon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:36

De nouveau, le prêtre laissa les deux futurs baptisés répondre avant de prendre la parole. Etrangement, la copie de Marmont, quoique conservant son style si particulière, lui semblait meilleur que celle d'Astrabelle, cette fois-ci. Meilleure car démontrant plus d'efforts de répondre justement et sincèrement. C'était cela au fond qui le gênait. Non la prose de la jeune femme qui demeurait pleine d'esprit et enlevée, mais le sentiment d'échec qu'il ressentait à son égard. Elle était venue pleine d'espérance et d'attentes et sa dernière copie semblait la voir se résigner. Le curé garda sa frustration pour lui, après tout, c'était à lui de vivre avec ses faiblesses, son incapacité à communiquer sa Foy. Après un long silence, il se contenta de dire dans un sourire:

Ma foi, je n'ai pas grand chose à redire à vos copies. Les réponses ne sont pas conventionnelles, certes mais il n'en reste pas moins qu'elles témoignent de votre compréhension de nos écrits sacrés et des valeurs qui les sous-tendent. Après, je vous rappelle s'il en était besoin qu'il est préférable de partager ses valeurs si l'on désire entrer dans la grande famille aristotélicienne.

Ceci dit, si vous êtes ici tous les deux devant moi, je sais que ce n'est pas par hasard et de mon côté, j'ai toujours grand plaisir à accueillir de nouveaux baptisés au sein de notre Eglise. Par conséquent, je remets la décision finale entre vos mains, tout comme le parchemin de l'examen final de la pastorale.

Brennach leur tendit le dernier vélin, celui qui précédait l'organisation concrète de la cérémonie du baptême.



Examen Préparatoire au Baptême : Les Engagements du Baptisé



En conclusion de la Pastorale que vous avez suivi pour vous préparer à ce grand moment de votre vie qu'est le baptême, vous allez trouver ci dessous 3 textes à lire pour comprendre quels sont vos engagement en tant que Baptisé.

Citation:
"L'Amitié Aristotélicienne" ne peut être véritable que si les membres de cette amitié sont égaux l’un envers l’autre.
L’Amitié aristotélicienne est la communauté des baptisés de l’Église.
Ainsi donc, la communauté aristotélicienne est une communauté de personnes ayant en commun leur foi en le Très-Haut et étant donc tous égaux devant lui par ce fait même.
Le croyant est introduit à la communauté par le baptême. Le Baptême, ou rite d'entrée, donne au nouveau croyant les prémisses de l'amitié Aristotélicienne parfaite.
Cette amitié est encore en puissance et demande à être développée par un contact avec Dieu dans la prière et les sacrements, et aussi par le témoignage de douceur et de compassion avec les autres.


Citation:
“Tu as certes fait Tes créatures se nourrissant les unes des autres. Il leur faut chasser et tuer pour se nourrir. De même, il leur faut se battre pour défendre sa vie. Mais il n’y a pas de fort ni de faible. Personne ne rabaisse ni ne piétine les autres. Nous sommes tous unis dans la vie et nous sommes tous Tes humbles serviteurs. Car Tu es notre créateur.”

“C’est pour cela que Tu as donné des talents plus beaux les uns que les autres à toutes Tes créatures. Chacune d’elles a sa place dans Ta création. Son talent permet à chacune d’elles de la trouver. De ce fait, il n’y a pas de créature préférée de Toi, ô Très Haut. Nous sommes toutes pareillement aimées par Toi et nous nous devons tous t’aimer en retour. Car, sans Toi, nous n’existerions pas. Tu nous a créé alors que rien ne t’y obligeait et nous nous devons de t’aimer pour te remercier de ce geste.”

“Nous sommes certes enchaînées à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait. Donc, selon moi, le sens que Tu as donné à la vie est l’amour.” Alors Dieu dit: “Humain, puisque tu es le seul à avoir compris ce qu’était l’amour, Je fais de tes semblables Mes enfants. Ainsi, tu sais que le talent de ton espèce est sa capacité à M’aimer et à aimer tes semblables. Les autres espèces ne savent aimer qu’elles-mêmes.

Création II: l'Amour


Citation:
Alors, le tribun ordonna au centurion de se saisir de Christos, et l’officier, à la mine féroce s’approcha de nous d’un pas lent. Je respirais au rythme de la cadence de ses pas, essayant de calmer mon cœur qui s’affolait. Lorsqu’il se trouva face à Christos, le Centurion le regarda dans les yeux, intensément et assez longuement. Lorsque soudain, il ôta son casque et s’agenouilla en embrassant la robe de notre messie.

" Maître, supplia t’il, à la plus grande surprise du Tribun, je voudrais vous suivre et faire partie de cette communauté de fidèles. Comment dois-je faire ? Je sais que je suis pêcheur et que j’ai servi un mauvais maître, mais je t’en prie dis moi comment me faire pardonner ! "

Alors Christos le releva et sous le regard médusé des romains, il prononça ces mots :
" Pêcheur, je te le dis, tu viens de faire la première chose que les fidèles devront faire ; se montrer humble et confesser leurs pêchés. Ainsi, si ton repentir et sincère, Dieu te pardonnera. "

Christos se tourna vers ses apôtres, et continua :
" Et vous, que les fautes commises par vos ouailles leurs soient pardonnées si elles viennent les confesser à vos oreilles, et qu’elles sont prêtes à en faire pénitence."

Alors, Christos s’approcha de la fontaine, et dit encore au Centurion :
" Par la grâce de l’éternel, je vais te laver de tes péchés, te ceignant d’eau, source de vie. "

Et Christos plongea ses mains jointes sous le jet de la fontaine. Il aspergea la figure du Centurion de cette eau en chuchotant ces paroles :
" Seigneur, daigne laver cet homme de ses pêché, et lui donner ainsi une nouvelle naissance parmi les croyants ! Au nom du Très Haut. Amen "

Vita de Christos XII




QUESTIONS

1) Selon le premier texte, que vous apporte le baptème ?
2) Dans le second texte, quel est le sens de la Vie ?
3) Selon le troisième texte que faut il faire pour le pardon de nos péchés ?
4) Maintenant que vous avez répondu aux questions et afin de conclure cette pastorale, pourriez vous écrire un dialogue entre vous et une personne qui se pose des questions sur l'utilité du bapteme, dialogue dans lequel vous chercherez à argumenter votre point de vue et la convaincre[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:37

Ils étaient parvenus à la fin de la première étape, guidés sur le chemin de la Foy par le curé Brennach. Et si Belle n'avait pas retrouvé l'enthousiasme de ses premiers jours, elle avait renoué avec l'Amour aristotélicien. Celui qui faisait battre son coeur dès le lever du soleil et jusqu'à ce que ses paupières tombent. Celui qui faisait que chaque homme sur terre avait son intérêt. En attrapant la dernière feuille que lui tendait le père, elle poussa presque un soupir de soulagement. Après ça, il ne restait plus qu'à se faire baptiser. Elle jeta un coup d'oeil aux questions et fronça les sourcils. Elles méritaient de la réflexion, la dernière particulièrement. Elle lorgna vers Marmont mais il semblait pensif... il allait lui falloir trouver ses réponses seule.



1) Selon le premier texte, que vous apporte le baptème ?


Belle relut le premier texte, et soupira : le baptême ne donnait rien du tout, si on ne lisait pas entre les lignes. Et même si on lisait... "Le baptême donne le droit d'épouser l'homme qu'on aime." "Le baptême donne le droit de se montrer en société." "Le baptême permet d'éviter les descentes de l'Inquisition." Curieusement, aucune de ces réponses ne figuraient dans les quelques lignes qu'on leur avait données à lire...



Le baptême donne au nouveau croyant les prémisses de l'amitié Aristotélicienne parfaite.





2) Dans le second texte, quel est le sens de la Vie ?

D'après l'auteur du second texte, le sens que le Très Haut a donné à la vie, c'est l'Amour.




3) Selon le troisième texte que faut il faire pour le pardon de nos péchés ?

Le troisième texte est plus obscur. Pour le pardon des péchés, il y a plusieurs étapes :
- d'abord, trouver l'oreille d'un apôtre de Christos
- ensuite, lui confesser le péché auquel on pense
- le tout en étant prêt à faire pénitence (pour moi, c'est là que le bât blesse : je ne vois pas comment on peut être prêt à faire pénitence pour quelque chose qu'on a fait : il vaut mieux y penser avant et ne pas la faire, si c'est pour regretter après !)
- mais le plus dur, c'est quand même de trouver cette fameuse fontaine dont l'eau lave de tous les péchés ! Parce qu'après les avoir confessés, il semble qu'il faille se mouiller...


Elle n'avait pas envie de réfléchir, ou plutôt elle avait envie d'entendre cette histoire dans la bouche du prêtre. Sur le papier, ces mots racontaient une histoire, qui ne prenait de sens que pour les initiés...



4) Maintenant que vous avez répondu aux questions et afin de conclure cette pastorale, pourriez vous écrire un dialogue entre vous et une personne qui se pose des questions sur l'utilité du bapteme, dialogue dans lequel vous chercherez à argumenter votre point de vue et la convaincre


Elle posa sa plume et releva la tête :

- Marmaille, tu fais la quatrième question avec moi ? Moi je t'explique pourquoi je veux me baptiser, et toi tu ne comprends pas... D'accord ?
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:37

Marmont n'avait pas répondu, et la brune avait pris ça pour un nom. Aussi reprit-elle sa plume pour rédiger la dernière question, préférant terminer rapidement l'épreuve.



- Bonjour !
- Bonjour, dame, que faites-vous ?
- Je prépare le texte que je dois lire pour mon baptême.


Belle ne se souvenait plus bien du déroulement du baptême, mais il lui semblait se rappeler qu'il fallait à un moment donné choisir un morceau de texte sacré. Alors autant le glisser dans sa composition, ça pouvait peut-être lui faire marquer quelques bons points.



- Votre baptême ?
- Oui
- Mais euh... ça sert à quoi, le baptême ?
- Et bien, moi je fais ça pour pouvoir me marier, mais ça a aussi une signification religieuse, vous pensez bien...
- Euh...
- Oui, je vais faire partie de la merveilleuse famille des aristotéliciens... Nous nous retrouverons le dimanche à la messe, nous nous aiderons les uns les autres, dans la plus belle amitié qui soit, celle du Très Haut...
- Je ne comprends pas trop ce que vous dites...
- Moi non plus, mais l'essentiel, c'est d'y croire : le Très Haut nous a dit de nous aimer, et je pense qu'il a raison... Donc... Je me fais baptiser.
- Mmmmh, ça a l'air chouette, dit comme ça.
- Bien sûr, que c'est chouette, et attendez de rencontrer le curé...
- Il s'appelle comment ?
- Brennach... je vous montrerai le presbytère, si vous voulez.
- Avec plaisir...


Belle rendit sa copie, en attendant le verdict. Elle ne savait pas encore qu'elle n'aurait sans doute jamais besoin de ce précieux papier attestant de sa réussite à la pastorale. Elle avait le coeur tout palpitant de savoir si sa copie suffirait, comme si sa vie pouvait dépendre d'un vulgaire parchemin. On dit que l'Amour rend aveugle, on doit avoir raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:37

On entrait dans le bizarre, l'étrange, le flottant.... le transcendant quoi.
Belle couchait les mots comme d'autres couchent les bonniches, rapidement, sans hésiter, sans état d'âme.
Il s'appliqua donc à combler son retard. Apres tout, Deos regardait peut être et le premier arrivé aurait peut être une récompense.

- Le baptême donne à chacun le statut d'aristotélicien, et chaque baptisé devient l'égal des autres devant Deos.

Il le va sa plume et plissa le front.

- Si ça veut dire que je vaudrait autant que le Pape, qui est quand même un ponte... un pontife même, alors ça c'est chouette. Mais j'ai un peu de mal à y croire quand même. Il doit avoir des boisseaux de prières d'avance...

Le sens de la Vie, je l'ai cherché, croyez moi. Pour moi c'est toujours en avant. Parceque beaucoup se contentent du sur place. Et presqu'autant regardent en arrière. Mais bon je crois comprendre qu'aimer son prochain est important. Et comme Belle reste ma prochaine, je suis complètement d'accord. Evidemment ce serait plus dur si c'érait la comtesse. Deos merci, ce n'est pas le cas.

Il fit une pause et réfléchit à la troisieme question. C'était un concept complètement nouveau pour lui.

- Le pardon je connais pas Padre. D'ailleurs je vous le laisse volontiers. Moi on me fait uen petite crasse, je mets une petite claque. La grosse crasse ça se monnaye plus cher. Mais en face, j'ai un payeur, croyez moi. Et bon, je pense que Deos est pas mal d'accord avec ça, parceque on en chie pas mal dans la vie, A croire qu'il ne nous a pas pardonné toutes nos conneries de jeunesse.
Après, ça sert à rien de se lamenter en regrettant. L'important c'est de se dire qu'on ne glissera pas sur la même banane la prochaine fois.

Belle l'interrompit. Il fit non de la tête, refusant sa proposition de dialogue. Ca finirait en engueulade et il n y tenait pas devant le Padre.

- Dis donc Lab Igote, t'es baptisée toi?
- Ah non Marmounet, jamais compris l'utilité.
- Simple comme bonjour Lab Asilique. Quand t'es baptisée, t'as le droit à une place au cimetière.
- Qu'est ce que tu veux que ça me foute, si je suis morte?
- T'as le droit de te marier.
- Tu veux ma pelle dans les dents?
- T'as une famille immense.
- Faut que je les invite à dîner? C'est la ruine!
- Tu as un Padre qui s'occupe de toi dans chaque village, un peu comme le Pere Cepteur, y en a partout.
- Un Padre? Comme Bubulle? Comme Brennach? Ca c'est intéressant, j'dis pas.
- Ahaa!
- Mais Brennach s'occupe déjà de moi. Et Bubulle le faisait aussi.
- Pfff tu m'saoules Lab Arbe.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:37

Brennach lut, non sans une certaine émotion les deux copies du couple. Elles l'émurent chacun à leur façon. Celle de Marmont eut même l'heur de le faire rire. Le curé visualisa en effet parfaitement la scène à la lecture du dialogue fictif. Il surprit le regard échangé entre ses deux amis au moment où Astrabelle demanda à Marmont de rédiger le dialogue à quatre mains. Il hésita un temps à intervenir mais devant le silence gêné qui s'installa, il préféra se taire, peut-être à tort. Quoiqu'il en soit, il n'appartenait pas aux clercs de se mêler outre mesure de leur histoire. Il apporterait son aide bien entendu, en tant que confesseur et en tant qu'ami, si on la lui demandait. Mais il savait que vouloir le bonheur des amoureux malgré eux était une sente glissante, menant à bien des déceptions. Il n'arpenterait donc point ce chemin, laissant Astrabelle et Marmont mener la nef de leur amour comme ils l'entendaient.

Il se concentra donc sur la pastorale qu'ils venaient tous deux d'achever.

Hé bien mes amis,

Voilà que nous arrivons au bout de cette double pastorale. Cela aura pris un certain temps mais je sais que vous êtes tous deux prêts à entrer en âme et conscience dans la grande famille aristotélicienne. Reste maintenant à célébrer cette entrée par vos baptêmes. Je propose une double cérémonie, si cela vous convient. Ainsi, comme vous menâtes votre pastorale en commun, vous serez baptisés le même jour.

Reste à déterminer la date qui vous convient. Dimanche aura lieu la messe pascale. Nous pouvons envisager de vous baptiser à la suite, en fonction de vos disponibilités et de celles des amis que vous souhaitez conviez à cette célébration.

J'ai cru comprendre également que Labaronne serait la marraine d'Astrabelle et à sa demande, je serai ravi d'être son parrain.

Se tournant vers Marmont, il ajouta:

[b][Reste à établir mon ami qui tu souhaites comme parrain et/ou marraine, sachant que tu peux n'avoir qu'un des deux, ou aucun dans l'absolu. Mais se faire baptiser sans parrainage, je trouve cela un peu triste./b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:38

Belle sourit, rayonnante, en entendant annoncer la fin de la Pastorale. Ils avaient réussi, la première étape était ainsi franchie. Le Père avait l'air satisfait de leur prestation, c'était là l'essentiel. Le baptême serait un moment de joie, et l'idée même l'enthousiasmait. Les occasions de faire la fête à Orthez étaient bien rares, malgré la population croissante du village.

- Mon Père, je serai ravie d'être baptisée le plus vite possible, et ce conjointement avec mon tendre. Votre date sera donc mienne !

La dernière fois, son parrain était mort quelques jours avant le baptême, la plongeant dans une tristesse assez vive, d'ailleurs. Que se passerait-il cette fois-ci ? Est-ce que Labaronne aurait d'autre occasion de la gifler ? Dans un coin de sa tête, Belle nota de ne point prêter son placard à Phrateus, ne serait-ce qu'une minute, dans les jours qui venaient. Ces précautions une fois prises, il n'y avait aucune raison que tout se passe mal...
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archives des pastorales terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Archives des pastorales terminées
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province métropolitaine d'Auch :: Diocèse de Tarbes :: Paroisse d'Orthez :: Registres-
Sauter vers: