Venez découvrir la province d'Auch, le clergé Aristotélicien siège en ces lieux. Forum lié au jeu des RR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Ce forum va entrer en hibernation. On est passé sur le Fofo II Eglise Aristo http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=12123 Rejoignez nous !!!!

Partagez | 
 

 Archives des pastorales terminées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mer 28 Mar - 5:59

Voilà que sa jeune élève faisait l'effort de répondre en vers, une fois encore. C'était une performance qui méritait d'être saluée, ce qu'il fit en accordant un vaillant sourire. Mais pour les corrections, il préféra la prose:

Vos réponses versifiées sont de toute beauté mon amie. Et je dois ajouter qu'elles témoignent de votre connaissance de notre religion, assurément. Mais, il est tout de même un point sur lequel je reviendrai:

S'il est vrai que la parole est un trait humain, ce n'est pas celui que je retiens comme spécifique à l'Homme au regard de Deos. Dans le Livre des Vertus, les premiers temps sont décrits et la réponse est donnée par Oane à Deos qui le bénit pour cela: le don fait aux hommes est l'amour. L'amour de Deos mais également le don d'aimer Deos et toutes ses créations.

Voilà, ce que je pouvais dire en complément de tes réponses. Nous allons pouvoir maintenant entamer la seconde leçon.


Citation :
I-2 : Présentation de l'Aristotélisme

En ce second vélin, nous pénétrons un peu plus intiment au cœur du dogme que constitue l’aristotélisme. Deux textes vous sont proposés pour vous aider à approfondir vos connaissances sur le dogme de l’aristotélisme et le livre des Vertus qui en contient les écrits. Comme il s'agit de l'ouvrage le plus important de notre religion, nous nous permettons de vous indiquer que vous en trouverez une copie dans chaque église de chaque paroisse, disponible pour que la population puisse s'en inspirer. Notre copie se trouve Ici.
Après votre lecture, veuillez répondre aux questions en bas du parchemin, en usant de vos propres mots pour sans paraphraser les textes. Certaines questions nécessitent que vous consultiez brièvement le Livre des Vertus pour y répondre.

Questions et Réponses Sur l’Aristotélisme :

Qu'est ce que l'Église Aristotélicienne ?

L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. Certains aristotéliciens se retireront loin des excès du monde dans un monastère, pour vivre reclus dans la fraternité et la vertu. Le siège principal de l'Église Aristotélicienne se trouve à Rome, véritable lieu de convergence de tous les religieux des royaumes. Le pape et la curie, sont les garants du Livre des vertus et du bon fonctionnement de l'Église à travers les royaumes.
L'Église est ouverte à tous, dès le niveau 0, la voie de l'Église au niveau 3 permettra de vous engager corps et âme au service de la sainte Église Aristotélicienne.

Qu'est ce que le Livre des vertus ?

Le Livre des vertus est la compilation de tous les textes sacrés de l'Église Aristotélicienne, rédigés par les Pères de l'Église aristotélicienne et traduits et recopiés par les nombreux théologiens et copistes de l'Église actuelle. Le Livre se compose en quatre volumes : Le premier aborde les premiers temps de l'humanité, de la création du monde à l'avènement des prophètes. Le second ouvrage nous raconte la vie des deux prophètes aristotéliciens ayant tous deux eus la révélation de Dieu : le premier, Aristote, grand sage devant l'éternel, ses enseignements ont façonné le monde et la pensée des Hommes. Le second, Christos, miroir de la divinité, illustre par sa vie, il est le modèle absolue de tout Aristotélicien. Le troisième volume est consacré aux saints Aristotéliciens qui ont peuplé le monde Aristotélicien tout au long de l'Histoire, devenant comme Christos des modèles à imiter. Enfin le dernier volume s'accorde à expliquer les sacrements, la liturgie Aristotélicienne, les prières et autres rites aristotéliciens aux laïcs et aux clercs des royaumes. Seuls les deux premiers volumes du Livre des vertus sont à lire pour les novices.

Qu'apporte le Livre des vertus ?

Le livre des vertus apporte les messages et les informations essentiels à l'humanité traitant de l'origine du monde, de sa physique et des débuts de la vie. L'histoire des premiers hommes y est conté, d'Oanylone la maudite à la venue d'Aristote. Vous y rencontrerez la tentatrice Créature sans nom, mais aussi les 7 princes-démons peuplant les 7 enfers, ou encore les 7 archanges du paradis. Aristote et Christos seront les guides de chaque homme et femme, Aristote par son savoir, son enseignement et sa sagesse, Christos par sa vie et sa foi. Eux deux vous ferons découvrir les idées majeures qui gouvernent la pensée des Aristotéliciens
Le livre des vertus est un guide pour chacun, un guide spirituel, moral et politique. Les messages essentiels adressaient par le Très haut y sont transcris, la voie de la vertu y est gravée.

Qui sont Christos et Aristote pour notre église ?
Au IVe siècle avant Christos, un jeune homme grec, brillant philosophe et théologien, eu la première révélation divine. Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète du Très Haut. Cependant, je tiens à préciser qu'un prophète étant celui qui révèle la parole divine, il ne peut être lui-même Dieu. En d'autres termes, malgré toutes ses qualités, Aristote n'était qu'un homme, pas un dieu. C'est une erreur souvent faite.
Nombreux furent ceux qui écoutèrent les saintes paroles du prophète Aristote. Mais plus nombreux encore furent ceux qui restèrent sourds et persistèrent dans leur erreur, vouant leur âme à une éternité de supplices. C'est alors que Dieu nous transmit la deuxième moitié de Sa révélation. En l'an un naquit l'homme le plus proche de la perfection qui ait jamais existé. Il se nommait Iésu Christos. Il est à noter que lui non plus n'était pas de nature divine, mais bel et bien un humain détenteur de la vérité divine: le deuxième et dernier prophète.
Il vint compléter le message transmit par Aristote. Autant ce dernier expliqua qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent. Il n'en était pas l'auteur, n'étant pas Dieu, mais le vecteur, par sa si grande vertu. Il fonda alors l'Eglise, nommant ses douze apôtres (6 hommes et 6 femmes) les episkopos (évêques) et leur ordonnant d'aller convertir le monde entier afin de sauver toutes les âmes qu'ils pourraient.
Voilà qui furent Aristote et Christos. Deux prophètes qui nous transmirent la révélation divine, le message de l'un ne pouvant se comprendre sans l'autre (erreur que font les Spinozistes) et auxquels nul autre message ne peut être ajouté sans en détourner le sens (erreur que font les Averroïstes).
Aucun d'eux ne fut Dieu, mais le Très Haut les bénit pour leur vie vertueuse.

De l’Amour Pragmatique de Dieu : Petit Discours sur la Crainte des Enfers

Nombreuses sont les âmes simples à aimer Dieu par crainte de son Châtiment, par crainte de se voir conduit en la compagnie des Démons après leur mort et se noyer pour l’éternité dans un océan de souffrance. Nombreuses sont les âmes simples à douter de l’Amour de Dieu, à croire qu’il serait Injuste avec eux et que malgré tous les efforts pour être de bons et vertueux Aristotéliciens, ils ne seront pas aimés assez du Tout-Puissant pour goûter à la Béatitude éternelle. Certains clercs et gens qui osent se dire église prétendent jouer avec ces peurs, ces craintes, terreurs et doutes pour mieux attirer ces âmes en soumission qu’ils croient Sainte et Nécessaire ; pourtant, la Foi ne saurait être le fruit de telles Stratégies, Tactiques et Coercitions. La Foi doit être pure, engendrée par l’Illumination personnelle accompagnée de Raison et de Logique : c’est par cette Raison et cette Logique que je compte vous démontrer que Dieu vous aime et que vous êtes digne d’aller en Paradis.
Lorsque nous choisissons de mourir définitivement - car Dieu dans son infini clémence a donné aux hommes le choix de la résurrection infinie pour leur permettre de progresser dans leur Foi et leur Vertu - nos corps mortels se désagrègent, mais nos âmes immortelles survivent pour être jugées par le Créateur. Les uns seront sauvés et iront au Paradis, pour vivre en complète communion avec Dieu, parmi les Anges ; les autres, les damnés, il seront en compagnie des démons pour d’éternelles tortures.
Le Livre des Vertus nous apprend que le Paradis se trouve sur le Soleil, astre Solaire qui réchauffe la terre comme âme, et que les Enfers se trouvent sur la Lune, astre Vampire dont la clarté blafarde ne sert qu’aux actions perverses et malintentionnées de la Nuit. Depuis la Nuit des Temps, et encore aujourd’hui, les Observateurs du Ciel et des Corps Célestes ont calculé la taille, la masse et le poids des étoiles : leur conclusion unanime est que la Lune est fort petite, plus petite même que la Terre, alors que le Soleil est lui immense bien plus imposant que la Terre.Le Livre des Vertus nous dit bien que Dieu fut le Créateur de toutes Choses ; par conséquent, c’est Lui qui décida de la taille du Soleil et de celle de la Lune.
Que conclure de tout ceci ? Il y a plus de place au Paradis qu’en Enfer, le nombre des Elus, de ceux qui furent, sont et seront sauvés et bien plus important que le nombre des Damnés voués aux Enfers. C’est ainsi qu’avec Foi, Raison et Logique, je puis parler de l’Amour pragmatique de Dieu, qui forcément aime plus qu’il ne renie, sauve plus qu’il ne damne, embrasse plus qu’il ne châtie.
Je vous mettrai cependant en garde pour vous prier d’éviter de tomber dans la dérive qui consisterait à croire que le Créateur serait contraint de Sauver vos âmes à cause de la taille des Corps Célestes : ses voies sont impénétrables et par la divine Omniscience qui le constitue de Nature, le Tout-Puissant a tout simplement prévu que moins d’âmes seraient Damnées que d’autres Sauvées et que le Paradis aurait besoin d’une plus grande capacité d’accueil que les Enfers.
Cela est tout simplement la Preuve de la Confiance inébranlable de Dieu dans l’Eglise Aristotélicienne et de ses Pasteurs, car il Sait que par son Action, son Enseignement et sa Pastorale, vous serez conduit sur le Chemin des Vertus, et que c’est cette Certitude, constitutive de votre Foi, est la seule Clef qui vous ouvrira les Portes du Soleil.
Odoacre de Corinthe

Questions sur le premier texte :
I Définissez l'Église Aristotélicienne ?
II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? (Attention, la réponse n'est pas dans le texte, vous devrez consulter le livre) Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?
III Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?
IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.
Questions sur le second texte :
V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?
VI Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?
VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.


Cours originaire du séminaire saint-benoît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mer 28 Mar - 21:20

bulete se mit à blémir, le texte était...
Oh mais non jamais ça n'allait s'arrêter
Elle loucha sur la liste de questions
Et sur son visage se lut la consternation

Bulete abandonna les vers snon il serait dit dans tous les couloirs que Bulete a passé la nuit avec le Pére Brennach.

I Définissez l'Église Aristotélicienne ?

L'Église Aristotélicienne, fondée par Christos et ses disciples, regroupe en son sein toute la communauté des Aristotéliciens. Des guides, les clercs, enseigneront aux hommes et effectueront les rituels nécessaires à leur salut. .
.

II. Quel est le nom des quatre volumes principaux du Livre des Vertus? (Attention, la réponse n'est pas dans le texte, vous devrez consulter le livre) Que nous apporte la lecture de ce livre sacré?


Bulete avait emprunté le livre à son ami qui l'avait par ailleurs demandée en témoin. Le livre était tout miteux, tâché par de larges tâches de gnôles.

Euh... j'ai u peu de mal à lire mais je dirais...

Livre 1. Le mythe Aristotélicien.
Livre 2. Le Duo Prophétique
Le Livre des Hagiographies
-> La Vita de Christos


III Qui sont les deux grands prophètes de notre religion ? Quels enseignements ont-ils apporté Aristote à notre église ?

Euh Brennach.... enfin euh mon pére...
C'est pas que euh.... enfin là, j'm'y perds
Les eux prophètes, je viens de les nommer
Aristote et Christos sontos deux prophétes aimés

Dieu en personne vint lui transmettre Son divin message. il lui expliqua les principes de la divinité unique et de la vertu, concepts difficiles à comprendre pour la masse des païens d'alors. Ainsi, Aristote devint le premier prophète du Très Haut
Ils doit expliquer qui est le Dieu unique et ce qu'est la vertu, autant Christos nous montra le chemin qu'il nous fallait entreprendre pour atteindre le Paradis en appliquant les préceptes déjà révélés par son prédécesseur. Sa vertu était si grande que, partout où il allait, des miracles se firent
.

IV. Nommez un des textes ou passages du Livre des Vertus qui vous touche personnellement et spirituellement, et motivez votre choix.



[Aristote] Dialogues XIII - La réception chez Polyphilos

J'aime clamer haut et fort vivre sans amitié
Et pourtant tant de choses faites par amitié
J'ai guerroyé, déménagé, couru en tous ses par amitié
Pour beaucoup de séparations des larmes ont coulées
A chaque personne rencontrée, je voudrais l'ignorer

Oui ces rencontres m enrichissent mais voilà...
Le temps passe, les jours passent avec leurs aléas
Et puis un jour, l'herbe est plus verte ailleurs
Et là je me hais d'avoir encore ouvert mon coeur

En politique, j'ai toujours voulu m'engager
Mais toujours en me disant: jamais je ne changerais!
je ne suis rien sans mes chers amis
Je pense qu'ils sont le moteur de toute vie.

Mais attention... le moteur nan peut être pas
C'est peut être un organe vital comme un rein, un foie
Sans cet organe, on vit mais moins bien
l'amitié est vital ans le "savoir être bien"



Questions sur le second texte :
V. Où se situe le Paradis? Où se situe l'Enfer?


e Livre des Vertus nous apprend que le Paradis se trouve sur le Soleil, astre Solaire qui réchauffe la terre comme âme, et que les Enfers se trouvent sur la Lune

VI Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Qu’entend-on par jugement de Dieu ?

Lorsque nous choisissons de mourir définitivement - car Dieu dans son infini clémence a donné aux hommes le choix de la résurrection infinie pour leur permettre de progresser dans leur Foi et leur Vertu - nos corps mortels se désagrègent, mais nos âmes immortelles survivent pour être jugées par le Créateur. Les uns seront sauvés et iront au Paradis, pour vivre en complète communion avec Dieu, parmi les Anges ; les autres, les damnés, il seront en compagnie des démons pour d’éternelles tortures.


VII. Croyez-vous qu'un grand criminel puisse aller au Paradis? Motivez votre réponse.


Mais oui évidemment qu'un criminel peut finir au paradis.Il y a plus de place au Paradis qu’en Enfer, le nombre des Elus, de ceux qui furent, sont et seront sauvés et bien plus important que le nombre des Damnés voués aux Enfers. C’est ainsi qu’avec Foi, Raison et Logique, je puis parler de l’Amour pragmatique de Dieu, qui forcément aime plus qu’il ne renie, sauve plus qu’il ne damne, embrasse plus qu’il ne châtie. Dieu peut donc pardonner et envoyer le criminel au Parais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mar 3 Avr - 9:42

La fatigue reprenait de nouveau l'Homme d'Eglise. Il avait grand mal à tenir éveillé, mais il ne voulait pas manquer à la promesse faite à la jeune Gwen. Aussi, quand elle lui tendit son parchemin, il lui sourit. Il avait remarqué la grimace qu'elle avait faite au moment où ses yeux s'étaient posés sur le contenu de la leçon et il ne voulait point l'effrayer par la longueur des leçons, bien au contraire. Aussi répondit-il après sa lecture.

Vos réponses sont fort intéressantes et justes sauf pour les parties du Livre des Vertus mais je reconnais que son organisation n'est point clair. Le premier volume concerne la création du monde et l'annonce de sa fin. Le second volume prend en charge l'histoire de nos deux prophètes. Le troisième traite de la vie de nos saints. Le quatrième réservé essentiellement aux clercs de notre église traite de son organisation et du dogme.

Ne vous inquiétez pas sur la longueur des leçons, vous en avez fait la moitié. Après cette leçon que je vous tends, il ne vous restera plus qu'une seule. Quant aux questions qui se chevauchent sur les prophètes, vous remarquerez tout de même qu'elles ne sont point identiques mais qu'elles marquent une forme de progression. Répéter le nom de nos prophètes ne fait pas de mal en soi qui plus est.

Allez mon enfant, courage car j'aurai grand plaisir à vous baptiser bientôt.


Il tendit le troisième parchemin de la pastorale traitant de la profession de foi.

Citation :
I-3 : Profession de foi aristotélicienne

LE CREDO ARISTOTELICIEN



à utiliser à toutes les occasions de montrer sa foi : prière ou messe...

Credo

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN

LE CREDO COMMENTE

Je viens ici vous expliquez ce que le Credo enseigne et ce qu'il affirme. Je vais prendre chacune des phrases et nous allons réfléchir à chacune.

Je crois en le Trés-Haut tout puissant : Alors vous affirmez croire en lui qui est le plus puissant et qui est au-dessus de tout. Lui seul est plus fort que tout être et plus fort que la créature sans nom.
Créateur du Ciel et de la Terre, Des Enfers et du Paradis : Alors le Très Haut a creé la terre et le ciel. Il a tout creé, c'est le créateur de toute choses.
Juge de notre âme à l'heure de la mort : Oui IL est le juge de notre âme, lui seul décide si nous méritons la vie éternelle, lui seul décide de notre entrée au Paradis ou en Enfer.
Et en Aristote, son prophète : Aristote prophète du Très Haut.
Le fils de Nicomaque et de Phaetis : Qui est né de Nicomaque et de Phaetis.
Envoyé pour enseigner la sagesse : Oui Aristote a été envoyé par enseigner la sagesse transmis par le Très Haut, pour nous apprendre à faire des choix éclairés et dignes d'un vrai sage.
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés : Il est vrai, Aristote est venu nous enseigner les lois dinives, il est venu chercher l'âme des hommes égarés pour les rameners au Très Haut.
Je crois aussi en Christos : Et bien, oui il faut croire en lui envoyé par le Très Haut.
Né de Maria et de Giosep : Il est né de Maria et Giosep ses parents biologiques, tous deux pieux.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis : C'est vrai Christos a voué sa vie pour nous, il nous a enseigner à suivre la voie du Très Haut , pour que nous puissions comprendre et aller dans la voie de la Vie éternelle et avoir ainsi accès au Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce : Ponce l'a comdamné à être crucifié.
Il est mort dans le martyr pour nous sauver : C'est vrai il est mort sur la Croix pour nous montrer qu'il s'est sacrifié pour nous faire comprendre que le péché n'est pas le bon chemin et que le Très Haut ne nous oublie pas.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut : il a eu sa Vie Éternelle pour avoir aider les enfants du Très Haut.
Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle. : Et bien oui croire en l'Église d'Aristote c'est croire en le Très Haut, la communion, le pardon aux péchés et en l'Action Divine c'est être Aristotélicien et affirmer l'appartenance à cette Eglise.



IMPORTANCE DE CE TEXTE:

Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristoteliciens.Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tout les aristoteliciens doivent le connaitre.

Cette prière est connue sous le nom de Credo (je crois, son premier mot en latin.) Cette supplication à l’appel à la Foi a été écrite par Olcovidus (107-139), poète romain, parmi les premiers aristotéliciens, du IIème siècle, martyr de la foi, mort en priant devant les lions qui allaient le dévorer, le Très Haut l'enleva à la souffrance par un infarctus.

Son but est d'affirmer les croyances et les vérités que nous affirmons en tant qu'aristotélicien. Elle est la prière de notre Union et fondamentale de notre Eglise et permet d’impliquer les fidèles dans les messes.

Ainsi les fidèles, en récitant cette prière affirmeront leur croyance en :

• Le Très Haut Tout Puissant qui nous aime et qui dans sa toute puissance nous permet de vivre en son royaume
• Aristote dont nous devons lire les saints écrits, les étudier, les comprendre car c’est en gagnant sa sagesse que nous atteindrons peut être la perfection à laquelle nous aspirons tous.
• Christos qui après avoir atteint la perfection et a rejoint le Très Haut et Aristote au soleil, au paradis. En effet le paradis se trouve dans le soleil et l’enfer correspondra à la lune :
« Alors, le Très Haut créa deux astres au-dessus du monde. L’un, rayonnant de lumière, fut appelé “soleil”. L’autre, luisant froidement, fût nommé “lune”. Dieu expliqua à Oane: “Que votre fidélité soit celle des enfants envers leurs parents ou je serais aussi sévère que les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun de vous mourra, Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a menée. Le soleil inondera chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création. Ceux, parmi les tiens, que j’y enverrai, vivront une éternité de bonheur. Mais entre chaque jour, la lune prendra la relève. Et ceux qui, parmi les tiens, y seront jetés n’y connaitront plus que la tourmente.” » (Création - Partie VIII: La décision)




Le dogme Aristotélicien

Art 1: L’Eglise Aristotélicienne est l’institution spirituelle et universelle qui vise a aider tous les enfants du Très Haut à échapper à l’Enfer lunaire et à atteindre le Paradis solaire.

Art 2: L'Eglise Aristotélicienne est seule détentrice de la vérité divine et toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle.

Art 3: Les hétérodoxies sont les croyances fausses qui contredisent le dogme Aristotélicien et induisent en erreur les enfants du Très Haut.

Art 4: Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.

Art 5: Une hétérodoxie ne pourra être tolérée que selon le bon vouloir de la Curie, dans le cadre d'un concordat qui fixera les libertés accordées par cette tolérance.

Art 6: L’Eglise Aristotélicienne prend son nom du prophète Aristote, qui fut le premier à révéler la vérité divine.

Art 7: L'Eglise Aristotélicienne fut fondée par le messie Christos, le second et dernier prophète, qui a complété la première révélation Aristotélicienne.

Art 8: Il n’est pas d’autre prophète qu’Aristote et Christos et leur révélations cumulées donnent le message divin, parfait et immuable.

Art 9: Bien que surpassant les autres enfants de Dieu en gloire et en vertu, Aristote et Christos ne sont pas de nature divine mais humaine.

Art 10: L’intégralité du dogme Aristotélicien est regroupé dans le Livre des Vertus. (1)

Art 11: Les textes que contient le Livre des Vertus sont sacrés et la vérité du moindre de ses éléments ne peut être remis en cause, sous peine d’être hétérodoxe.

Art 12: Les Saints étant les défunts Aristotéliciens dont la vie fut exemplaire, tous les Aristotéliciens se doivent de les honorer et de s’inspirer d’eux dans leur propre vie spirituelle.

Art 13: Pour qu’une personne soit déclarée sainte, il faut qu’elle soit morte, qu’elle ait vécu en modèle de vertu, que son hagiographie ait été rédigée, et validée par la Curie puis par les fidèles.

Art 14: Une hagiographie étant un texte sacré, toute critique ou remise en cause de ceux-ci est un acte d'hétérodoxie.

Art 15: Tous les humains étant enfants du Très Haut Tout Puissant, aucune ségrégation basée sur d’autres critères que la foi, la vertu et le mérite ne doit avoir lieu au sein de l’Eglise Aristotélicienne.


(1) HRP: le livre n'est pas encore terminé, mais c'est la traduction qui ne l'est pas, de façon RP il existe bien déjà dans les archives secrète du vatican . Le dogme peut être complèté mais plus modifié.




Voici une série de question sur le sujet précédent:


1- Par petit paragraphe, vous me direz qui est le Très Haut Tout Puissant, qui est Aristote et qui est Christos.

2- Le Livre des vertus, c'est quoi?

3- Qu'est ce que le paradis? l'enfer? Expliquez qui et pourquoi peut allez au paradis / en enfer.

4- Qui est seule détentrice de la vérité divine?

5- Qui est Aristotélicien?

6- Que sont les hétérodoxie?

7- Expliquez de façon simple : schisme, hérésie, paganisme et athéisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Jeu 12 Avr - 18:34


1- Par petit paragraphe, vous me direz qui est le Très Haut Tout Puissant, qui est Aristote et qui est Christos.

le Trés-Haut tout puissant c'est le Créateur du Ciel et de la Terre,Des Enfers et du Paradis,Juge de notre âme à l'heure de la mort.
Aristote est le prophète du très Haut. Il est le fils de Nicomaque et de Phaetis, envoyé pour enseigner la sagesse et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.
Christos et né de Maria et de Giosep. Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis. C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce, Il est mort dans le martyr pour nous sauver. Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

2- Le Livre des vertus, c'est quoi?

Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristoteliciens.Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots.

3- Qu'est ce que le paradis? l'enfer? Expliquez qui et pourquoi peut allez au paradis / en enfer.

Le paradis est l'issue de la voie de la vie éternelle. Ce trajet nous est montré par les enseignements de Christos. Ceux qui y cvont sont ceux qui ont suivi la voie de Christos.
L enfer est éclairé par la lune. C'est un lieu de tourmente pour les personnes qui ne peuvent aller au paradis. Tous ceux qui ont décidé ne pas suivre la bonne voie.

4- Qui est seule détentrice de la vérité divine?

L'Eglise Aristotélicienne est seule détentrice de la vérité divine et toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle.

5- Qui est Aristotélicien?
les membres de l'église aristotélicienne. Ce sont qui prennent pour exemple de vie le livre de vertus.

6- Que sont les hétérodoxie?

toute personne n’étant pas croyante "aristotélicien" est hétérodoxe et se voue donc d’elle-même à la damnation éternelle. Les hétérodoxies sont les croyances fausses qui contredisent le dogme Aristotélicien et induisent en erreur les enfants du Très Haut. Les hétérodoxies sont de quatre types: schisme, hérésie, paganisme et athéisme.

7- Expliquez de façon simple :

schisme : séparation qui se ferait au sein même de l' église aristotélicienne.
, hérésie : une fausse idée qu'on se ferait de la religion
paganisme :croyance en plusieurs religions
et athéisme : ne pas croire en Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 13 Avr - 5:56

Brennach reçut la copie de Gwen avec plaisir. Il la lut donc avec grand intérêt.

Ma foi, chère enfant, voilà une copie fort bien écrite et rondement menée. Je n'ai rien à y redire. Il est visible que vous maîtrisez votre sujet. N'attendons pas plus longtemps et voici qu'arrive votre dernière leçon.

Il vous faudra choisir votre parrain et marraine et nous pourrons envisager après cette leçon une date pour célébrer votre baptême.


Citation :
I-4- Travail final de réflexions sur les engagements du baptisé

En conclusion de la pastorale que vous avez suivie pour vous préparer à ce grand moment de votre vie que sera votre baptême, vous allez trouver ci-dessous plusieurs textes faisant état de vos engagements en tant que baptisé. A partir de ce recueil de texte, vous répondrez aux questions qui se situent en dessous :

Lecture obligatoire pour le travail demandé :

Citation :
Le sacrement du baptême :
Le sacrement du baptême est un moment important dans la vie de tout fidèle. Il marque une halte réflexive entre la vie qui s'est écoulée jusqu'à présent et celle qui s'annonce dans le futur. Par le baptême, le croyant marque une pause afin de réfléchir sur la vie, la vertu et l'amour de Dieu. Il vous faut donc dès maintenant prendre la mesure de l'importance de ce sacrement, car il est le pont entre la vie passée, c'est à dire, la vie hors de la communauté des enfants de Dieu, et la vie future, c'est à dire celle à l'intérieur de la grande famille aristotélicienne.
Par le baptême, le nouveau fidèle se met en quête de l'Amitié Aristotélicienne la plus parfaite, en s'exerçant aux vertus et en se tenant à l'écart des différents vices. Cette "Amitié Aristotélicienne", au sens large, est une communauté de vie. Par le baptême, chaque nouveau fidèle est introduit dans une union spirituelle puissante qui est un contact spirituel avec tous les autres baptisés. Le baptême introduit cet union entre les baptisés de tout acabits ainsi que la communion avec les Saints. Nous reviendrons sur l'Amitié Aristotélicienne dans un prochain vélin ainsi que sur les vices et vertus dans un vélin subséquent.
Sur une note plus pratique, il est à noter que le baptême, ou rite d'entrée dans la Saincte Église Aristotélicienne et Romaine, donne au nouveau croyant les prémisses de l'Amitié Aristotélicienne, une piste à suivre pour tendre vers Dieu et son Amour. Cette Amitié Aristotélicienne demande toutefois d'être développée par le contact avec Dieu, via la prière et les sacrements, mais aussi par l'exercice de la vertu dans les contacts avec les autres. Le baptême dote le croyant de deux familles, l'une divine, car il met en contact avec Dieu, et l'autre terrestre, car il met en contact avec la société humaine de la Saincte Église Aristotélicienne Romaine.
Le baptême, premier sacrement, permet l'accession aux autres sacrements, comme le mariage et l'ordination, permettant aussi d'occuper diverses fonctions au sein de l'Église, qu'elle soit laïques ou religieuses.

Citation :
Extrait du Livre des vertus, Livre I La Création, Partie II: l'Amour :

“Tu as certes fait Tes créatures se nourrissant les unes des autres. Il leur faut chasser et tuer pour se nourrir. De même, il leur faut se battre pour défendre sa vie. Mais il n’y a pas de fort ni de faible. Personne ne rabaisse ni ne piétine les autres. Nous sommes tous unis dans la vie et nous sommes tous Tes humbles serviteurs. Car Tu es notre créateur.”
“C’est pour cela que Tu as donné des talents plus beaux les uns que les autres à toutes Tes créatures. Chacune d’elles a sa place dans Ta création. Son talent permet à chacune d’elles de la trouver. De ce fait, il n’y a pas de créature préférée de Toi, ô Très Haut. Nous sommes toutes pareillement aimées par Toi et nous nous devons tous t’aimer en retour. Car, sans Toi, nous n’existerions pas. Tu nous a créé alors que rien ne t’y obligeait et nous nous devons de t’aimer pour te remercier de ce geste.”
“Nous sommes certes enchaînées à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait. Donc, selon moi, le sens que Tu as donné à la vie est l’amour.” Alors Dieu dit: “Humain, puisque tu es le seul à avoir compris ce qu’était l’amour, Je fais de tes semblables Mes enfants. Ainsi, tu sais que le talent de ton espèce est sa capacité à M’aimer et à aimer tes semblables. Les autres espèces ne savent aimer qu’elles-mêmes. »

Citation :
Extrait du Livre des Vertus, Livre II La Vita de Christos , Partie XII :

Alors, le tribun ordonna au centurion de se saisir de Christos, et l’officier, à la mine féroce s’approcha de nous d’un pas lent. Je respirais au rythme de la cadence de ses pas, essayant de calmer mon cœur qui s’affolait. Lorsqu’il se trouva face à Christos, le Centurion le regarda dans les yeux, intensément et assez longuement. Lorsque soudain, il ôta son casque et s’agenouilla en embrassant la robe de notre messie.
" Maître, supplia t’il, à la plus grande surprise du Tribun, je voudrais vous suivre et faire partie de cette communauté de fidèles. Comment dois-je faire ? Je sais que je suis pêcheur et que j’ai servi un mauvais maître, mais je t’en prie dis-moi comment me faire pardonner ?! "
Alors Christos le releva et sous le regard médusé des romains, il prononça ces mots:
" Pêcheur, je te le dis, tu viens de faire la première chose que les fidèles devront faire ; se montrer humble et confesser leurs pêchés. Ainsi, si ton repentir et sincère, Dieu te pardonnera. "
Christos se tourna vers ses apôtres, et continua :
" Et vous, que les fautes commises par vos ouailles leurs soient pardonnées si elles viennent les confesser à vos oreilles, et qu’elles sont prêtes à en faire pénitence."
Alors, Christos s’approcha de la fontaine, et dit encore au Centurion :
" Par la grâce de l’éternel, je vais te laver de tes péchés, te ceignant d’eau, source de vie. "
Et Christos plongea ses mains jointes sous le jet de la fontaine. Il aspergea la figure du Centurion de cette eau en chuchotant ces paroles :
" Seigneur, daigne laver cet homme de ses pêché, et lui donner ainsi une nouvelle naissance parmi les croyants ! Au nom du Très Haut. Amen "

Lecture fortement conseillée pour le travail demandé :

[guide] Le petit guide du croyant aristotélicien : http://cistercien.forumactif.com/textes-de-references-f56/guide-le-petit-guide-du-croyant-aristotelicien-t760.htm

[guide] La famille Aristotélicienne : http://cistercien.forumactif.com/textes-de-references-f56/guide-la-famille-aristotelicienne-t759.htm

le baptème vu par le dogme : http://rome.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?p=114#114


Questions :

I. En quoi le sacrement du baptême marque t'il une pause dans la vie du croyant ?
II. Qu'évoque pour vous l'Amitié Aristotélicienne ?
III. Quelles sont les deux familles du croyant baptisé?
IV. Comment croyez-vous qu'il faut agir lorsque l'un de nos ennemis personnels se fait baptiser? Il devient, au travers de la foy, notre frère, que faire?
V Comment résumeriez vous les bases de notre foi à une jeune néophyte qui découvre notre religion et désire se faire baptiser ? (10 lignes min si vous comptez juste vous faire baptiser mais si vous vous destinez à une carrière religieuse l'explication doit être plus fouillée)

Cours originaire du séminaire saint-benoît

Une fois ce travail effectué, il vous reste à choisir un parrain et/ou une marraine pour vous accompagner dans votre entrée dans la communauté aristotélicienne, ainsi qu’à apprendre et retenir le serment du nouveau baptisé prestant allégeance à l’Eglise aristotélicienne :

Citation :
Serment d’allégeance à l’Eglise aristotélicienne
Je reconnais en Dieu le moteur du monde, la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l’Eglise Aristotélicienne comme guide dans la connaissance de Dieu et je jure de lui rester fidèle, ainsi qu’à son autorité, seule représentante sur terre de l’Etre Divin.
J’accepte tout cela de ma propre volonté, pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la contemplation éternelle de Sa Beauté.Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu Tout-Puissant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Sam 14 Avr - 18:21

I. En quoi le sacrement du baptême marque t'il une pause dans la vie du croyant ?

Le sacrement du baptême est un moment important dans la vie de tout fidèle. Il marque une halte réflexive entre la vie qui s'est écoulée jusqu'à présent et celle qui s'annonce dans le futur. Par le baptême, le croyant marque une pause afin de réfléchir sur la vie, la vertu et l'amour de Dieu. Il vous faut donc dès maintenant prendre la mesure de l'importance de ce sacrement, car il est le pont entre la vie passée, c'est à dire, la vie hors de la communauté des enfants de Dieu, et la vie future, c'est à dire celle à l'intérieur de la grande famille aristotélicienne.

II. Qu'évoque pour vous l'Amitié Aristotélicienne ?

Cette "Amitié Aristotélicienne", au sens large, est une communauté de vie. Par le baptême, chaque nouveau fidèle est introduit dans une union spirituelle puissante qui est un contact spirituel avec tous les autres baptisés. Le baptême introduit cet union entre les baptisés de tout acabits ainsi que la communion avec les Saints. Nous reviendrons sur l'Amitié Aristotélicienne

III. Quelles sont les deux familles du croyant baptisé?

Nous avons la famille humaine et la famille spirituelle.

IV. Comment croyez-vous qu'il faut agir lorsque l'un de nos ennemis personnels se fait baptiser? Il devient, au travers de la foy, notre frère, que faire?

Seul le Très haut a le droit de le juger. Nous devons donc lui pardonner et nous dire qu'il ne nous appartient pas de déposer le jugement sur la personne. Seul Dieu le fera aller au paradis ou en enfer.

V Comment résumeriez vous les bases de notre foi à une jeune néophyte qui découvre notre religion et désire se faire baptiser ? (10 lignes min si vous comptez juste vous faire baptiser mais si vous vous destinez à une carrière religieuse l'explication doit être plus fouillée)

Ce baptême me remettra à ma juste place et m'ouvrira le chemin du paradis. Je lui dirais alors que nous avons deux prophètes et qu'ils sont les exemples à suivre. La religion aristotélicienne nous offre la possibilité d'avoir une nouvelle famille pleine de valeurs. Cette religion nous fait oublier notre individualité pour nous sacrifier pour les autres aristotéliciens. Notre religion fait de l'amitié, la conversation, le don de soi, la tempérance, la justice, la conviction et la plaisir des vertus. Tu apprendras aussi que notre religion rejette les vices que sont l'avarice, la gourmandise, l'orgueil, la colère, l'acédie, l'envie et la luxure. Avec cette religion, on se sent moins seul. On n'est pas en train d'hésiter une multitude de chemin, il nous suffit de prendre la main qu'on nous tend et de ne jamais la perdre. Et même si nous devions la perdre, il nous suffirait de nous faire confesser et notre âme serait lavée de nos pêchers. Le prêtre est vraiment le premier lien que nous avons entre le Très haut et nous pauvres humains.

Mon père, je me demandais... je ne voudrais point faire preuve d'arrogance ni même d'orgueil, mais pensez vous qu'il serait possible d'avoir 2 parrains et 2 marraines? Ma nouvelle vie m'a fait côtoyé quelques personnes pour qui j'ai un profond respect mais aussi une profonde admiration. Je ne leur ai pas demandé, préférant tout d'abord avoir votre accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 15 Avr - 10:38

Brrennach lut de nouveau avec grand intérêt la dernière copie de Gwen. Elle était une fois encore sans erreur notable et écrite de manière claire et agréable.

Mon enfant,
Je ne vois rien à redire à votre copie. Je pourrai pinailler sur la réponse un peu courte concernant les deux familles mais vous avez dit l'essentiel. Aussi, j'ai le plaisir de vous annoncer que votre pastorale est achevée avec succès. Il nous reste maintenant à célébrer votre baptême.

Concernant vos parrains et marraines, je suis déjà agréablement surpris que vous connaissiez quatre membres aristotéliciens ayant effectué leur baptême et désireux de vous parrainer. Je dois vous avouer que habituellement, c'est plutôt le problème inverse qui se pose.

Pour être honnête avec vous, je ne voudrais pas qu'une anomalie entache votre baptême, l'Eglise pouvant être tatillonne mais dans le même temps, je ne voudrais pas non plus perdre l'opportunité de cette foultitude de parrainage. Alors voilà ce que je vous propose:

Choisissez un parrain et une marraine "officiels", ceux qui seront enregistrés dans les registres à ce titre et un parrain et une marraine de coeur, que j'associerai également dans les registres à ce titre. Ils seront vos soutiens tous autant qu'ils sont et nous éviterons d'éventuels ennuis de légalité. Si la solution ne vous plaisait point,et bien nous célébrerions avec deux marraines et deux parrains officiels. Mais je voulais vous faire prendre conscience que cela comporte un risque pour la suite. ( Rien d'officiel écrit sur le sujet, mais c'est juste inusuel). Personnellement, je pense que cela ne posera pas de problème, mais sait-on jamais.

Pour la date du baptême, nous attendrons que vos parrains et marraines aient répondu, mais je vous propose de leur fixer une date soit mercredi prochain soit mercredi en quinze (cette fin de semaine prochaine je ne serai pas disponible)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Dim 15 Avr - 19:41

mercredi prochain, est ce le mercredi 18? Mes marraines seraient vanyel et Melenia (pas encore eu confirmation ) et Patricius2 et Tritium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Lun 16 Avr - 8:29

Pour vos parrains et marraines, je pense qu'avoir une date de cérémonie aiderait à se fixer. Quand je parlais de mercredi prochain, je pensais au mercredi 18 avril en effet. Mais à la réflexion, avec le voyage comtal, cela n'est pas opportun. Je vous propose donc mon enfant de retenir la date du dimanche 29 avril, si cela vous convient. ( HRP: Nous initierions la cérémonie le dimanche et la ferions durer la semaine. ) Elle aurait lieu en gargote, j'imagine? Avez-vous vu avec la clerc de Tarbes si elle officierait avec moi? Il faut avant tout s'enquérir de son approbation et de ses disponibilités. Je puis lui écrire également mais j'aimerais assez que vous la contactiez de prime abord.

Cela vous convient-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Lun 16 Avr - 9:15

Cela n'est pas possible pour le 29 puisque je dois être témoin pour le mariage de Tritium. Pour moi et mes parraines et marraines, mercredi 18 cela nous va. A vous de voir ensuite. En effet en garote, cela serait plus pratique). Pour le clerc de Tarbes, je lui écris dés que notre date est fixée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mar 17 Avr - 11:10

Mercredi 18 avril, cela ne m'arrange guère mais je puis m'y tenir, à condition d'avoir eu réponse de la part de Soeur Caerellyn avant. Cela fait un peu court maintenant comme délai (même pas un jour). Disons fin de cette semaine, vendredi soir (mais n'étant pas disponible le week-end, j'aurais un délai de latence de quelques jours) ou le lundi 23 avril?

(En fait, tout dépend de la réactivité des gens et de la vitesse à laquelle on veut que cela soit fait. Si tout le monde est réactif vendredi soir, je peux le faire en une soirée sans souci. Mais au niveau du rp, les personnes préfèrent généralement que cela dure sur plusieurs jours. Là encore, faut me dire ce qui est souhaitable et réalisable )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mar 17 Avr - 20:13

Bon alors on recule au 23. Il est inutile de vous presser alors qu'on peut bien attendre quelques jours. J'écris de suite à l'abbesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwen_de_bulete



Messages : 13
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Lun 23 Avr - 9:31

l'abbesse ne m'a pas répondu. Je suis désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Mar 24 Avr - 5:45

Cela complique les choses. Sans son accord, je puis difficilement célébrer le baptême à Tarbes, qui n'est pas ma paroisse officiante.

Je puis vous baptiser en l'Eglise d'Orthez mais je ne suis pas certain que cela ne cause de problèmes par la suite, puisque vous ne résidez pas en cette paroisse.

(HRP: je peux toujours lancer le baptême en gargote mais en disant que c'est l'Eglise Saint Benoit des Landes d'Orthez. Je ne peux célébrer de cérémonies autre part sans accord des clercs locaux.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:29

Cela faisait déjà deux jours qu'elle ne vomissait plus, et la vie lui semblait soudain très belle. Le coeur plein d'un enthousiasme naissant, Belle chantonnait presque en parcourant gaiement les quelques centaines de mètres qui séparaient son moulin de l'église. Elle était encore jeune, elle était presque belle, et si tout continuait comme ça... Elle allait bientôt se marier. Et c'était cette perspective qui l'amenait au presbytère, sourire aux lèvres et yeux drôlement rêveurs.
De son dernier mariage, elle ne gardait qu'un vague sentiment de romantisme éperdu...
De son dernier baptême, elle ne gardait que le souvenir d'une gifle mémorable.
De sa dernière pastorale, elle avait soigneusement oublié les leçons.

Mais aujourd'hui, tout était différent.
Elle avait un futur, un vrai. Pas un qui varie avec le pain de la route.
Elle avait un moulin, et bientôt un mari.
Longtemps auparavant, elle avait aimé ça.

- Toc Toc Toc !

Les coups résonnèrent dans le petit matin, et Belle leva la tête vers les fenêtres du bâtiment. Situé à côté de l'église, le presbytère était une magnifique bâtisse, et y venir pour une pastorale serait sans doute bien agréable... L'épaisse fumée qui s'échappait de la cheminée garantissait un peu de chaleur, et par ce temps ce n'était pas de refus.

- Mon Père ?
C'est Belle, nous nous sommes croisés hier...
Je viens pour une Pastorale, vous vous souvenez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:29

Le prêtre avait eu une longue journée de travaux au cimetière, suivi d'une non moins longue nuit, à boire aux souvenirs des compagnons perdus et à la santé de ceux qui étaient bien en vie qu'ils venaient tout juste de retrouver pour certains.

Les coups à la porte du presbytère qu'il venait tout juste de réinvestir résonnèrent donc dans sa tête tel le tonnerre d'un jour d'orage. Il manqua renverser l'eau chaude qu'il avait mis sur le feu de la cheminée pour se préparer sa tisane matinale. Se prenant la tête dans ses mains, il murmura pour lui-même:

quels sont ces gros sabots qui dansent dans ma tête?

Puis entendant la douce voix de la future promise du bourgmestre Marmont qu'il avait trouvé fort sympathique lors de leur rencontre en taverne, il s'efforça de retrouver bonne figure et d'une voix avenante, il répondit depuis le petit salon:

Je vous en prie, entrez donc, c'est ouvert. Ne faites point attention au désordre, je n'ai pas encore fini de me réinstaller. Venez donc vite vous réchauffer à l'âtre, vous arrivez à point pour partager la tisane et les petits gâteaux qui vont avec.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:30

l est des mots qu'il suffit de dire une fois pour rendre le sourire à celui qui l'a perdu. Pour Belle, "tisane" et gâteaux" en faisaient partie. Comme "se réchauffer à l'âtre", d'ailleurs. Depuis que Marmont faisait de la politique, elle n'avait jamais vu sa remise aussi vide : plutôt donner son bois aux boulangers que risquer de mourir de faim ! Alors, ils mouraient de froid. Aussi ne se fit-elle pas prier pour pousser la porte du presbytère.

Coup d’œil à droite, coup d’œil à gauche... L'entrée était sombre, et ses yeux clignèrent nombre de fois avant de s'habituer à la pieuse atmosphère. Elle attendit un peu avant d'oser avancer l'un de ses pieds : il n'avait pas menti sur le désordre. Était-ce la réinstallation, ou simplement le personnel qui faisait défaut ? Elle n'en avait aucune idée, mais se souvenait des difficultés qu'on pouvait avoir à trouver bonne pour son curé...

Sur la pointe des pieds, et après avoir vérifié trois fois qu'elle ne laissait pas de trace de boue derrière elle, elle s'avança vers une porte qui laissait passer la lueur des flammes, ronflant joyeusement dans la cheminée. Le Père était là, debout à côté d'une bouilloire qui fumait déjà. Un sourire radieux illumina le visage de Belle :

- Bonjour, mon père. J'espère que je ne vous dérange pas trop ? J'aime à me lever de bonne heure, mais ce n'est pas forcément le cas de tout le monde, et si quelqu'un s'est confessé jusqu'à heure tardive cette nuit...

Dans ses yeux la lueur s'était faite malicieuse. Elle l'aimait plutôt bien, ce curé qui débarquait après des mois d'absence... Orthez se réveillait, et le Très Haut y mettait son grain de sel, tout cela semblait drôlement parfait.

- Non, vraiment, vous déranger ainsi à l'heure de la tisane... Tout ça pour une Pastorale... Mais c'est que je suis impatiente, voyez ! Mais si ça se trouve... vous n'aimez pas parler travail au petit déjeuner ?
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:30

Brennach dans un sourire répondit à sa charmante mais trop timide invitée:

Je vous en prie, asseyez-vous donc et ne restez donc point plus avant dans l'embrasure de la porte. Vos scrupules vous honorent mais sachez que vous ne me dérangez nullement. J'aime à savourer ma tisane et mes gâteaux en compagnie, et ma porte est toujours ouverte à tous, de jour comme de nuit. Mon appartenance à la famille des troubadours me fait ajouter que je goûte particulièrement compagnie de la gent féminine.

Petit clin d'oeil malicieux.

Plus sérieusement, je suis heureux de vous savoir si enthousiaste en vue de votre pastorale et de votre mariage. Pour moi, sachez-le, je ne considère point mes échanges à ce propos comme un travail ou une charge, mais comme un service que je rends et auquel je prends grand plaisir. A dire le vrai, je suis même votre obligé car l'Eglise m'a confié la tâche de baptiser et aux yeux de Deos, aider modestement les Fidèles à se diriger vers Sa Lumière, voilà qui doit m'aider à racheter les pêchés qui sont les miens.

Nouveau sourire malicieux, tout en versant la tisane dans la tasse réservée à sa visiteuse.

Vous comprendrez donc pourquoi j'ai toujours une tasse supplémentaire en plus de la mienne servie sur la table et qu'au lieu de me déranger, vous me rendez un fier service.

Mais pour l'heure, avant de discuter de votre pastorale, et commencer nos leçons, j'aimerais m'entretenir avec vous des raisons qui vous poussent à vous engager sur le chemin du baptême et dans un second temps, j'aimerais que vous me parliez de votre vision du mariage, car je me suis laissé dire lors de notre échange en taverne que la perspective de votre union n'était pas étrangère à votre démarche.

Dernier petit sourire avant de porter la tasse qui était la sienne à ses lèvres, de souffler sur le contenu infusé et brûlant et de tendre l'oreille et l'esprit pour saisir la réponse de son interlocutrice.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:30

De toute sa vie, Belle avait rarement rencontré curé aussi bavard. Peut-être Pouic, en son temps... et encore. Le torrent de mots se déversa à l'allure de l'orage, et l'esprit de la brune s'y noya avec bonheur. De temps en temps, le mot gâteau ou tisane revenaient, et c'était tout ce qui comptait. Ça, et la lueur de malice qui allait s'allumant dans les yeux de Brennach.

Malgré tout, il est des invitations qui n'ont pas besoin de discours pour se faire entendre, et la jeune femme vint s'asseoir devant la deuxième tasse fumante. Après tout, s'il fallait qu'elle causât autant que lui, autant se rincer le gosier avant. Elle but une longue gorgée d'eau chaude, le temps pour le curé de finir sa tirade.

C'était son tour de parler, mais elle prit le temps de la réflexion. Quand Marmont lui avait parlé mariage, la toute première fois, elle avait su que ça se finirait ainsi, par une Pastorale. Une main tendue vers un drôle de passé.

- En fait, je ne sais pas très bien pourquoi je suis ici, mais je sais que je dois le faire. Il faut que je vous dise... J'ai déjà été baptisée. C'était il y a longtemps, dans un autre comté... le certificat a dû être perdu, et puis... je ne garde guère de souvenir de ma Pastorale. J'avais suivi les leçons, et j'ai même continué pour être diacre. Mais même sans venir d'une famille de troubadours, je goûtais particulièrement la compagnie de la gente masculine, surtout en taverne, et l'Eglise n'a pas tardé à me faire comprendre que je ne rentrais pas dans le moule...

Elle sourit. Ses yeux qui contemplaient les flammes se tournèrent vers lui, et son visage s'éclaira d'un grand sourire. À ainsi parler du passé, qu'elle croyait pourtant oublié, elle se découvrait aussi bavarde que lui :

- Après ça, j'ai commencé une nouvelle vie, et mes allées et venues dans les églises sont devenues épisodiques. Sans avoir oublié le Très Haut, je ne priais plus ses prophètes. Et me voilà quelques années plus tard, avec un brun qui voudrait m'épouser...

Elle regarda un instant ses mains avant de continuer, mal à l'aise :

- Je vous le dis tout de suite, s'il veut m'épouser, c'est juste parce qu'il veut être Comte, et qu'un Comte doit avoir une femme plutôt qu'une concubine... Aphy aurait sans doute fait l'affaire si j'étais pas revenue. Mais là n'est pas la question. Marmont et moi, depuis qu'on se connaît, on peut plus faire l'un sans l'autre. Alors si je le marie... je veux faire ça proprement. Moi, le Très Haut, je crois qu'il est là à nous regarder, et je ne veux pas qu'il me voit tricher. Le mariage, c'est pour les baptisés. Si on ne croit pas au baptême, alors à quoi sert de se marier ? C'est pour ça que je suis là. Et puis... sur les routes, on prie le Très Haut dans les champs. Maintenant que je suis installée à Orthez, autant réapprendre à prier à l'église...

Elle but une gorgée de tisane, se brûlant la langue au passage. Elle avait dit l'essentiel, et pourtant il manquait quelque chose... Son besoin d'amour insatiable, que seul Deos avait pu autrefois endiguer, et qui la dévorait. Ce pincement au coeur, dès qu'elle passait devant une église sans en passer le seuil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:30

Brennach était resté bien méditatif, désireux de prendre la juste mesure de la réponse, bien détaillée que lui avait faite la jeune femme. Ce n'est qu'une fois fait, après avoir pris le temps de savourer quelques petits gâteaux au fenouil, gâteaux qu'il invita Astrabelle à déguster également. Voici la réponse qu'il lui fit au sortir de sa réflexion:

Ma chère amie,

Je me permets de vous appeler ainsi car en peu de temps, vous avez su m'émouvoir et me faire entrevoir la belle âme qui est la vôtre. Sachez que je comprends fort bien votre questionnement au sujet de l'Eglise qui ne vous considérait pas comme entrant dans le moule. Ceci dit, fort de mon expérience, je puis vous assurer qu'il s'agit avant tout de considérer les personnes avant l'institution. J'ai eu la chance pour ma part, d'avoir affaire à des clercs compréhensifs qui ne m'ont pas jugé coupable, même si certains me désapprouvaient.

Petite pause et froncement de sourcil dû à une réprimande intérieure que se faisait le prêtre.

Mais je m'égare en vous évoquant mon passé, car avant tout, nous sommes ici pour parler de votre avenir. Le fait que vous acceptiez de recommencer une pastorale alors que vous fûtes baptisée par le passé témoigne de la ferveur de votre désir de recevoir ce sacrement. L'aurais-je voulu qu'il m'aurait été moralement impossible de vous refuser un tel sacrement face à une telle détermination.

Quant à votre mariage, je ne peux que louer votre désir de ne pas être prise à défaut par Deos, de répondre à Ses attentes. C'est ainsi que l'on arpente les chemins de la Vertu. Ceci dit, croyez-moi, l'enseignement principal qu'il faille retenir, c'est l'amour et l'amitié, à donner et recevoir. La sincérité de votre sentiment est à mes yeux, mais plus important à Ses yeux, ce qui importe. Le reste n'est que règles des hommes, religieux ou non. Personne ne devrait s'arroger d'édicter à un autre enfant de Deos la façon dont il doit aimer. Néanmoins, il est important de suivre les enseignements laissés par les hommes vertueux passés avant nous, ainsi que par les prophètes. C'est ce à quoi s'évertue l'Eglise que je sers, celle à qui j'ai prêté allégeance et jurer fidélité. Certains au sein de notre Eglise et en dehors semble parfois l'oublier, en ces temps troublés.

Nouvelle réprimande intérieure et petit sourire contrit.

De nouveau, je digresse et je vous prie de m'en excuser. Vous constaterez à l'usage que c'est souvent le cas avec moi. Il faudra vous montrer indulgente. Il faudra que Marmont se prête au jeu de la pastorale également et j'aimerais m'assurer de l'amour qu'il vous porte. Le fait que vous m'assuriez qu'une autre que vous aurait pu faire l'affaire en ce qui le concerne, ne me semble pas correspondre à l'idée du personnage que je m'étais faite d'une part, et d'autre part ne me plaît guère pour être franc. Vous avez jouer la carte de la franchise, je ne vous le reproche point et ne souhaite pas vous pénaliser pour cela, mais comprenez moi. Je ne peux dévaloriser les sacrements auxquels je crois. Pour moi, le mariage n'est pas qu'un simple morceau de vélin au bas duquel les deux époux signent leurs noms respectifs. Il est le symbole de leur amour sincère.

Autant, je comprends et pardonne aisément certains élans des amants inspirés par l'amour hors mariage, autant je ne puis que difficilement me faire le complice d'un mariage sans amour.

Petit sourire rassurant.

Néanmoins, je doute que ce soit le cas ici. J'ai lu dans les yeux du maire l'amour qu'il vous portait et il est sincère. Qu'il soit prêt d'ailleurs à se soumettre à une pastorale, au regard du rapport un peu complexe qu'il semble entretenir avec notre Eglise, en témoigne assez, au demeurant.

Je puis vous proposer en ce sens de vous retrouver pour un nouvel entretien tous les deux et nous pourrions initier votre pastorale que vous suivriez en commun. Qu'en dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:31

Belle écouta sagement le discours du curé, tantôt fronçant les sourcils, tantôt souriant bêtement quand il évoquait les états d'âme de Marmont. Quand il eut terminé, elle prit la parole :

- Oh, soyez rassuré mon Père. J'ai dit qu'il aurait pu épouser n'importe qui, mais ça ne veut pas dire qu'il ne m'aime pas. Amour et mariage... Vous devez bien savoir que l'un et l'autre peuvent très bien aller seuls.
Sinon, votre proposition de Pastorale me plaît bien. Si j'arrive à croiser Marmont suffisamment longtemps pour lui en toucher un mot, je pense que vous nous reverrez très vite...

Elle se leva, sourire aux lèvres :

- En attendant, je ne vais pas abuser de vos petits gâteaux plus longtemps... Mon Père, passez une très bonne journée, et à bientôt !

Elle avait sans aucun doute fait le premier pas. Il ne restait plus qu'à entraîner le maire derrière elle, et ce serait bientôt chose faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:31

Brennach hocha la tête aux considérations évoquées par Astrabelle. Oui des mariages sans amour, il n'en connaissait que trop et oui, l'amour sans mariage existait, mais à ses yeux, cela était chose beaucoup moins à l'encontre du message aristotélicien.

Que son invitée se montre sensible à ne point abuser de ses petits gâteaux fit sourire le curé. C'est vrai qu'il les aimait bien, ces petits gâteaux, et qu'il en avait une réserve limitée. Mais ils étaient faits pour être partagés en pareille circonstance.

La raccompagnant au pas de la porte, il lui dit d'un ton affable:

Je sais en effet fort bien que l'amour et le mariage ne vont pas toujours de pair, mais je voulais m'assurer que pour vous deux, la magie opère. Mais, vos dires me confirment mon impression: vous vous aimez sincèrement. Un office sera organisée dimanche en l'honneur des amoureux et de Saint Valentin. N'hésitez pas à y assister, ainsi qu'à la veillée qui suivra.

Pour la Pastorale, le presbytère vous est ouvert et je vous attends, dès que vous serez prêt. Je vous annonce tout de go qu'il s'agira de quatre leçons que le nouvel évêque a uniformisé pour l'ensemble du diocèse. Vous y gagnez à dire le vrai car ma propre pastorale était un peu plus longue.

Sachez enfin que vous pouvez abuser de ma journée, autant qu'il vous plaira. J'ai pris grand plaisir à votre compagnie et la sollicitude dont vous faites preuve à l'égard de mes petits gâteaux témoignent de votre bienveillance.

Passez une très bonne journée et au plaisir.

Il attendit qu'elle eut descendu les marches du perron pour refermer la porte derrière elle et s'en retourna à ses petits gâteaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:31

Samedi.
L'aube se lève à peine, et la tisane n'a même pas eu le temps d'infuser que déjà Belle et Marmont sont dehors, l'une tirant l'autre par la main, l'autre suivant en traînant les pieds.

- Je veux pas y aller...
- Allons allons, tu m'as pourtant dit que tu voulais me marier !
- Oui mais screugneugneu... faux certificats... screugneugneu... sont faciles à faire.
- Rhooo, mais c'est trois fois rien, une Pastorale... Tous les enfants la font !
- Mais ronchonchon... pas eu mon sandwich au pâté... ronchonchon.
- M'enfin ! On peut bien jeûner une journée pour le Très Haut ! Après ton sandwich tu roupilles, je vais quand même pas t'emmener chez le curé pour que tu roupilles !
- Humph

Il se suivent sans un mot, elle toute émoustillée, lui tout mal réveillé. Dire qu'ils ont même fait abstinence pour l'occasion... La foy toute fraîche de Belle faisait déjà ses ravages dans leur vie de maison.
Mais il n'eut pas le temps de ruminer, elle n'eut pas le temps de s'enrhumer : ils étaient déjà arrivés au presbytère. Et Belle de cogner à la porte d'une main, l'autre tenant fermement Marmont par son revers de manche. Ils étaient trop près du but pour faire marche arrière maintenant.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:31

La nuit avait été plaisante mais courte. Après une première partie de soirée à l'Orthezienne, Brennach était passé saluer Giuliana dans sa nouvelle taverne la Casa Nostra. Charmant établissement peuplé de non moins sympathiques personnes. On en était venu à bénir l'endroit et à ouvrir une bouteille de chouchen.

Alors bon, Carème ou pas Carème, quand on bénit une taverne, le minimum c'est de trinquer avec les autres. Faudrait pas froisser la sensibilité de la Sicilienne s'était dit le Curé. Et puis bon, le chouchen, c'est un peu de Bretagne en bouteille, alors c'est un peu à la mémoire d'Eldarion. Et puis, un godet en amenant un autre, la soirée se déroula bon train. C'était fort agréable de rire et festoyer en bonne compagnie.

Oui, mais voilà, alors que le curé savourait la douceur d'un sommeil réparateur, voilà qu'on frappait à la porte. La première série de coups ne déclencha nulle réaction. Le Brennach avait le sommeil lourd quand il avait levé le coude. Une autre série de coups plus appuyés cette fois.

Oui, quoi, comment? Les armées du Roy débarquent sur Orthez?

Rappel difficile à la réalité, les vapeurs de chouchen bouillonnaient sous son crâne. Une vrille lui perçait le front. Grommelle pour lui-même puis se souvient de ses voeux, de ses bonnes intentions:

Par Sainte Boulasse! Mais le jour se lève à peine. Allons Brennach, Servir ton prochain, tel est ton credo.

Il enfila rapidement une chemise et des chausses et les yeux encore ensommeillés, vint ouvrir aux visiteurs qui s'impatientaient audiblement derrière la porte. A entendre les voix, ils étaient au moins deux et n'étaient pas en accord sur la conduite à suivre face à la porte close.

Mais non fermée à clé se rappela Brennach. Il vint néanmoins ouvrir et le tableau d'un Marmont aussi heureux d'être là que le curé de se faire sortir du lit de si bon matin, finit de réveiller ce dernier et le fit sourire:

Bien le bonjour à vous deux. Quelle heureuse surprise! Pour tout vous dire, je me réveille juste. Entrez donc, je vous en prie.

Il les mena au salon d'un pas qui n'était plus aussi traînant qu'à la sortie du lit et se dirigea sans attendre à la cheminée pour attiser les braises et faire repartir le feu.

Installez vous, je vous en prie. Prenez les fauteuils près de la cheminée. Je prendrai une des chaises en chêne. Avez-vous pris votre déjeuner ce matin? Vous m'accompagnerez bien? J'ai quelques confitures de mûres en réserve et une miche fraîche de la veille, pétrie par Dame Ramzy, c'est vous dire si c'est du bon pain!

Tout en parlant, il avait rallumé le feu, posé le chaudron au-dessus, grâce à la chaîne suspendu au crochet et s'était dirigé vers la cuisine pour y quérir les denrées sus mentionnées.

Je comptais me préparer une infusion de menthe. Cela vous tente-t-il? Il prit un rameau de menthe qu'il déposa sur le plateau des denrées, plateau qu'il plaça ensuite en équilibre sur sa main droite, après avoir puisé un seau d''eau dans le baquet de réserve, eau fraîchement tirée du puits la veille avant d'aller se coucher. Il attrapa l'anse du seau de la main gauche et retourna dans le salon.

Quel bon vent vous amène? J'imagine qu'il s'agit de votre pastorale.

Plateau déposé sur la table, eau versée dans le chaudron. Dans l'attente de l'eau frémissante, il continua, en regardant tour à tour Marmont et Astrabelle dans les yeux, souriant:

Voilà nouvelle qui me ravit. Avant de commencer les leçons, comme je l'ai fait avec Astrabelle, j'aimerais entendre les raisons qui vous conduisent Marmont à suivre la voie du baptême?

Tout en effeuillant la menthe dans l'eau frémissante, Brennach écouta avec attention la réponse du bourgmestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brennach
Curé
Curé
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 28/01/2010
Localisation (dans le jeu) : Mauléon

MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   Ven 12 Avr - 10:31

Belle emboîta le pas au curé, sans pour autant lâcher la main de son bourgmestre. Lui, qui d'habitude ne ratait jamais une occasion de faire un discours, était tellement muet qu'on aurait dit une carpe. Etait-ce là l'effet que lui faisait le Très Haut ? Etait-il juste intimidé, inspiré, illuminé ? Ou était-il simplement en train de compter les issues de secours à ce drôle d'entretien dont il ne voulait plus ?
La brune fut un peu rassurée en entendant le Père vanter son déjeuner : sûr qu'en parlant ripaille on allait sortir Marmont de sa très sainte léthargie... Et puis, le curé n'avait pas l'air au meilleur de sa forme, lui non plus. Les cernes sous ses yeux témoignaient de quelque fête et de quelques abus, et il pardonnerait sans nul doute le manque de réactivité de son paroissien, un peu sonné par l'heure matinale et ce rendez-vous décalé, qui n'avait rien à voir avec ses habituelles réunions entre gens de grand discours.

- Marmont, regarde, le Père a pensé à nous, tu vas pouvoir manger...

Elle le tira par la manche, tentant de le ramener à la réalité :

- Marmont ? On attend que tu dises quelque chose, là...

Elle lui glissa à l'oreille :

- Tu veux que je te souffle ? On est là pour le baptême, pour pouvoir ensuite se marier... Tu te souviens, ou bien ?

Elle attendit la réaction, un peu inquiète.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Archives des pastorales terminées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Archives des pastorales terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Archives des pastorales terminées
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province métropolitaine d'Auch :: Diocèse de Tarbes :: Paroisse d'Orthez :: Registres-
Sauter vers: